Dimanche d’automne en Suisse….


Il est bon parfois de revenir sur son passé et de nous en couvrir comme d’une couette douillette… Douce soirée à tous !

cropped-wp-1570980105755.jpg

SOlénisez-vous

Arrêt  sur image, le temps d’écouter Montant et Sinatra interpréter « Les feuilles mortes » en duo.

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis.
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

(Refrain)
C’est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble,
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis.

Les feuilles…

Voir l’article original 146 mots de plus

Tant qu’il y aura des livres, de l’amour et du café… Suivi de « L’inconnue, c’est moi »


Tant qu’il y aura des livres, de l’amour et du café, alors on pourra dire que, oui, la vie est belle ! 

 (SOlène)

Le paradis dans les nuages….

📚

Soyez chagrin mais n’ayez crainte: les livres restent.  – Cécile Coulon… 

524 ouvrages à  paraitre en cette nouvelle rentrée  littéraire 2019. Nous voilà donc encore une fois dans l’embarras du choix. Et quoi que, pour moi, le choix est fait. Ce sera… que dis-je, c’est Cécile Coulon pour commencer. Ah bon, ça ne vous étonne pas ?!…

😉

Oui bon d’accord, je le sais que vous le savez que j’aime Cécile Coulon pas qu’un peu. Mouais ben – trêve de clin d’oeil, je ne suis pas la seule, figurez-vous. Car si on se fie  à la société SEMrush (spécialisée dans le markéting numérique), Cécile Coulon arrive en tête dans le classement des livres les plus populaires cet été, et ce, avec 14 800 recherches sur le Net pour Une bête au paradis (son nouveau roman sorti hier, 21 août), devant Alexis Michalik, attendu, lui, pour son premier roman, Loin (12 100 recherches). Viennent ensuite Amélie Nothomb, Soif et Patrick Modiano, Encre sympathique.

Quand je vous le dis: Cécile coulon, c’est les yeux fermés que vous pouvez y aller ! Quoi que pour la lire, je vous conseille de les rouvrir. Grand !

Ah ! et puis vous savez quoi ? Je l’ai Une bête au paradis. Ça n’a pas été facile facile de me le procurer là où j’étais; aussi je vous épargnerai  le parcours de la combattante, l’important étant le dénouement, quand, enfin,  j’ai pu le tenir dans mes mains. J’étais tellement contente que je l’ai embrassé. Oui, oui, j’ai embrassé   Une bête au paradis. Même que si je ne m’étais pas retenue, un peu plus, et j’embrassais aussi le coursier.

Enfin bref, je vais vous laisser car maintenant il ne me reste plus qu’à le lire. On en reparle – d’accord ? Mais, au fait ! Vous avez le votre ? Notez-le ( ça ne mange pas de pain) : Une bête au paradis de Cécile Coulon, L’Iconoclaste…  Et d’ailleurs, pendant que j’y pense:

Le 12 septembre, 19:00-20:30

Libraire de Paris

7/11, Place de Clichy

75017 – Paris

Jean-Baptiste Andréa, Cécile Coulon & Mathieu Palain ( L’Iconoclaste)

Coeurdialement

SOlène

WHAT ELSE ?

🎧

Rose se livre…

 

Pour Mélie qui sait bien pourquoi

« Mon cauchemar, c’est celui de plein d’autres gens, sauf que c’est le mien et que personne ne le soupçonnait. Même pas moi. Il faut remonter le temps, toujours, pour comprendre le présent. Il faut accepter de faire du ménage pour mesurer l’ampleur des dégâts. Il faut s’asseoir un moment pour réaliser que de toute façon on ne tient plus debout. Que machinalement, artificiellement, frénétiquement, on ne tient plus debout », nous dit  Rose sur des notes de piano pour commencer. Une sublime introduction!

 « J’aurai jamais tout bon, je résoudrai jamais / Une simple équation et j’en ai rien à cirer / J’aurai jamais tout bon, ce sera toujours foutu / Puisque de toute façon, c’est moi l’inconnue » chante-t-elle ensuite sur son refrain intime, intense et bouleversant, accompagné d’envolées de violons.

 Ce nouvel album est né d’une remise en question globale et d’une quête personnelle. Poignant !

Un énorme coup de coeur !

Bonne écoute à tous

PS: si vous me cherchez, j’suis… non pas à  l’Ouest comme d’hab’.  Enfin si, peut-être, mais surtout dans les nuages. Pour tout vous dire, la journée  n’a pas très  bien commencé, j’ai renversé tout mon café sur mon bloc quadrillé. Le livre de Cécile Coulon a eu chaud. Mais il est sain et sauf – ouf ! Et pour finir, j’ai envoyé 2 fois ce billet à la corbeille. Des jours comme ça, où on ferait mieux de rester couché.