MOTS POUR MAUX… Suivi de « Fragile »


« Je crois que ça sert à quelque chose de pleurer. Ce que l’on ne sait pas dire en prose, prend du sens en poésie. Pleure, pleure sans peur. Les larmes lavent le cœur. En silence, elles éloignent le malheur. Je vais présenter tes larmes au Seigneur… Les pensées amplifient l’écho de la réalité en moi, mais puis-je refuser l’émotion ? Je pensais, au contraire, qu’il fallait l’accueillir, la laisser s’échouer comme la vague sur le sable »… Philippe Vic R

 

www.kizoa.com_collage_2017-07-11_18-00-51

Afficher l'image d'origine

49

15 juin

Oui, mais bon ! Now que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, je ne suis pas plus avancée aujourd’hui qu’hier matin, même heure…

La première chose que j’ai faite après avoir posé le pied parterre, c’est d’aller pisser.

Bref tout ce que j’ai gagné : un nez rouge et des paupières gonflées.

Bah, j’m’en fous d’être moche et de ressembler à rien dans mon vieux jogging et ce sweat qui n’en peut plus.

A quoi ça sert de toutes manières d’avoir une belle façade quand personne ne te regarde ? Moi j’dis que l’apparence, ça ne reflète pas la profondeur. Et à trop vouloir se mettre en valeur physiquement, on ne fait que renforcer l’inutilité de notre cerveau.

Ce matin, j’ai entendu Violette qui se plaignait à monsieur Fred que je ne lui dis jamais rien à elle. C’est clair. Mais parler à Violette, ça revient au même que parler à l’AFP. Une heure après tout le monde est au courant des news, parce qu’évidemment Evelyne s’empresse de répéter à Coco que la veille, j’ai fait une erreur de caisse. Et Catherine de raconter à Mina mes problèmes de constipation passagère. Alors ça ne m’étonne pas vraiment que Coco et Mina savent déjà que la nuit dernière je suis sortie sous la pluie en direction de la plage. Aussi le scoop dans tout ça, c’est que Violette m’aurait suivie, et vu m’agenouiller sur le sable mouillé comme en prière, le visage baigné de larmes tendu vers le ciel déchiré d’éclairs.

A ce qui parait, Violette s’inquiète à mon sujet.  A l’en croire, j’aurais tellement changé qu’elle ne reconnaîtrait plus sa fille. Mouais ben, elle peut toujours attendre que je « consulte » ! Comme si c’était dans ma nature d’aller m’épancher sur un divan… C’est elle qu’a changé, oui ! Amoureuse comme une gamine à soixante deux piges, après avoir passé sa vie à déblatérer sur les hommes, pff… chais pas laquelle de nous deux est le plus à l’Ouest ?!  Mais bon, je préfère  no comment à ce propos. De toutes manières, c’est décidé, j’lui laisse « La Flèmmardière » à Violette (après tout, les chambres d’hôtes dans la maison de mon père, c’était son idée. Alors qu’elle se débrouille, now !), moi j’pars sur l’île, chez grand-mère, et si ça peut rassurer tout mon monde, j’ai réglé la boussole de mon âme en me fixant un objectif de taille : terminer les « Les amants du buron » (un vrai défi) avant mon départ pour les States with Mina et Coco…

SOlène -extrait de « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne » (en cours d’écriture)

(Tous droits réservés)

L’écriture est un voyage (7 days in New York)

(Girls In the city)

Ne cache pas tes pleurs, cesse de t’en défendre,

C’est de l’humanité, la marque la plus tendre.

Voltaire

 

WHAT ELSE?

Défi au ciel*

 

 « Je ne dis pas un mot et ne parle à personne, Près de la mer, sur une pierre je m’assois. Ça me fait plaisir que les embruns de la vague aient le goût du sel de mes larmes. » Anna Akhmatova

 

10998089_808749019160673_903480191568402123_n

 

L’amour guérit. Guérit et libère. En employant le mot -amour-, je ne veux pas dire sentimentalité, mais un état si puissant que c’est peut-être ce qui maintient les étoiles dans le ciel et fait couler le sang dans nos veines de manière régulière.

J’ai écrit ce livre pour examiner certaines des façons dont l’amour guérit et aide une personne à atteindre des sommets insoupçonnés et à se hisser hors d’abîmes insondables. –Maya Angelou, Lady B (p.10)….

 

 

NI HAINE NI PARDON


La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais –Ghandi (citation issue de Ganesh)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Merci à mon Anthony pour ces photos)

13 novembre, un an après….

« Nous sommes ceux qui restent, suivis par une ombre, tous unis par une même idée : ne pas nous laisser tuer deux fois », dit Antoine Leiris. Antoine est l’auteur de “Vous n’aurez pas ma haine” (devenu best-seller). Aussi souvenez-vous de sa lettre qui avait fait le buzz sur Facebook, l’année dernière au lendemain des attentats terroristes du 13 novembre:

“Vous n’aurez pas ma haine”

Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

 Maintenant, regardez:

Soirée spéciale sur la 5 : Commémorations du 13 novembre

(Encore 27 jours en replay)

Et

STING Fragile + minute of silence [LIVE Bataclan, Paris Nov.12/16]

pixiz-14-11-2016-13-35-09
L’équipe du MDS sur Facebook vous souhaite de passer une bonne semaine, et vous remercie de votre fidélité. Prenez soin de vous,  bientôt!

WHAT ELSE?

MUSIQUE

15036336_1147804835254680_1564082635047506305_n
Décembre 2015/janvier 2016 (albums en marge à droite)

Paris-La Rochelle (le temps du rêve)