Failles…. Suivi par « Faire mal »


Photo à la une: au bord de la Sèvre by SOlene….

🍏

Je suis cachée au bord des larmes

Je suis la reine des drames

Pomme, Anxiété

🎶

Un timbre de voix un peu voilé  au vibrato délicat et un jeu de guitare souple… c’est une pomme douce pour mettre à l’oreille, un bouquet d’émotions qui sonnent avec automne….

A Paris, elle a déjà rempli des salles comme le Trianon, la Cigale et le Café  de la danse…

Photo:Emma-Cortijo

Elle s’appelle Claire Pommet, dite Pomme. Née le 2/8/1996 à  Lyon, elle est auteur-compositeur-interprète et musicienne.

Elle m’a accompagné une grande partie du week-end en musique avec son deuxième album « Failles » (sorti le 1er novembre) à  découvrir  sur le lecteur Spotify ci-dessous…

🎧

Dans cet album, Pomme – icône de l’homosexualité assumée et militante de de LGBT – a pris beaucoup d’assurance et de maturité. En ces temps de débat  sur la PMA, le titre « Grandiose » devrait taper en plein dans le mille affectif de plus d’une:

Depuis que j’ai pas le droit

Je veux un enfant dans le ventre

(…)

La vie qu’on nous vend bien tracée

Une vie comme ça n’existe pas

Une façon bien à elle de célèbrer ceux qui sortent des cadres.

Un album réalisé  par Pomme et Albin de la Simone ( une référence !), et dans lequel la chanteuse folk évoque la solitude, l’amour et la mort en creusant toutes les failles (petites et grandes) de son existence.
Failles qu’elles assume et sublime avec  11 chansons  tour à  tour sombres et lumineuses; et dont deux titres, « Anxiété » et « Chapelle » ne sont pas sans rappeler la poésie de Barbara.
Ma préférée: « Une minute » qui dure trois minutes quinze et où on entend sur la fin une voix de femme enregistrée sur répondeur, et noyée dans la musique…
🎼
Paroles
Viendras-tu te reposer
Sur mon épaule?
Malgré tout le mal que j’ai fait
Je te propose
Une minute
Enlacés
Dans le noir
Ou la lumière allumée
Tu décideras
Voudras-tu me raconter
Tes heures sombres?
Les hommes que tu as touchés
La peur de ton ombre
Je pourrai te raconter
Mon Noël sans goût
Et quand le vide m’appelait
Le désir fou
D’une minute
Enlacés
Dans le noir
Ou la lumière allumée
Tu décideras
Tu décideras (tu décideras)
☎️
Pomme, bonjour c’est mad’
Merci beaucoup de ton message
Je l’ai eu ce matin
Et puis j’espère que tout se passe bien sur ce que tu prépares pour le 31
J’crois que tu vas à Bordeaux d’abord
Profite bien et bon courage, travaille bien
Et puis bonne chance, j’t’embrasse, bisous
Au revoir
WHAT ELSE
Niort…
( J’aime bien mes photos)
📷
Et puisqu’aujourd’hui c’est lundi, moi j’dis tout simplement: poésie…
📃
FAIRE MAL

🖋

Tu me dis que la seule chose que je fais bien
c’est faire mal.

Parce que je prends la solitude des déplacements,
des chambres et des wagons comme on prend
un chiot sur ses genoux : cette solitude j’y fais
très attention, je lui tiens chaud, je la caresse
en murmurant des prières saugrenues.
Je refuse à présent de fréquenter des gens qui
ne se supportent pas.

Parce que je laisse de longs espaces entre ma
terre et la tienne, d’étroits chemins de terre,
des rues sans magasin, j’installe dans nos
distances des petits villages où les maisons
s’écroulent, je voudrais que tu t’habitues au manque,
à l’absence, au silence,
mais personne ne semble savoir s’habituer à
ces choses-là.

Parce que novembre est là : le moment est venu
pour moi de creuser un trou profond, d’y descendre
en glissant le long de la paroi, de m’enrouler
dans la chaleur de sa terre et le silence de son ombre
et d’attendre, au fond, dedans, que les oracles
à la surface choisissent un nouveau sujet de discussion.

Tu me dis que la seule chose que je fais bien
c’est faire mal : en t’écoutant en te lisant
je vois à quel point tu es déçue, abasourdie
par mes absences, pourtant ma chérie,
mon enfant, tu devrais savoir
que je t’aime solidement, pour toujours,
mais pour toujours pour toi n’est pas une
preuve suffisante.

Cécile COULON

Le 15/11/2019

Balade automnale bord de Sèvre et jardin des plantes à Niort….

Dimanche d’automne en Suisse….


Il est bon parfois de revenir sur son passé et de nous en couvrir comme d’une couette douillette… Douce soirée à tous !

cropped-wp-1570980105755.jpg

SOlénisez-vous

Arrêt  sur image, le temps d’écouter Montant et Sinatra interpréter « Les feuilles mortes » en duo.

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis.
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui.
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

(Refrain)
C’est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble,
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis.

Les feuilles…

Voir l’article original 146 mots de plus