Je vais…. je vais…. au delà des mots!… Suivi de « Hasard » (comme c’est bizarre!)


« Avoir toujours été celle que je suis et être si différente de celle que j’étais ! » (S.Beckett)

 

20842290_110550259664893_4743129058877617781_n

 

Afficher l'image d'origine

Une belle journée qui commence avec le parfum entêtant du jasmin (que j’adore), les odeurs d’épices d’un bon plat qui mijote… et celle du thé  noir à la menthe (bien fort et bien trop sucré) qui fume encore…

 

www.kizoa.com_collage_2017-08-21_12-59-41

Il est 10:31 pile poil sur WhatSapp. Conversation avec un ami. Un vrai:

 

-Bonjour ma SOlène, comment vas-tu ce matin?

-Comment je vais? En convalescence.  Je voudrais être celle d’avant, ne pas avoir connu cette personne…. Ne pas avoir perdu ces quatre années. Qui ne m’ont strictement rien apporté. RIEN. Sinon une perte d’estime de moi-même. Voilà, c’est tout ce que je peux répondre à cette question, “comment vas-tu?”. Et ça, c’est terrible!  C’est au-delà des mots!

-Oui ma question était un peu bête. Mais tu ne dois pas avoir une perte d’estime de toi, tu es une belle personne.

-Une chose est sûre: je préfère être à ma place qu’à la sienne ( « pour des tas de raisons! », j’ai pensé alors). Et ça, tu vois, au moins c’est clair! Je le trouve plus à plaindre qu’à blâmer. Mais je n’ai juste plus de temps à perdre pour le plaindre.

Etc etc!!

… Et puis, un peu plus tard (avec, cette fois, quelqu’un d’autre qui a beaucoup compté pour moi dans le passé. Pour qui j’étais sa “princesse” – excusez-moi du peu!): “Le plus fou dans tout ça, c’est que la veille, j’ai touché ton livre… et je pense à toi depuis toujours”….

Bon là, ces retrouvailles, c’est le pur fruit du hasard…  le hasard fait bien les choses, diront certains… “Nul vainqueur ne croit au hasard.” a dit Nietzsche….

Et la petite dernière pour la route:

“Les grands artistes ont du hasard dans leur talent et du talent dans leur hasard.” – Victor Hugo….

Citations choisies au hasard parmi tant d’autres  sur le hasard….  “Hasard, vous avez dit hasard? Tiens commme c’est bizarre!”

 

Voilà, je vous laisse en vous souhaitant une très très très très bonne semaine. Bisous, bisous… plein, tout plein de big bisous soufflés à toutes et à tous. A très bientôt. Prenez soin de vous.

SOlène

jasmin

PS: et devinez qui j’écoute? Bingo, vous êtes trop trop forts!! Ah, au fait, Mélie, j’ai très très envie de reprendre notre conversation sur « L’Arlésienne »*. J’y ai bien réfléchi depuis…

 

Kelmti_horra2

WHAT ELSE?

La vie n’est pas un pull-over

(Par Mélie)

L’OUBLI


16763496_1238849652816864_24060954_o
Comme un doux parfum de renouveau, le printemps n’est plus très loin…

Afficher l'image d'origine

C’est arrivé un soir de février presque printanier, qu’une odeur d’encre embaumait. Tout simplement vêtu des mots de l’amour qu’on n’avait pas encore fait, il est entré dans ma vie, pour y suivre le cours de mes pensées d’autant plus facilement que tu en étais absent. Envoyé de l’invisible telle une poignée d’étoiles, je l’ai pourtant vu de mes yeux vu… Il était là, dans cette pièce où il décollait le chagrin des murs. Et lorsque les souvenirs ne furent plus que lambeaux dans le coin le plus sombre de ma mémoire… je l’ai vu de mes yeux vu, caresser la chair de la page blanche, et, pour la première fois depuis longtemps, je me suis endormie dans le lit d’une voix qui n’était pas la tienne… Ce n’est que le lendemain, dans l’instant éphémère des choses et le clair obscur des sentiments, qu’enfin j’ai compris… Car au même moment, le facteur temps m’apportait l’heureuse nouvelle qu’est l’oubli qui précède tout nouvel amour. Je ne m’attendais pas à ressentit cette petite joie, j’n’voulais surtout pas t’oublier. Mais elle était là, comme une évidence dans l’instant et l’indéfini du ciel. Et cet instant-là, tu vois… je l’ai vécu comme une éternité, dans la certitude que ce qui n’est plus, n’a jamais existé.

SOlène -Extrait de  « Jardin secret », recueil de textes courts

Tous droits réservés

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nul bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent, ne pourraient exister sans faculté d’oubli -Nietzsche….

WHAT ELSE?

SOUVIENS-TOI D’OUBLIER*