Bye bye Paris…. Suivi par « Saez – Notre-Dame Mélancolie » sur YouTube


« Je pense que nous vivons dans un monde, ce monde, mais il en existe d’autres tout près. Si vous le désirez  vraiment vous pouvez passer par dessus le mur et entrer dans un autre univers. » -Haruki Murakami…

 

… Et puis le jour du départ est arrivé. Ça faisait bizarre de boire son café comme ça, debout devant la fenêtre de la cuisine en regardant le jour se lever sur Paris et de se dire que dans huit heures, nous serions de l’autre côté de l’immense océan.

Chacune perdue dans ses pensées, Mina et Coco ne soufflaient mot, tandis que les paroles d’une chanson de Saez me trottaient  dans la tête, Notre Dame mélancolie…

Ausssi plus tard, dans le taxi qui nous emmenait à Roissy Charles De Gaulle, il n’aurait pas fallu me secouer tellement j’avais le coeur lourd de larmes et du pressentiment que je ne reverrai plus jamais Matt’. Du moins pas dans ce monde-là. Ce monde dont je regardais filer le paysage à travers la brume de mes yeux mouillés…

SOlène 🌹

Extrait de « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne »

🎧

 Notre Dame Mélancolie

 Voilà  je suis là  devant toi

Alors que se pose la nuit

Alors qu’elle entoure de ses bras

Quelques ivrognes en bord de Seine

Qui me rappellent à  mes ivresses

Comme la marée  au chant des peines

Qui vient nous conter la tristesse

Notre Dame Mélancolie

Je viens te parler des Amours

Te parler de mes yeux qui fuient

Depuis que j’attends son retour

(… )

Je l’ai attendu sur la place

Mais mon Amour n’est pas venu

Et puisque toujours le temps casse

Ce qu’on s’est dit, ce qu’on a cru

J’avais un bouquet de ronces noires

Parce que je sais qu’elles aiment ça

Les naufragées du désespoir

Qui font pleurer mes yeux, tu vois

ETC ETC !!

🎶 ❤ 🎶

Auteur, ( il dit écrire  400 textes par an), compositeur, pianiste et guitariste, Damien Saez est né  en 1977 à  Saint Jean de Maurienne d’un père  espagnol et d’une mère  d’origine algérienne.  Certaines critiques ont souvent parlé  à  son propos de pathos, de grandiloquence, d’emphase, que sais-je encore… Ce qui ne l’a pas empêché  de connaître  le succès dès  son premier album, « Jours étranges » qui a été  vendu à  200 000 exemplaires en 2000.

Personnellement , j’aime beaucoup Saez  depuis ses débuts. J’aime ses textes à  fleur de peau et des mots, sa poésie  surtout…. son engagement, ses références, voire même ses  influences, Brassens, Brel… et cette fébrilité  hallucinée  dans laquelle il plonge parfois; un peu moins sa manière  de chanter, cette plainte vocale qui pourtant le caractérise. J’ai mes périodes  Saez, mes délires  Saez…. Comme en ce moment, mais vous l’aurez remarqué 😉

Bien arrivée, je vous souhaite une belle fin de semaine, et vous dis à  bientôt sur vos blogs.

Prenez soin de vous.

cropped-smartselect_20181006-145135_photo-overlays-1280x8311.jpg

Demain l’automne… Regardez « Aux encres des amours – Saez (Paroles) » sur YouTube


20181106_121541

Afficher l'image d'origine

Il m’arrive de m’enrouler dans le bonheur, tout bien lovée comme ça, voluptueusement dans des rêves profonds où l’amour – mon amour, parfois vacille comme la flamme de la bougie avec le courant d’air, mais jamais, au grand jamais, la petite lumière de toi ne s’éteint en moi. Même pas quand le soir vient -mine de rien, plus tôt que la veille, parce qu’alors c’est l’heure où le ciel rougeoyant fait grandiose ici sur les toits de Paris. Et parce que je sais que là-bas chez moi, au même moment, le soleil flirte avec ola mer sur la ligne d’horizon qui passe par toutes les couleurs de l’or et du feu. Ça me fait penser que demain l’automne sera bel et bien là avec ses airs d’été indien et ses petits matins gris d’être sans toi cette année encore. Aussi c’est vrai que des fois j’ai presque froid, mais ça passe parce que la journée j’ai d’autres choses à penser, et tellement de trucs à faire. Et parce qu’en fin d’après-midi sur les terrasses ensoleillées, la vie se fait souvent plus douce et plus belle, comme le sera sans doute la nuit prochaine avec ou sans étoiles, au clair de la lune ou pas, quand je tremperai ma plume à l’encre des mots dits -maudits mots ! et des non-dits surtout comme trahison, lâcheté ou même encore promesses non tenues qui me viennent à l’esprit et que je ne veux jamais voir en face…. et ça aussi je le sais, ce serait pourtant le prix à payer pour venir à bout des maux, et pour parvenir enfin à l’oubli de nous.

Photo Collage_20181104_204939901.jpg

Il m’arrive aussi parfois d’écouter Saez, même si je ne suis pas sûre d’aimer sa voix, mais juste pour ses mots à fleur de peau et sa poésie qui me vont bien -je trouve, au coeur et à l’âme quand je pense à toi certains soirs comme aujourd’hui où je m’enroule dans le bonheur… ce bonheur d’être triste qu’est la mélancolie à l’heure des premières feuilles mortes.

Demain l’automne sera bel et bien là, le deuxième sans toi, et je pense à nous- santé !

🥂🍾

Photo Collage_20181104_204705126.jpg

La mélancolie  c’est le bonheur d’être  triste…

Victor Hugo