LES OISEAUX


C’est une idée dans l’air

Un mot sur une page

C’est l’infini

La liberté, les voyages

Sur la branche qui craque,

Il est posé

Il n’est pas l’aile droite, ni la gauche

Il est l’oiseau

 Son instinct lui dit d’avoir confiance en ses ailes

Il ne se soucie pas de ce qu’il mangera demain

Petit à petit il fait son nid

Il chante aujourd’hui comme hier

Il chante comme il vole

Aussi fort qu’un coeur peut aimer

Aussi haut qu’une âme peut aller

Et si tu le mets en cage

C’est des nuages dont il rêvera…

SOlène

Le 20 novembre  2019

D’ailleurs, parce que le vent comme on dit, n’est pas à la poésie, ce n’est pas un motif pour que la poésie ne prenne pas son envol. Tout au contraire des vaisseaux, les oiseaux ne volent bien que contre le vent. Or la poésie  tient de l’oiseau. – Victor Hugo, Les feuilles d’automne…. 

Si les rues sont si grandes
C’est pour respirer
J’ai un oiseau dans le ventre
Je l’ai transporté
Jusqu’à toi pour le sauver
Quand tombe sur tes cils
Un voile de flocon
Si le froid qui habille
Les toits des maisons
Quand le ciel te fait des dons
C’est un endroit rêvé
Pour les oiseaux
Ils viennent s’y reposer
Quand leur cœur est gros
J’ai frappé a ta porte
Sans te prévenir
À l’âge des amours mortes
T’as su me cueillir
Dans tes bras pour me guérir
Je reviendrai m’étendre
Près 
COUP DE COEUR
Une petite sentinelle de silence veille jour et nuit sur notre coeur. Les mots d’amour lui apportent à manger. – Christian Bobin, L’éloignement du monde….