Devant le feu de bois… S/Víkingur Ólafsson – J.S. Bach: Concerto in D Minor, BWV 974 – 2. Adagio


Nous pouvons vivre seul, pourvu que ce soit dans l’attente de quelqu’un. – Gilbert Cesbron, Journal sans date….

 

 

L’amour – et la poésie qui est sa conscience aérienne, sa plus humble figure, son visage du réveil – est profondeur de l’attente, douceur de l’attente. – Christian Bobin, Une petite robe de fête…

 

 

Avant-hier c’était ton anniversaire, encore un

Mais ça n’a plus vraiment d’importance, maintenant que le temps passe sans lui

Tu ne saurais même plus dire depuis quand exactement

Ce soir comme tant d’autres soirs froids, devant le feu de bois

Appuyée sur les coudes, le menton dans la paume de tes mains

Tu es là, à plat ventre sur une peau de mouton

Le regard perdu dans les flammes tu ne vois pas la nuit tombée d’un coup

Ni le ballet silencieux des flocons de la première neige sur le marais

Les membres engourdis par la chaleur

Tu te demandes ce qu’il fait à cette heure-ci

S’il est seul, s’il t’oublie

S’il t’a aimée autant qu’il te l’a dit

Tu remplis le vide en toi de ces questions et de leurs réponses

Que tu sais pourtant jamais définitives

Entre les murs de pierre, la musique de Bach, elle, remplit le silence

Te sortant par moments de ta torpeur aphone

Lorsque, soudain, tu repars pour un tour sur le manège des souvenirs

🎶

Le métro aérien, la dame de fer de la ville lumières sur les bords de Seine

Ce soir comme tant d’autres soirs froids, devant le feu de bois

Tu conjugues encore une fois le verbe attendre à tous les temps

Tu l’attends, il vient, vous faites l’amour, il repart…

Et tu rêves encore et encore de son retour

Tu l’as attendu longtemps, il n’est plus jamais revenu

Mais tu l’attendras toujours  été- hiver, à l’imparfait du subjectif

Surtout certains soirs de froid devant le feu de bois…

SOlène

23 novembre 2019

WHAT ELSE ?

L’attente est plus dure à  supporter que le feu ( proverbe arabe)

Lever de soleil sur le marais…. beau dimanche à tous !

Le plus grand obstacle de la vie est l’attente, qui espère demain et néglige aujourd’hui. – Sénèque, La brièveté de la vie…