CLAIR OBSCUR


Il y a un temps oû ce n’est plus le jour et ce n’est pas encore la nuit. Ce n’est qu’à cette heure-là que l’on peut commencer à  regarder les choses ou sa vie: c’est qu’il nous faut un peu d’obscur pour bien voir, étant  nous-mêmes composé de clair et d’ombre. – Christian Bobin, Lettres d’or… 

CARAPACE

Euh, on dirait que mon histoire précédente m’a enlevé quelque chose d’humain.  Je me souviens, avant, j’etais tellement émotive  que j’aurais pu pleurer devant un téléfilm, cause du chat de l’héroïne, même  pas mort en vrai.; pour trois fois rien, je me serais désagrégée.   Aussi, c’est juste que trop de larmes ont coulé avant.  A présent, j’ai le coeur sec, mais grand comme un voilier qui se prend les vents contraires sans chavirer; peut-être même bien les yeux gonflés  avec plein d’eau salée sur les joues et de sueur melée.

Autant avant j’ai rêvé d’être  si forte que jamais plus rien ne m’ébranlerait, autant je rêve à présent de me radoucir, cause de cette petite voix du dedans qui me dit, attention ! Tout ce à quoi on résiste  persiste et tout ce que l’on embrasse s’efface.

SO

(Le 11/07/2019)

.

Ce qui conduit à  la véritable libération, ce n’est pas d’ignorer ou de refouler les états affectifs pénibles, mais d’accepter de les subir pleinement.  – C. G. Jung, L’âme et le soi… 

Le mal demande tout autant de réflexion  que le bien, car le bien et le mal ne sont finalement rien d’autre  que des prolongements et des idées  de l’action, tous deux faisant partie du clair obscur de la vie. En dernier ressort il n’est de bien qui ne puisse susciter de mal, ni de mal qui ne puisse engendrer de bien.  – Jung…. 

WHAT ELSE ?

BON WEEK-END !

Le blog reste en (demie) pause estivale. J’en profite pour rester déconnectée le plus possible, mais également  y faire à mes moments perdus un peu de « ménage ‘ et de tri dans les billets.  A bientôt  !

🌹

Je pense, je pense… je pense trop ! / « Like Red On A Rose » 🌹


On ve voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. – Antoine de Saint Exupéry, Le petit prince…

Que penser de ces individus innombrables qui aiment et qui croient à un amour jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur but, et qui, cela fait, se détournent comme s’ils n’avaient jamais aimé ?

Je pense, je pense… je pense trop !

Et, en fin de compte, est-ce que la nature  elle-même n’en fait pas autant ? Un amour naturellement « désintéressé » est-il vraiment possible ? Si oui, il appartient aux vertus les plus hautes, qu’on s’accorde à reconnaître comme fort rares. Peut-être a-t-on aussi, en général, tendance à réfléchir le moins possible aux buts de l’amour; à y réfléchir, on risquerait de faire des découvertes qui montreraient la valeur de notre propre amour sous un jour moins favorable que nous nous plaisons à le penser.

Jung, Psychologie de l’inconscient

Je pense, je pense…. je pense trop !

J’aime ceux qui ne savent pas trop pourquoi ils aiment, c’est qu’alors il aiment vraiment. – André Gide… 

Un écrivain doit observer la rue, pas son nombril. – Douglas Kennedy… 

wp-1561970470542.jpg

Une toute belle semaine ainsi qu’un super mois de juillet à  vous tous. Bonnes vacances à  ceux qui partent. Merci de votre fidélité. À  bientôt !

Coeurdialement

SOlène