« POURQUOI PAS »… Suivi par « PAR-DESSUS TOUT »


Photo mise à  la une: la tour Eiffel vue de Montmartre….

📌

Pour être  heureux, il faut éliminer deux choses: la peur d’un mal futur et le souvenir d’un mal passé.  – Sénèque….

🎧

🗝

« POURQUOI PAS », À  PROPOS….

Alors « pourquoi pas » c’est le moment où  tout bascule, le moment où  finalement j’accepte l’amour de quelqu’un, d’un homme… que j’accepte de l’aimer, moi aussi. C’est le moment où  je décide que l’amour que j’ai pour mon fils est plus fort que tout, et qu’il va pouvoir finalement me sauver.

Se demander « pourquoi pas être heureuse » au lieu de toujours me dire « pourquoi être heureuse ? »,  « pourquoi aller bien ? »,   « pourquoi si ? »,  « à  quoi bon ? » …. Et là,  tout simplement d’un coup,  j’ai  soudainement l’impression de refuser de refuser…. de dire oui à la vie, et oui au champs  des possibilités gigantesques qui s’ouvrent  à  moi, et que je ne voyais plus depuis des années. 

Il a fallu ôter petit à petit toutes ces couches de superficialité pour voir la lumière, et il y avait un horizon très grand. Et ça, c’est une autre chose. 

ROSE, il y a 3 ou 4 jours à  l’occasion de la mise en ligne  sur YouTube de ce nouveau titre, extrait de Kérosène.

J’ADORE !

De la Butte Montmartre….

PAR-DESSUS TOUT

Et par-dessus tout continue de
croire qu’on ne se remet pas d’avoir
aimé si fort,
même si on te dit que tu es mièvre
avec ce genre d’idées dans la tête,
même si on te dit que ce n’est pas
comme cela que tu avanceras dans la vie,

et par-dessus tout continue de
nourrir les chats errants dans le jardin
avec les restes du dîner,
même si on te dit qu’il vaudrait mieux
les tuer
ou t’en occuper pour de vrai,
même si on te dit que ce n’est pas une bonne
façon de vivre que de faire les choses à moitié,

et par-dessus tout ne t’en veux pas
si tu n’es pas capable de coucher avec
le premier ou la première venue,
ne t’en veux pas si tu n’es capable de coucher
qu’avec le premier ou la première venue,
même si on te dit qu’il faut te détendre,
même si on te dit qu’il faut te calmer,
ne t’en veux pas de ne pas savoir
dormir seul
ou de ne pas savoir dormir à deux,

et par-dessus tout continue d’écrire à propos
de la couleur de ses yeux
quand vous vous retrouviez pour une nuit
dans une chambre inconnue,
continue de penser que l’amour véritable se loge
où il veut,
et que tu l’accueilleras quelle que soit la forme
qu’il prendra,

même si on te dit que tu n’as plus l’âge de ces choses-là,
même si on te dit qu’il faut que tu vives et que tu prennes
soin de toi,
réponds la vérité : ici tout va bien sauf que tu n’es pas là,

et par-dessus tout n’attends pas le bon moment,
le bon endroit, les parfaites conditions,
n’attends pas que ce soit parfait, que la terre
tourne à la bonne vitesse,

rien n’est grand dans ce monde
sinon l’amour que l’on porte en soi.

COULON Cécile

Recueil de poèmes, sortie mars 2020

Couverture: Pierre Émile Havette

Préface de Barz Diskiant

WHAT ELSE ?

Un p’tit caf’with me ?

Très  très  bon lundi  ainsi qu’une excellente  semaine à  vous tous.

A bientôt  sur vos blogs, et au plaisir de vous lire.

Coeurdialement

SOlène

🌹

Merci pour votre fidélité à ce blog 🙏

 

 

« LE LUNDI AU SOMMEIL »…


Le lundi au sommeil, c’est une chose qu’on n’aura jamais, à part si on prend le train de 8 heures pour Paris. (Cécile Coulon)

🚅

🎧

Regarde ta montre

Il est déjà huit heures

Embrassons-nous tendrement

Un taxi t’emporte

Tu t’en vas, mon cœur

Parmi ces milliers de gens

C’est une journée idéale

Pour marcher dans la forêt

On trouverait plus normal

D’aller se coucher

Seuls dans les genets

(Au surlendemain d’une rupture, noyer son chagrin dans les mojitos en compagnie de Fanny, Mina, Sophie et Sand’)

🎤

Le lundi au soleil

C’est une chose qu’on n’aura jamais

Chaque fois c’est pareil

C’est quand on est derrière les carreaux

Quand on travaille que le ciel est beau

Qu’il doit faire beau sur les routes

Le lundi au soleil

WHAT ELSE ?

 

S’il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n’es rien, cet endroit, c’est ici. Ce n’est plus la terre, et ce n’est pas encore la mer. Ce n’est pas une vie fausse, et ce n’est pas une vie vraie. C’est du temps. Du temps qui passe. Rien d’autre.
Alessandro Baricco

Et  c’est qu’il passe vite, en plus, ce foutu  temps, mine de rien.  Nous  voilà déjà dans les derniers jours de juillet qui s’apprête à tirer sa révérence dans des bourrasques de vent et de pluie pas chaude du tout, tandis qu’ août nous montre le bout de son nez dans un rayon de lumière en narguant le ciel gris. Et alors que la veille encore…

Pour lire la suite, clic ICI *

 

 

Si vous me cherchez, j’suis à l’Ouest, comme le soleil quand il se lève le matin. Belle semaine, bonnes  vacances pour ceux qui partent et excellent mois d’août à vous tous !!!

Carpe Diem

Coeurdialement

solène

😎