TRIANGLE (S) AMOUREUX… Suivi par « JALOUSIE »


Bonjour à tous ! Comme vous le savez « Le monde de SOléne » vient de fêter ses 9 ans. Aussi, j’ai utilisé pratiquement tout l’espace autorisé (beaucoup de vidéos, photos, tout ça… ). Me voilà du coup obligée de déménager sur mon autre blog, « SOlénisez-vous » qui va donc devenir le principal. Raison pour laquelle, j’ai dû rebloguer cet article; pour vous montrer le chemin en attendant que les choses se mettent en route; Mais c’est la même maison, même thème, vous n’y serez donc pas dépaysés. Bon dimanche après-midi, ainsi qu’une excellente semaine à venir (pendant que j’y suis). A très bientôt !

Featured Image -- 29362

SOlénisez-vous

« L’air est plein du frisson des choses qui s’enfuient »….

Ré la blanche, samedi 26 octobre 2019

Mais quelles choses ? Là est la question. Ma question… L’ homme est là d’écrireEt la femme d’aimer… A moins que soit le contraire. Ou bien les deux en même temps. Des fois, on sait pas trop quoi, au juste…

Quelques vers qui vont et viennent dans ma tête. Ce sont ceux d’un poème de Baudelaire, Crépuscule du matin….

Tous les matins se ressemblent ou presque…Hier, c’était vendredi, j’écoutais Antoine Elie  1*, La Rose et l’armure en lisant Pour de vrai, le tout dernier poème de Cécile Coulon 2*….

Hier matin premier café au chaud à l’intérieur de l’appartement. Aujourd’hui dehors face à  un beau paysage de bord de mer….Cela  dit, je ne suis pas plus avancée aujourd’hui qu’hier.

Sur la table en bois du jardin…

Voir l’article original 1 066 mots de plus

Protégé : Bye bye Paris…. Suivi par « Saez – Notre-Dame Mélancolie » sur YouTube


Notre Dame Mélancolie

Voilà je suis là devant toi

Alors que se pose la nuit

Alors qu’elle entoure de ses bras

Quelques ivrognes en bord de Seine

Qui me rappellent à mes ivresses

Comme la marée au chant des peines

Qui vient nous conter la tristesse

Le monde de SOlène, le blog

« Je pense que nous vivons dans un monde, ce monde, mais il en existe d’autres tout près. Si vous le désirez  vraiment vous pouvez passer par dessus le mur et entrer dans un autre univers. » -Haruki Murakami…

… Et puis le jour du départ est arrivé. Ça faisait bizarre de boire son café comme ça, debout devant la fenêtre de la cuisine en regardant le jour se lever sur Paris et de se dire que dans huit heures, nous serions de l’autre côté de l’immense océan.

Chacune perdue dans ses pensées, Mina et Coco ne soufflaient mot, tandis que les paroles d’une chanson de Saez me trottaient  dans la tête, Notre Dame mélancolie…

Ausssi plus tard, dans le taxi qui nous emmenait à Roissy Charles De Gaulle, il n’aurait pas fallu me secouer tellement j’avais le coeur lourd de larmes et du pressentiment que je ne reverrai plus jamais Matt’…

Voir l’article original 326 mots de plus