Une disparition (Ce que l’éternité doit à l’éphémère)….


“La vie, c’est comme une bulle, une petite bulle perdue dans l’atmosphère, et qui éclate un beau jour quand le temps est venu.” – André Major, Le Cabochon….

16195100_1218333458201817_2986214269995297205_n

-Je suis un fan de Solène! Lire la disparition de Fanny* et tenter de solutionner l’énigme, au fur et à mesure des chapitres publiés sur son blog, ça été du gâteau pour moi. Je me suis creusé les méninges mais surtout, je me suis bien amusé. Dommage que ses livres ne soient pas disponibles chez moi, au Québec –Amicalement -Jean-Claude.

Vous voulez que je vous dise? Eh bien, lire un chapitre de « la disparition » en remplacement des croissants avec le café du réveil….ça le fait grave, je kiffe trop. -André.

– Je suis d’accord avec André, l’image des bulles de savon est très pertinente, pourvu qu’en effet elles n’éclatent pas. L’homme de la forêt et ce fameux magicien sont-ils la seule et même personne? En tout cas, j’espère que ce magicien n’a pas fait un méchant coup du lapin à Fanny ! -Nico.

 

Afficher l'image d'origine

 

Cet après-midi-là, du mardi, Gladys était venue attendre Leila à la sortie de son travail. A 17 heures, le soleil tapait fort encore. Ni l’une ni l’autre n’étant pressée d’aller s’enfermer, elles avaient décidé de rentrer à pied Et c’est ainsi que, chemin faisant de Saint Michel au boulevard Saint Germain, leurs pas les avaient portées jusqu’au JARDIN DU LUXEMBOURG *.

C’est donc là qu’on les retrouve, assises sur un banc –jambes croisées, leur sac à main sur les genoux, dans une attitude familière et complice, avec leurs têtes qui se rapprochaient inconsciemment, par moments. Pourtant, elles ne se parlaient presque pas. Gladys regardait une mouflette qui faisait des bulles de savon, comme si elle s’attendait à voir Fanny réapparaître de cette façon… Et pourquoi pas, après tout ? En tout cas, le souvenir irisé de Fanny revenait, semblable à ces bulles de savon bleutées et transparentes que Gwladys suivait des yeux, alors qu’elles voletaient dans l’air, éphémères… Oui, éphémères comme Fanny, car appelées à éclater et disparaître à chaque instant, elles aussi. Mais en même temps, incroyablement tenaces. Comme le souvenir de Fanny… Fanny là-bas, dans l’extrêmement lointain des espaces infinis et le silence assourdissant des solitudes sauvages, mais c’en était limite miraculeux, car Gladys ne pouvait pas imaginer Fanny, autrement qu’avec son p’tit sourire en coin et ses mèches brunes sortant de sa casquette de base ball.

-Tu te rappelles, Leila, le jour où elle t’a sorti que tu regardais les gosses avec l’expression d’une vache qui verrait un train passer ?

-C’est dingue, ça, Gladys ! Je pensais exactement à la même chose que toi !

Si Leila se rappelait… Et comment !!! Fermant les yeux encore une fois, elle revit la scène : les rires des mômes qui cascadaient autour du bassin… le ciel qui était d’un bleu lumineux par endroits, et les nuages blancs qui cachaient le soleil d’hiver… Aussi Fanny qui n’en était qu’au début de son histoire avec son auvergnat, avait dit ça sur un ton léger. Elle resplendissait, assise ici, sur ce même banc où elles étaient trois.

SOlène

(Tous droits réservés)

 

WHAT ELSE?

***

SOUVIENS-TOI D’OUBLIER*

***

(Les cinq premiers chapitres)

 

– Nous voilà happés dès les premières lignes. Les numéros de magiciens se terminent toujours bien. Espérons qu’il en soit de même pour celui-ci… » -Nicolas Gautun, administrateur du MDS sur Facebook…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce que l’éternité doit à l’éphémère….

 

 

“Les femmes : bulles de savon ; l’argent : bulles de savon ; la renommée : bulles de savon. Les reflets sur les bulles de savon sont le monde dans lequel nous vivons.” -De Yukio Mishima / Pavillon d’or….

 

 

Quand une disparition révèle des secrets de famille indicibles !

A paraître prochainement sur Amazon KDP

Le livre est prêt; simplement, j’attends pour le

mettre en ligne, d’avoir beaucoup beaucoup plus

de mentions « j’aime » sur:

« Souviens-toi d’oublier », roman de SOlène Vosse*

(La page Facebook)

Pour ceux qui sont sur Facebook, merci du fond du coeur d’inviter

vos amis à aimer cette page, afin qu’il y ait le plus de monde possible

au RDV, le jour de la mise en ligne.

Sincerely your

Votre fidèle servitrice plumitive

SOlène

 

 

20882586_1936778136600382_466495381363697654_n
Amazon KDP

« Elle dit aussi que si il n’y avait pas l’amour ni la mer, personne n’écrirait des livres »


 

 

…Seule, perdue dans l’histoire de Lally * (et celle de Fanny * tour à tour), entre dune et sablon, océan et nuages, j’aime ce mélange intime et diffus de sable …Seule, perdue dans l’histoire de Lally, entre dune et sablon, océan et nuages, j’aime ce mélange intime et diffus de sable et de sel, d’embruns et de larmes, qui permet à l’imaginaire de se lâcher… j’écris shootée aux bruines de l’océan et aux couleurs du ciel. A tous les ciels, en fait. Y compris ceux de l’amour. Et des orages de la vie…

(Clic*)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour tous mes amis, proches ou aléatoires, c’est l’un des plus longs statut que je fais, mais un des plus réels. Tout le monde peut passer à travers quelques moments difficiles à un certain point. La vie nous apporte les épreuves pour nous faire grandir. Saviez-vous que les personnes les plus fortes sont généralement les plus sensibles ? Saviez-vous que les personnes les plus gentilles sont les premières à être malmenées ? Saviez-vous que ceux qui prennent soin des autres sont généralement ceux qui en ont le plus besoin ? Saviez-vous que les trois choses les plus difficiles à dire sont je t’aime, je suis désolé, et tu m’aides ? Parfois, juste parce qu’une personne semble heureuse, il faut regarder au-delà de son sourire pour voir combien de douleur il peut y avoir à l’intérieur. Pour tous mes amis qui connaissent certains problèmes en ce moment, nous avons tous besoin de gestes positifs et surtout d’énergie positive!! Je demande à mes amis où qu’ils soient, de copier gentiment et de coller ce statut pendant une heure pour donner un moment de soutien à tous ceux qui ont des problèmes familiaux, de santé, de travail, des préoccupations de tout genre et qui ont seulement besoin d’une petite pensée réconfortante en guise de baume pour le coeur… La gentillesse n’a jamais fait de mal à personne ! J’ espère voir cela sur le mur de tous mes amis juste pour le soutien que ça peut faire ressentir. Je sais que certains le feront !!! Il faut copier et coller ce message, pas de partage. –Olivier Forgues….

 

 

Seuls les tendres sont vraiment forts

James Dean

 

A Ludivine, ma Coccinelle*

 

 

« Elle comprit que ce n’était ni la mémoire, ni l’amour, ni même la haine qui rendent libre, mais l’oubli. ( Carla Guelfenbeirn, Nager nues)….