Once Upon A Time… Riopy


« La vie m’a enseigné au moins une chose : si quelqu’un avance avec confiance en direction de ses rêves et qu’il s’efforce de mener l’existence qu’il a imaginée, il jouira d’une réussite hors du commun. » – Ernest Hemingway….

Un pianiste derrière les touches de son instrument, avec, en arrière-plan, la mer et un coucher de soleil aux chaudes couleurs d’automne…. Le piano disperse dans le vent ses notes qui prennent l’apparence d’oiseaux. Laissons-nous emporter, écoutons..

Et là, comme par magie, le moment que l’on vit se transforme en une émotion intense, majestueuse…Il se passe alors quelque chose de grandiose, mais qu’on ne saurait expliquer, tant cela tient du miracle… On était  stressé, on se détend; on se sentait triste comme un lundi pluvieux, un grand bien-etre nous envahit…

🎧

Musiques pour le cinéma ( films oscarisés, Shape of water, The Danish girl) et la publicité ( entre autres Armani), plus de 500 millions enregistrements sur le web de ses compositions… il était une fois Riopy: presque inconnu en France, son pays natal, il est une véritable star aux Etats Unis et le pianiste le plus écouté au monde…

Agé aujourd’hui de 39 ans Riopy – de son vrai nom Jean-Philippe Rio- Py, est né en 1983.

Il n’a que 2 ans lorsque ses parents divorcent. Sa mère l’entraîne alors, lui et ses 2 frères et ses 2 soeurs dans une secte des Deux-Sévres, où ils grandiront sans liberté aucune et subiront une veritable maltaitance. Frappé parfois, il développera un  » OCD » ( trouble d’anxiété neurobiologique). Par ailleurs, la télévision et la musique leur étaient interdites. Et pourtant, oui pourtant, c’est la musique qui lui sauvera la vie. Désolée si ça fait cliché, mais c’est bel et bien la réalité. L’histoire de Jean-Philippe est, non pas un conte de fées (et quoi que !), mais en tout cas une sacrée leçon de vie et en même temps, une très belle histoire de résilience.

Un dimanche d’avril dernier Riopy était l’invité du « Portrait de la semaine » dans l’émission « Sept à Huit ». C’est à cette occasion qu’il s’était livré sans langue de bois sur l’un des épisodes les plus marquants de sa vie: la secte d’où Il ne réussira à s’ échapper qu’à sa majorité.

« La musique, c’est vraiment un besoin vital parce que quand je joue de la musique, que je crée, je suis dans un monde à part et dans ce monde-là, je me sentais en sécurité et je me sens toujours en sécurité ».

Quant à la maltraitance, Riopy décrit cette secte, « dirigée par une femme », comme un endroit violent où le but était de « casser la famille et la personnalité de chacun ». À tel point que même, lors des repas pris tout au long de la journée, la gourou voulait contrôler absolument tous les faits et gestes des membres de la communauté. « Si je m’asseyais à table, il fallait que je fasse attention à la façon dont je m’assois, à la façon dont je mets ma chaise, la façon dont je prends mon verre… Si je prenais pas mon verre de la bonne façon, je me faisais taper dessus. Tout était contrôlé« , a-t-il raconté face à la caméra. Et si le petit garçon de l’époque ne faisait pas comme certains le souhaitaient, dans la secte il y avait un piano abandonné auquel le petit Jean-Philippe s’est intéressé dès l’âge de 2 ans.  » On me mettait sur une chaise. On me disait, tu ne bouges pas. Pendant des heures et des heures, j’adorais faire des rythmes dans la tête, et ça se mettait sur le clavier« ….
. »Ça m’a aidé à développer des tocs« , a plaisanté Jean-Philippe Rio-Py. Des troubles obsessionnels qui, en effet, l’ont « aidé à survivre » et qui le suivent encore aujourd’hui.

« J’ai eu une malchance qui s’est transformée en chance » dira-t-il plus tard lors d’un entretien avec l’AFP… Mais son parcours n’aura pas été simple pour autant.Du moins la route va être encore un petit peu longue depuis sa fuite de la secte.
Los Angeles, « le rêve americain » pour commencer. Il se retrouve SDF. Puis l’Angleterre. Il écoute Coldplay en boucle, vend des pianos dans une boutique où il recontre sa bonne étoile, si l’on peut dire ainsi: Michael Freeman, un philanthrope, « une belle âme » qui, séduit par la musique qu’il joue, finance ses études de musique contemporaine à Oxford… Jean-Philippe Rio-Py s’installe par la suite à Londres où il rencontrera par hasard Nick Saunders, producteur de films. Lequel devient son agent. Et puis, plus tard lors d’un dîner organisé à Londres par Vanity Fair, Riopy fait la connaissance de Chris Martin qui n’est autre que le leader de Coldplay. Et qui lui offrira par la suite un piano…
Mais alors que tout semble lui sourire, Riopy se bat encore contre une dépression chronique:
« J’étais suicidaire, je sombrais dans l’alcool, la drogue ».
Conseillé par sa femme, il se met au yoga et à la méditation, s’intéresse à la neuroscience… et est aujourd’hui un homme enfin apaisé et un musicien comblé.
« J’ai la chance de vivre de ma musique, d’avoir une femme que j’aime, deux petits bébés, et de pouvoir partager ma musique avec le plus grand nombre »…
Une musique  » ultra émotionnelle » très prisée par les adeptes et instructeurs du yoga, et, en effet, streamée massivement sur les plateformes. Allez, un autre morceau pour la route ?

Excellent mois d’octobre à tous.  Ainsi qu’ une lumineuse première semaine pour bien le commencer. A bientôt !

SOlène

Publicité

16 réflexions sur “Once Upon A Time… Riopy

    1. Merci pour lui, Gibu. Oui, ne jamais désespérer ni abandonner ses rêves.
      En tout cas, l’histoire de Riopy qui a grandi sur cette terre d’adoption, ma région de coeur, où il fait pourtant si bon vivre, m’a beaucoup touchée. Je ne savais même pas qu’il y avait quelque part dans un chateau caché dans un ecrin de verdure entre ciel et eau, une secte.
      Toujours est-il que cette musique un peu magicienne aura fait mon week-end. Je l’ai ecoutée en boucle. Et ne pouvais pas, ne pas la partager ❤

      Aimé par 2 personnes

  1. Quelle chemin de vie impressionnant ! Fait d’obstacles, de chutes, de résilience et de courage. Merci, Solène, pour cette découverte. Ce parcours suscite autant d’émotion que de joie. Je reste persuadée que la musique, comme l’art et la création en général, répare et magnifie nos existences. J’espère que tu vas bien. Je ne passe pas souvent, mais je passe quand même 😊 même si je ne laisse pas toujours un signe de mon passage. Biz et à bientôt, chère Solène. Prends soin de toi 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Dom, un tout grand MERCI du coeur. J’espère que tu vas bien, toi aussi. Tu sais, je ne passe pas souvent, non plus, et ne publie pas beaucoup, La blogosphère comme le virtuel en général prend beaucoup trop de temps.

      Oui, tu as raison et -ô combien, l’art et la création « répare et magnifie »…
      Et le parcours (du combattant) de Riopy est un bel exemple de résilience, une leçon de vie aussi…

      Je t’embrasse également, à bientôt.

      Aimé par 1 personne

  2. Quelle histoire Solène, de vie, de drames et de retour à la vie.
    Que cette musique est belle et apaisante. Une douce découverte. Et le deuxième témoignage cette semaine sur la force que donne la musique.
    Je t’embrasse bien affectueusement et à très vite
    Que ta journée soit belle!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s