(UN) RAVEL


 » Je l’aime, je l’aime cette belle putain de vie, son gros cul, ses cheveux gras »…

 

« À petites doses je suis entré
Dans l’indicible été 
Près d’un lac
D’un monde en sursis
Une étape
Une chambre ouverte sans bruit
Personne
Personne dans ce lit
Pour retenir la nuit »…

 

 

Un matin à souffler sur le café fumant pour pas se brûler les lèvres, en écoutant ( Un) Ravel de Benjamin Biolay une deuxième fois de suite pour que le rêve ne parte pas tout de suite en fumée, c’est forcément un matin qui commence bien…

« Ainsi va la Vierge et ainsi s’en va l’enfant Jésus Christ », c’est comme ça, c’est la vie… Avec Benjamin, tu ne cherches même plus le sens de l’existence. En 4 minutes 44 d’un voyage émotionnel intense, du début jusqu’à la fin, comme le grand qu’il est, Biolay plus gainsbourien que jamais nous en donne un. « Vibre, c’est cela vivre », voilà ce qu’elle me dit cette « Pavane pour une infante défunte » destructurée et complètement décalée.

Il y a la mort qui fait partie de la vie évidemment, mais la renaissance aussi. Surtout la renaissance en d’autres bras peut-être, que ceux d’un certain désarroi. En tout cas sans refrain sous la caresse des mots et la volupté d’une mélodie qu’on écoute à s’en griser une troisième fois jusqu’à s’y perdre et toucher le fond, mais du bout des doigts seulement. Et c’est pour mieux se retrouver au delà du monde des apparences et des futilités… Pour encore et toujours plus d’émoi avec toute la poésie et la voix de Benjamin Biolay dans sa réinterprétation ( sublime) de « Pavane pour une infante défunte ». L’infant et nous, sommes vivants, bel et bien vivants… Et on en redemande…

🎧

WHAT ELSE ?

Eh bien, nous y sommes presque. « L’indicible été » est fin prêt à tirer sa révérence. C’est la fin des figues et le raisin à grillé sur la vigne, mais le jardin, lui, est redevenu tout vert depuis les dernières pluies. Aussi je ne sais pas, vous autres, mais moi je ne me plains pas de la chute des températures; quand bien même il nous faut enfiler une petite laine ou un polaire le soir autour du barbecue, avec la nuit qui tombe tout d’un coup et nous oblige à rentrer… Je suis en tout cas plutôt contente d’avoir retrouvé mon bon vieux plaid et mes petits coussins d’habitude, lecture musique… Bientôt les balades en forêt, les chocolats chauds, les tartes aux noix et les gratins réconfortants. Cette année, l’automne fera son entrée officielle le vendredi 23 septembre, jour de l’équinoxe d’automne. De l’été 2022, il nous restera les photos, souvenirs de tous ces jours de canicule, et de moments heureux et lumineux…
Bonne semaine à tous ! Au plaisir de vous lire.

JE REVIENDRAI À ZERMATT  *

  AU PIED DU CERVIN *

et

 MATTERHORN MON AMOUR *

 

L’ ÉDELWEISS ET LES BOUQUETINS *

Ainsi va l’histoire
Ainsi va la vie
Quelques faits de gloire
Peu de fantasmes assouvis
Mais qui tournent au ralenti
Intérieur nuit

La beauté des choses ne dure jamais
Elle vole au vent mauvais

14 réflexions sur “(UN) RAVEL

    1. Bientôt ? Oui c’est vrai qu’ il devrait déjà être en ligne. Mais d’autres impératifs ces temps-ci. Ajouté à cela un manque de commodités. ça attendra. Bah, je pense pas qu’il soit attendu par grand monde 😁
      Bel après-midi à toi, J-L.
      PS: tu sais je passe pas ma life, plantée autour du BBQ. Surtout que je me suis chopé une sacrée crève lors d’une de ces soirées (à moins que ce soit la covid encore une fois)…

      Aimé par 2 personnes

      1. Ah bon, je croyais que tu passais tes soirées lovée dans ta paille molaire à côté du BBQ. Comme quoi, on peut se tromper 😉!
        J’espère surtout que cela va aller mieux pour TOi !
        En tout cas, je peux te recommander un éditeur qui imprime pour TROIS fois moins cher que TheBookEdition (je suis particulièrement mécontent d’être passés par eux pour mon livre.)
        Bon après-midi, SOlène.

        Aimé par 1 personne

        1. Tu sais, tu n’es lié par aucun contrat avec TheBookEdition, donc tu peux à tout moment te libérer et faire imprimer ton livre par cet autre éditeur.
          Bon maintenant, je comprends qu’il faille d’abord écouler ton stock. En organisant des signatures, librairies ( mais les libraires prennent une marge sur les ventes), CAC, salons du livre etc ! Un ami artiste peintre m’a aussi proposé de venir dans sa galerie.

          De toute façon, le coût de revient de l’impression de mes recueils est tt à fait raisonnable. Pas cher à mon avis.
          Ton imprimeur offre-t-il le service d’une librairie en ligne et toutes les aides apportées par TheBookEdition ? Pour ma part, je ne me vois pas employer un coursier en permanence pour les envois quotidiens à la poste.
          Je ne sais pas, moi, je connais 2 blogueuses wp qui ont publié plusieurs fois ( et encore récemment) par le biais de TheBookEdition, elles ne s’en plaignent pas.

          Enfin bref. Pour l’heure, je n’en suis pas là. Je crois que demain si ça ne va pas mieux, je vais aller chez le médecin.

          Bonne fin d’après-midi à toi aussi, Jean-Louis.

          Aimé par 1 personne

        2. C’est cela, j’ai mon stock à écouler avant de penser à un éventuel second tirage ailleurs.
          Non, ce qui me gonfle, c’est que au prix proposé par TheBookEdition en ligne, il est clair que personne ne l’achètera jamais chez eux, et que je ne peux pas non plus le mettre en vente en librairie. Donc, les aides ou le service de librairie en ligne, autant l’oublier.
          En plus, ils ont massacré la typographie que j’avais particulièrement soignée, alors même que je leur ai tout fourni au format PDF, je ne sais même pas comment ils ont réussi cet exploit.
          Pour les volumes 2 et 3, je passerai directement par la case imprimeur, mais il faut d’abord que j’écoule le stock du volume 1.
          Bof, tout celà n’est de toute manière pas grave, ce n’est qu’une perte d’argent, mais ça agace.

          Aimé par 1 personne

    1. Coucou Princecranoir
      On peut dire ça comme ça. Benjamin Biolay a fait ma journée de lundi 😊
      Ah au fait, j’suis passée ( incognito) un soir sur ton blog où j’ai trouvé mon bonheur avec plusieurs billets. Cela dit, Il se faisait tard ( très tard), et donc je repasserai commenter. N’etant pas chez moi ( pas bcp de temps, pas tjrs de connexion), ce n’est pas bien pratique. Raison pour laquelle je brille surtout par mon absence.
      Trés tres belle journée à toi. A bientot – promis.

      Aimé par 1 personne

  1. Bonjour Solène,
    Oui, la beauté des choses est bien éphémère, hélas. Voici que l’été tire sa révérence. Le temps est vraiment plus frais mais c’est bien agréable également. Voici l’automne, dans quelques jours à peine ; la couleur des arbres nous émerveillera. C’est la vie, ainsi se succèdent les saisons. Elle est belle, la vie !!!
    Bonne semaine,
    Bisous 😘

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s