UN BRUIT ÉTRANGE ET BEAU


Où est la valeur d’une vie? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence? Dans ses batailles ou ses renoncements?William, lui, a choisi le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le couvent pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, et des certitudes longuement forgées à interroger… Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix. En filigrane de ce beau portrait d’homme, Zep interroge nos propres certitudes, avec un talent graphique réaliste qu’on ne se lasse pas de découvrir.

À propos de l’auteur

À moins d’avoir passé les dix dernières années sous terre ou dans l’espace, vous connaissez forcément Zep, ou tout du moins son célèbre héros, Titeuf. Passé par la presse suisse (Victor) puis par le journal de Spirou, cet auteur au trait rond et extrêmement expressif aime à puiser dans ses souvenirs pour composer ses albums. Ainsi, si son expérience de musicien et amateur de concerts donne lieu aux Filles Électriques, c’est en se souvenant de son enfance qu’il griffonne le personnage de Titeuf. Jean-Claude Camano, des Éditons Glénat, est immédiatement séduit par ce personnage à la gouaille inimitable, qui évolue dans un environnement réel, et non fantasmé, composant avec les vrais problèmes du quotidien sans jamais se départir d’un certain humour propre à l’enfance. Le succès mettra cinq albums à venir, mais une fois là, il se révèle à la hauteur du talent de Zep puisque, aujourd’hui, chaque nouvel album du gamin à la houppette séduit plus d’un million de lecteurs – ne cédant la première place qu’à Astérix. En fin observateur du quotidien, Zep parvient à se renouveler à chaque fois. En parallèle, il trouve même le temps d’aborder des dimensions plus actuelles de sa vie, à travers des albums comme Happy Sex ou Découpé en tranches. Tout bien considéré, Zep est l’artiste qui a le plus contribué à donner un nouveau visage à l’autobiographie, rapprochant cette dernière d’un graphisme plus franco-belge qu’à l’accoutumée, abattant les barrières de genre avec une facilité déconcertante.

 

 

Vivre dans le silence nous réduit à l’essentiel. Le bruit des mots qui résonnent dans ma bouche me paraît étrange… inutile.

 

Cloîtré depuis plus de 25 ans dans sa cellule de Valsainte, frère Marcus est tellement habitué au silence que le bruit des mots qui résonne dans sa bouche lui paraît étrange… inutile.
Ce voyage à Paris suite au décès de sa tante dont il est héritier, va lui permettre de se souvenir de certains moments passés. C’est dans le train qu’il fait la connaissance de Mery.
Il y a des rencontres qui nous font grandir; celle de William et Mery est une évidence. Pour William ( qui est le vrai prénom de frère Marcus), cette escapade obligée est l’occasion de la redécouverte d’un mode de vie oublié depuis qu’il a fait le choix de vie monastique. Tel un extraterrestre, Il pose un regard amusé sur ce monde où tout va trop vite.
Des dialogues à la fois sobres et profonds, sublimés par des dessins aux tons pastels… Superbe, l’album nous fait sourire en même temps que réfléchir, nous emmenant loin, très loin de nos vies agitées.
Flash-backs, ellipses, ainsi qu’une construction originale avec des dessins alternant visages, paysages, rires, silences… c’est émouvant… On s’interroge sur nos choix de vie. Et surtout… surtout il fait du bien. On sort de cette lecture, détendu, tellement léger qu’on en ferait presque le poirier*; heureux comme à chaque fois qu’on vient de passer un bon moment en dehors de notre routine quotidienne.

 

– Tu es du vacarme dans mon silence, un délicieux vacarme, mais je fais le vide depuis si longtemps que je dois continuer.

– Tu vas m’effacer de tes souvenirs, alors ? 

– J’essaierai, mais je n’y arriverai sûrement pas. 

 

WHAT ELSE ?

À propos d’ un bruit étrange et beau* ( agenda ironique de mai),  le moment des votes approche; je vous donne donc rendez-vous chez Laurence  pour la liste des textes à lire…

Clic ICI *

 

Sur le petit port de La Flotte à l’île* de Ré… (Serait-ce un cyclo-pousse* ?)

13 commentaires sur “UN BRUIT ÉTRANGE ET BEAU

  1. Je suis contente que tu aies poussé la curiosité à lire ce roman graphique et qu’il t’ait plu !
    Merci pour cette belle chronique et le rappel à l’agenda ironique en cours.
    A très vite pour la lecture des textes et les votes !
    Belle journée Solène.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un très bel album, et je te remercie pour cette découverte. Sans toi, je ne l’aurais sans doute jamais lu, et cela aurait été dommage.
      Belle journée Laurence, à très bientôt !
      PS: j’ai commencé à lire les textes. Et je peux d’ores et déjà dire que ça va être difficile de n’en retenir que trois 😉

      Aimé par 1 personne

  2. C’est tentant, j’ai prévu de passer à la librairie aujourd’hui. Je suis à sec. J’ai quatre livres à acquérir, j’ajouterai sans doute le Zep et ce sera grâce à toi. Merci Solène.

    Bisous ensoleillés. 😘

    P.S. : J’ai ajouté deux photos à la compil pour Solène. La première est dans le brouillard, La seconde te montrera que nous avons aussi du soleil ici. Les deux sont de ce matin.

    J'aime

  3. Et encore j’ai fait court. Lors de ta lecture ( si tu l’achètes) tu découvriras encore plein de belles choses. Qui m’ont touchée, qui me parlent… C’est vraiment très émouvant. Un beau portrait d’homme. Et puis il y a Mery pleine de vie, mais dont les jours sont comptés…
    On se pose des questions sur notre propre existence. Qu’est-ce qui est important ? Ce one-shot recentre sur ce qui l’est et invite à la réflexion.

    Je passerai en fin d’après-midi pour les photos, mon Emplumé. Là je vais couper (me déconnecter). En tout cas MERCI 😘❤🌹

    Aimé par 1 personne

  4. Je vais certainement regarder cette BD. C’est sur que du monastère à notre monde, ça doit faire bizarre et être assez amusant. J’aime bien cet auteur.
    Quand au cyclo-pousse, il fallait le retrouver. Il a été ramené de l’ile aux oiseaux par un voilier, c’est sur 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s