THAIS


 

Il n’est pas d’autre intelligence que celle des sens: aimer c’est comprendre – Thaïs, Anatole France ( Calman Levy 1891)…

 

 

 

C’est un vieux livre, très très vieux livre aux pages jaunies par le passé qui sentent les archives de la bibliothèque municipale. Et son auteur, ANATOLE FRANCE me rappelle l’école racontée par ma maman: les dictées  d’Anatole France et les poèmes appris par cœur pour être récités ensuite en salle de classe. Une salle où l’on entendait les mouches voler dans l’odeur de cire des pupitres sur lesquels etaient accoudés ou bras croisés des élèves sages comme des images. Non, là, c’est mon imaginaire qui s’emballe

Mais plus sérieusement, THAIS, titre de l’ opéra de Massenet ( raison pour laquelle le billet commence par la sublime Méditation de Thais) est aussi le titre du livre dont je parle… 

 

Les dilemmes d’un homme entre sa religion et le désir qui le ronge… Thais, le roman d’Anatole France est paru en 1891 chez Calman Levy.

Anatole France s’est inspiré de la vie de Sainte Thais, pécheresse repentie en Egypte au IVe siècle après J-C, et Jules Massenet du roman d’Anatole France. Son opéra Thais a été créé à  l’opéra de Paris le 16 mars 1894… 

📖

« En ce temps-là, le désert était peuplé d’anachorètes »… ainsi commence l’histoire de Paphnuce, devenu abbé d’un groupe de moines cénobites égyptiens, dans le but de se repentir d’une jeunesse de frivolité et de débauche.
Après des années de retraite et de vie monacale, sur le coup d’une vision, il revient sur les lieux de sa jeunesse pour tirer la comédienne THAIS d’une vie dissolue qui la conduit direct à la damnation éternelle. Il parviendra à la convaincre de rejoindre la vie religieuse qui lui permettra de trouver le chemin du ciel.
Sauf qu’après bien des péripéties mystiques, Paphnuce finira par se damner tant il est marqué à jamais par le souvenir troublant de la pécheresse que fut Thais. Toute une vie de prières et d’ascétisme, n’y auront rien fait. Impossible d’éteindre le feu amoureux que la seule vue de Thais a déclenché dans le cœur de Paphnuce des années auparavant…

Une lecture envoûtante bien qu’un peu complexe au départ en raison de la langue savante avec références aux mythologies grecques, chrétiennes et autres… Mais très vite on se laisse emporter par le lyrisme: 

Vois: je suis mystérieuse et belle. Aime-moi; épuise dans mes bras l’amour qui te tourmente.
Que te sert de me craindre? Tu ne peux m’échapper: je suis la beauté de la femme
Ou penses-tu me fuir; insensé ? Tu retrouveras mon image dans l’éclat des fleurs et dans la grâce des palmiers, dans le vol des colombes, dans les bonds des gazelles, dans la fuite onduleuse des ruisseaux, dans les molles clartés de la lune, et, si tu fermes les yeux, tu la trouveras en toi-même.

Un roman non dénué d’ironie (un chouïa anti clérical) mais qui fleure bon la belle langue française. A lire ou relire. 

Quelques phrases

« On n’est heureux au monde que quand on oublie le monde. »

– » L’amour est une maladie, et l’on n’est jamais sûr de ne pas tomber malade. »

– « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. « 

– » Il est plus facile de promettre un grand bonheur que de le donner. »

– » Je t’aime en esprit et en vérité, je t’aime en Dieu pour les siècles des siècles. »

– « Je te promets mieux qu’ivresse fleurie, et que songes d’une brève nuit. »

– « Un amour vrai n’a qu’un langage : les baisers ».

– « Ce que nous ignorons n’est pas, alors à quoi bon nous tourmenter pour un néant ? »

– » Si la beauté n’est qu’une ombre, le désir n’est qu’un éclair. « 

– » Il n’est pas d’autre intelligence que celle des sens : Aimer c’est comprendre. »

Anatole France ; Thaïs (1890)

 

WHAT ELSE ?

Ce besoin d’aimer pour aimer (1)

&

Ce besoin d’aimer pour aimer (2))

(Liens) 

 

 

 

10 commentaires sur “THAIS

  1. Merci SOlène pour ce beau billet.
    C’est malin, moi qui avais prévu d’écrire un billet sur Thaïs de Massenet, ce n’est plus la peine, tu l’as écrit à ma place ! 😉
    Non sérieux, un beau choix de citations ! Et puis la méditation de Thaïs !
    Bonne journée à TOi, SOlène.

    Aimé par 1 personne

  2. Je dois avoir, quelque part dans la maison de famille, dans une une pile de partitions récupérées chez mes grands parents, celle de Thaïs. J’ai bien dû essayer de m’y frotter au piano… mais j’avoue ne pas m’en souvenir.

    Merci pour cet article Solène.
    Belle journée. Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Merci Solène pour cette présentation de Thaïs à écouter la méditation j’en avais oublié le livret .
    Je dois avoir le livre d’Anatole France il faudra que je m’y replonge .
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

  4. Bon là c’est du lourd le Anatole 😉 . Ma préférée; – « Un amour vrai n’a qu’un langage : les baisers“.
    C’est vrai que le mots c’est bien mais la langue c’est mieux 😥

    J'aime

  5. J’écoute toujours la méditation de Thaïs avec grand plaisir. Ma citation favorite ( il n’est pas d’autre intelligence que celle des sens: aimer c’est comprendre ).
    Merci pour ce bel article.

    Bonne journée à toi SOLène.
    🎻😘💐🌹

    J'aime

  6. Merci pour ce bel article enrichissant Solène. Quand on passe chez toi on ne repart jamais les mains vides. Mon souhait est que tu ailles bien. Bonne soirée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s