ENFANT DE L’AMOUR… S/ Hallelujah ( Léonard Cohen) par Mennel Ibtissem


La poésie peut guérir  tous les maux. – Fernando Pessoa… 

Hallelujah (Léonard COHEN)  par Mennel Ibtissem. Juste magnifique ! 

On était en novembre, l’année dernière
lorsque j’ai écrit mon premier poème
Il y avait la mer, les marées, les vents…
L’amour qu’on faisait, les mots d’amour qu’on se disait
Cet amour fou qui nous liait et nous portait…
nous emportait sur les vagues de la vie
Mais il y avait aussi, parfois, des matins gris
que l’on sentait faits de nos hiers sans lendemains
Et je savais bien, au fond
Qu’à part la mer, rien ne dure ici bas
Alors j’ai continué à écrire d’autres poèmes
avec mon sang, ma sueur et ma chair
J’ai fait couler l’encre plutôt que les larmes
Et d’une pierre deux coups
de l’éphémère notre éternité
avec ce recueil, fruit de mes entrailles
dans lequel j’ai mis tout ce qu’il y avait de meilleur en moi
Le temps a passé ainsi au rythme des saisons
L’automne, l’hiver, le printemps…
Nous voilà même à la fin de l’été
On dirait que les mots sont usés
Que le silence en dit plus long qu’eux
Certes, sur cette terre la souffrance existe
Mais l’important c’est qu’il soit là
Mon enfant… mon tout petit enfant de l’amour
Car ce que j’aurai appris de lui avec ces poèmes
C’est qu’il n’en tient qu’à nous
de la transformer en joie.

SOlène
11/09/2020

Clic  ICI *

Remerciements à monsieur Toulop’  (qui ne s’appelle pas Toulop’ mais JEAN-LOUIS) et à Mina ( qui ne s’appelle pas Mina, mais SANDRINE ) qui savent pourquoi. Ainsi qu’à mes lectrices et lecteurs sur Facebook et WordPress pour leur fidélité.

À  très bientôt !

SOlène

PS: il y aura des tirages au sort organisé sur Facebook et sur Instagram pour gagner des recueils dédicacés. Ah ! Ce que je voulais vous dire aussi, c’est que certains de ces poèmes se trouvent toujours « mis en avant » sur la page d’accueil. Bonne lecture et bonne écoute car, le plus souvent la musique les accompagne.

39 commentaires sur “ENFANT DE L’AMOUR… S/ Hallelujah ( Léonard Cohen) par Mennel Ibtissem

    1. Bonjour Swannnaëlle. Sortie: 21 septembre. Je mettrai le lien ici.
      Pour Facebook, il y a la page, Le monde de SOlène en sommeil depuis l’année dernière. Mais toujours avec plus de 400O abonnés, alors l’équipe va reprendre du service, et la réveiller 😉
      Sinon, cherche SOlène VOSSE et tu devrais pouvoir me trouver, il y a mon mur officiel et celui « en privé ».
      Bon, je ne poste plus grand chose sur FB ( j’y suis très peu, et jamais bien longtemps). Mais je vais faire un effort 😄
      En tout cas MERCI de ton attention.
      Je te souhaite de passer un bon week-end. A très bientôt.

      Aimé par 1 personne

  1. « Oh mon Dieu » (Ya ilahi) une belle chanson qui m’interpelle et ce très beau poème comme une mise en bouche de ton recueil de poésie très prometteur. Je te souhaite beaucoup de succès et une excellente rentrée sociale. Bisous d’amitié du pays du soleil.

    Aimé par 1 personne

  2. même plus le temps de survoler chez toi ma So … une mauvaise série par chez moi . rien de grave en soi, mais ça pèse à la longue .. malgré tout, je reste optimiste, n’aie crainte .. dès que j’arrive à lever le pied, je reviendrai m’appesantir .. j’ai perdu 37 kgs donc je te ferai moins mal 🙂 🙂 .. biz love de PaKaLou ou Pas ❤

    Aimé par 2 personnes

    1. Waououh, si je perdais 37 kg que resterait-il de moi ? La peau et les os. Et encore.
      Sinon, ben oui, j’ai vu ma Pascalou. Une vraie silhouette de jeune-fille et une décennie en moins. Tu as fait un régime draconien ? Et en combien de temps, les as-tu perdus ?
      Et bon, si tu me dis que « rien de grave en soi », chez toi, cela me rassure un peu. Prends soin de toi surtout. Gros bisous, à bientôt. ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Il y quelques jours j’ai vu apparaître cet article, avec un poème de Cécile Coulon au début. J’ai immédiatement répondu car autant le poème de CC, que la chanson de Cohen, que la reprise de Mennel Ibtissem, et que ton poème à toi étaient merveilleux. J’avais tourné mon compliment d’une manière que je trouvais plutôt joli. Au moment où j’ai validé mon commentaire, ton article a disparu. Et mon commentaire avec… 😉 Je m’en suis trouvé interloqué et quelque peu frustré.
    Evidememment, n’étant pas un robot, je suis infoutu de te le resservir.
    Tu as compris, j’avais beaucoup aimé.
    Bisous, ma SOLène.

    J'aime

  4. Très beau poème qui montre que l’écriture, contrairement à d’autres moments ou actes de notre vie, n’est pas « éphémère.
    Cet écrit comme pour tous les auteurs et les écrivains est l’enfant chéri d’une longue gestation, l’enfant désiré d’une imagination en plein travail. Ces écrits se font parfois dans la joie, d’autres fois dans la tristesse et, quand les mots ou les idées ne viennent pas, se font dans la douleur de l’attente d’une idée, d’un mot pertinent.
    Mais, lorsque cet écrit voit enfin le jour, quelle joie pour son auteur qui voit sous ses yeux son enfant prendre enfin vie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s