LES CONSOLATIONS


Photo mise en avant: le phare du bout du monde ( un jour gris) au large des Minimes à La Rochelle. C’est la réplique à l’identique du phare du bout du monde de Patagonie érigé en 1884 sur l’île des États située à l’est de la péninsule Mitre en Terre de Feu….

 

Nous sommes dans l’inconcevable, mais avec des repères éblouissants. – René Char

Le poème   – cette hésitation prolongée  entre le son et le sens. –  Paul Valery, Oeuvres complètes, II 

 

 

LES CONSOLATIONS

 

Haleine d’aurore iodée, filet de lumière

Par la fenêtre ouverte, un courant d’air frais est entré

Sur le rythme d’une habanera

Ce matin encore, j’ai chanté Carmen à tue-tête sous la douche:

 

« L’amour est un oiseau rebelle

Que nul ne peut apprivoiser »…

 

Pour après danser la seguedille,

nue comme un vers  dans l’appartement

Aussi plus tard, j’ai sauté à cloche-pied sur les pavés des remparts

En m’imaginant que c’était  ceux de Séville

Et là, je me  suis dit que si tu avais mis autant de cœur

À  faire durer l’amour – notre amour

Que tu en as mis pour faire éclore en moi ces sentiments si forts

Nous n’en serions peut-être pas là – mais peu importe

Attablée en terrasse devant des fruits de mer au Bateau ivre

Je n’y pensais déjà plus

Quand bien même, en sortant du restaurant

J’avais toujours cet air-là en tête:

 

« L’amour est enfant de bohème

Il n’a jamais connu de loi »….

 

J’ai acheté  une barbe à papa chez Dédé la praline

Que j’ai mangée en regardant partir les bateaux de croisières Inter-iles

J’ai fait des bulles de savon en haut de la tour Saint Nicolas

Et poussé  un sprint du Vieux port jusqu’aux Minines

Où là,  assise sur la plage face au phare du bout du monde

Je laisse glisser le sable entre mes doigts

Ne serait-ce que pour sentir le temps couler, s’écouler ….

Le laisser d’égrainer sans compter, et oublier

M’oublier dans un instant de rêverie contemplative.

Il y a la mer et le soleil – même  caché  derrière les nuages

Je sais qu’il est là

Au moment  juste où  je viens de comprendre

Que personne n’est invincible

Et que certains rêves meurent

En même  temps que l’amour.

 

« Si tu ne m’aimes pas, je t’aime

Et si je t’aime, prends garde à toi »….

 

SOlène

15/07/2020

 

Il y a une forme de légèreté et de grâce  dans le simple fait d’exister, au delà des sentiments forts, au delà des engagements.  – « Le sel de la vie » de Françoise Héritier aux Editions Odile Jacob. 

Tous ces petits bonheurs à la portée de tous, au quotidien… ce livre est un petit bijou à garder toujours à portée de main, sur sa table de chevet ❤

 

Née le 15/11/1933 à Veauche

Morte le 15/11/ 2017 à  Paris

Françoise  Héritier, anthropologue et éthnologue, a vendu 200 000 exemplaires de « Le sel de la vie ». Prix Femina, Grand prix du livre optimiste, et Prix Simone Veil 2012.

Dans cette méditation, tout en intimité  et en sensibilité, l’anthropologue Françoise Héritier traque ces choses agréables auxquelles notre être profond aspire, ces images et ces émotions, ces moments empreints de souvenirs qui font le goût de notre existence, qui la rendent plus riche, plus intéressante, que ce que nous croyons souvent, et dont rien, jamais, ne pourra être  enlevé à chacun.

( Je reviendrai sur ce livre et son autrice prochainement)

 

WHAT ELSE ?

🎧

Maria Callas, une respiration !

🎶

L’amour est un oiseau rebelle

Que nul ne peut apprivoiser

Et c’est bien en vain qu’on l’appelle

S’il lui convient de refuser

Rien n’y fait, menace ou prière

L’un parle bien, l’autre se tait

Et c’est l’autre que je préfère

Il n’a rien dit, mais il me plaît

🎤

L’amour est enfant de bohème 

Il n’a jamais, jamais, connu de loi

Si tu ne m’aimes pas, je t’at’aime

Et si je t’aime, prends garde à toi

Prends garde à toi

 

Regarder plutôt les belles choses….

 

Privilégier la marche dans la nature, prendre le temps de cultiver des plantes, les regarder pousser… Ce sont des moyens de se sentir exister.

Et, ne pas oublier que « Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité. »

A bientôt !

11 commentaires sur “LES CONSOLATIONS

  1. Tes consolations sont merveilleuses SOlène !

    Bravo, je te regardai danser à Séville, Carmen,
    De tes yeux dardaient les flammes de la passion,
    Gare à celui qui n’aime pas l’ardente Carmen !

    Bonne journée ma chère SOlène. 🌹❤️😘

    J'aime

  2. Merci pour le tout Solène , des consolations aux fragrances marines dont j’ai saisi les embruns au passage .
    Je note le livre de Françoise Héritier , je ne l’ai pas lu .
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

  3. « Si tu ne m’aimes pas, je t’aime

    Et si je t’aime, prends garde à toi »….
    ça ressemble à un adage de mon terroir: si une femme t’adressait une menace, tes nuits seraient blanches par sa grâce.
    Bonnes vacances Solène.

    J'aime

  4. Il est très beau ton poème ma Solène avec ce Carmen qui revient comme un mantra.
    « Que personne n’est invincible
    Et que certains rêves meurent
    En même  temps que l’amour. »
    J’aime particulièrement ces 3 phrases, non personne n’est invincible !
    Bisous du cœur 😘❤️

    J'aime

  5. Fort beau poème que ces contemplations dans lequel de nombreuses pensées ou émotions sont décrites avec sensibilité.
    Des contemplations qui donnent l’occasion de découvrir des lieux propres à la rêverie et à la nostalgie et la mélancolie.
    En lisant ces vers, je t’imagine, vêtue d’une ample robe danser sur les remparts de Séville ou assise face au phare en train de regarder le sable qui s’écoule comme le temps et les souvenirs partis.
    Quant à ce morceau de Carmen interprété par Maria Callas, quelle beauté ! Un moment divin …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s