DES MOTS DU BOUT DU MONDE


Je regarde ce paysage un peu gris où, soudain, ton sourire m’éclabousse. – Cécile Coulon, Difficile ( Les ronces)…

Et puis, il y a des jours comme aujourd’hui… 

Des jours où le ciel prend la couleur d’un vieux jean délavé 

tout déchiré de gris par les nuages

Ces gros nuages qui passent au rythme de mes pensées 

Allongée sur le temps, les pieds en hier, la tête en  demain

je pense encore à  toi… 

Tandis que mon coeur, lui, répond « présent » au vent du large

encore et toujours ce même vent qui gonfle les voiles de plaisance

tout autour du phare du bout du monde, 

je t’écris  à  plat ventre, les tripes à même le sable

avec l’espoir qui se retire comme la mer

et le moral à marée basse

Car jamais personne n’entend les cris muets

qui prennent la forme des mots sur le papier

Alors que moi, je voudrais juste entendre ta voix

pour pouvoir lever les yeux, et te voir là 

au moment où  tu me dirais

bah oui, je suis venu jusqu’au bout du monde

parce que moi aussi, je n’ arrête pas de penser à  toi 

SOlène 

Les Minimes

18/06/2020

WHAT ELSE ? 

🎼

 

    1. S’asseoir tous deux au bord d’un flot qui passe,
    1. Le voir passer ;

Tous deux, s’il glisse un nuage en l’espace,

    1. Le voir glisser ;

A l’horizon, s’il fume un toit de chaume,

    1. Le voir fumer ;

Aux alentours, si quelque fleur embaume,

    1. S’en embaumer ;

Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,

    1. Tente, y goûter ;

Si quelque oiseau, dans les bois qui l’écoutent,

    1. Chante, écouter…

Entendre au pied du saule où l’eau murmure

    1. L’eau murmurer ;

Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,

    1. Le temps durer ;

Mais n’apportant de passion profonde

    1. Qu’à s’adorer ;

Sans nul souci des querelles du monde,

    1. Les ignorer ;

Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,

    1. Sans se lasser,

Sentir l’amour, devant tout ce qui passe,

    1. Ne point passer

René-François SULLY-PRUDHOMME

( 1839-1907) 

 

Mille mercis pour votre fidélité à  mon blog. 

Bon week-end  à  tous, 

Et prenez soin de vous, surtout.

SOlène 

🌹

21 commentaires sur “DES MOTS DU BOUT DU MONDE

  1. Je prends un café avec toi Solène !
    C’est loin le bout du monde, loin comme
    Le pied de l’arc en ciel que l’on atteint jamais,
    Qui se dérobe à nous comme le sable
    Sous nos pieds, volé par l’incessant reflux.
    J’ai bien reconnu ton appel, lancé aussi un 18 juin,
    Appel à cet amour, que le temps t’a volé.
    Qu’il t’entende et tu pourras te relever,
    Les jours seront dégrisés et nous, grisés.

    Il est beau ton poème. Il est puissant.
    Chacun de nous a envie de venir sur la pointe de Minimes, près de ce phare du bout du monde pour t’aider à te relever.

    Bisous ma Solène ! 💖😘

    Aimé par 1 personne

    1. 😉 ça va tkt, je suis debout. Enfin, non assise le temps de boire mon café.
      Et j’ai le smile en banane, parce que ce que tu m’écris m’a fait penser à Cecile C. Avant de beaucoup mieux la connaître, il m’est souvent arrivé après lecture d’un de ses poèmes, d’avoir envie de la « consoler »…. Maintenant je sais, la nostalgie, c’est dans le poème, pour le poème, mais que je vais la retrouver rieuse tout de suite après, parfois même carrément « deconneuse » quand par exemple elle gare son chien et fait pisser sa voiture parce qu’elle est un peu bourrée.
      Bon, tu me diras, qu’au fond, on ne sait pas…. et on se sera compris. Mais la terre continue de tourner, et la vie est quand même belle.
      😘❤🌹

      Aimé par 1 personne

  2. L’amour quand on est seul avec une pointe à bille qui coule , excitée par l’étreinte de la main n’a plus de retenue. L’amour est comme une déchirure qu’on raccommode avec des mots fous grisés qui amplifient la passion qui se pavane nue sans retenue pour se faire plaisir.
    Très beau poème Solène. Bonne soirée et merci pour ce beau partage.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Charef pour ton appréciation. 🙏
      Quand j’écris un poème comme ça, vite fait, ça me prend toujours comme une envie de faire pipi. Je n’y pensais même pas cinq minutes avant. C’est assez bizarre. En même temps, je ne suis qu’une poétesse d’opérette.
      Toute belle et toute soirée à toi, mon ami poète. Bisous, à bientôt.

      Aimé par 1 personne

  3. Tiens, il est revenu ton billet.
    Je voulais le commenter hier, mais hop, il était déjà passé…
    « Allongée sur le temps, les pieds en hier, la tête en demain
    je pense encore à toi…
    Tandis que mon coeur, lui, répond « présent » au vent du large ». Très beau !
    Tu sais quoi, ce disque de Véronique GENS chantant Fauré, je l’ai depuis belle heurette, et je l’ai écouté et réécouté maintes et maints fois.
    Véronique Gens, nous avions chanté le Messie de HAENDEL dans mes années parisiennes, un très grand souvenir que de chanter avec elle, qui nous avait bluffé entre ce qu’elle avait fait en répétitions, et ce qu’elle nous a sorti le jour du concert, la classe !

    Aimé par 1 personne

    1. « Ainsi font font font, les petites marionnettes »… 🎶 « Ansi font font, font… trois petits tours, et puis s’ en vont »…. Oui, je l’avais envoyé à la corbeille, ce poème. Puis je l’ai ressorti… Bah, je me comprends, c’est l’essentiel.

      Et sinon, pour Véronique Gens…. je ne me souviens pas que tu m’ aies parlé de ce disque plus particulièrement qu’un autre. Mais c’es du Gabriel Fauré, et en cherchant ce titre par Patricia Petibon, je suis tombée par hasard sur Véronique Gens. Comme quoi, le hasard…. !

      Aimé par 1 personne

        1. Ah oui, alors du coup, j’suis retournée voir. Et pas de chance: via mon phone, les images n’apparaissent pas. Mais Fauré, je suppose ? « Après un rêve »… Fauré- Véronique Gens, cela ne peut-être que ça…. Oui, eh bien, je n’ai pas fait le rapprochement avec « Au bord de l’eau »….. probablement parce que l’eau a coulé sous les ponts depuis. Mais ouf ! J’ai échappé aux crocs du piano carnassier et à la viande dans le torchon. Les haikas, des fois, il t’en reste une image ( pas tjrs très poétique)….

          Aimé par 1 personne

        2. Parlant de rire, j’ai eu une de ces crises de fou rire, ce matin, en buvant mon café ( je voulais te raconter ça, puis non, pas eu le temps)…. Mais, en pouffant, j’ai mis du café sur l’écran du smartphone. J’en pleurais ( mais de rire)…. Des fois, tu sais, il ne faut pas grand-chose pour déclencher un fou rire. Tu peux plus t’arrêter. Et là, rien qu’en y repensant…. 🤣🤣🤣

          Aimé par 1 personne

  4. Ton poème est très beau Solène et doux et un peu triste …
    J’ai une technique pour éviter de penser et repenser aux jours sombres. Chaque jour remercier, être pleine de gratitude pour ce que m’offre la vie malgré tout. 😉
    Belle fin de journée et bisous doux 😘❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma chère Kathy 😘
      En fait, je ne suis pas certaine de penser, repenser aux jours sombres. Il n’y en a pas. Ce serait plutôt le contraire. Ça, les jours lumière…. Et même les nuits lumineuses.
      Des malentendus, peut-être aussi…. N’empêche que ce que tu viens de me dire est très très important. Comme à chaque fois, une porte s’ ouvre à la réflexion….
      Mais j’y pense: j’ai dû écrire dans un de mes commentaires ( à Régis, je crois bien) que la terre continue de tourner et que la vie est belle, malgré tout…. Et oui, tu as raison, la gratitude….
      C’est comme ce poème, finalement…. Et dire que je l’avais envoyé à la corbeille ( des fois, je me fatigue toute seule)
      Des bisous, ma Kathounette. Une douce soirée a toi, et à bientôt.
      PS: Si un jour je ne revenais plus ( tous les jours, je me dis qu’il faudrait faire ci et surtout pas ça )… enfin bref, si… eh bien, tu sais où me trouver. Et moi aussi, je sais. Alors oui, à bientôt. 😘❤🌹

      J'aime

        1. Oh tu sais, je me masturbe le cerveau parfois pendant des heures ( quand ce n’est pas pendant des jours et des nuits), pour finalement l’entendre, ce cœur qui me supplie de l’écouter…. 😉

          Aimé par 1 personne

  5. Des mots, que ce soient les tiens ou ceux des autres, qui sonnent toujours juste et parlent au coeur.
    C’est l’essentiel le coeur. Y revenir toujours les jours de soleil et les jours gris.
    Je t’envoie de tendres pensées SOlène et bon weekend.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s