« Cupidon? mais qu’est-ce qu’il fabrique encore, celui-là ?! »…


« Dans la plupart des amours, il y en a toujours un qui joue et l’autre qui est joué. Cupidon est avant tout un régisseur de théâtre. -Nietzsche….

(Déjà publié le 08/10/2018)

 

Pas de lune ni d’étoiles dans le ciel noir charbon de cette nuit du 7 au 8 octobre. Je me tourne, retourne dans mon lit en poussant des soupirs de martyre. L’exploration du moi profond…  ça, et faire le tour de moi-même, c’est comme de compter les moutons, rien n’y fait: Impossible de fermer l’oeil, alors que dans quelques heures je prends la  route.

🚗

Quoi qu’en attendant qu’il soit  l’heure de se lever, j’aurais presque le temps de me rejouer le fameux acte d’Hamlet – êêêêtre ne pas êêêêtre, comme ça au chaud sous la couette. Simplement ce n’est pas ça  la question, mais plutôt, puisque selon Fred, le moustachu, « Cupidon est avant-tout un régisseur de théâtre », comment décrocher le premier rôle  sans être  le dindon de la farce ?

Bref, de fil en aiguilles du réveil qui continuent de tourner, je repense à  Lally, l’héroïne de  « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne »*, quand elle décide de faire un break. Ah bon, c’est Matt qui a pris cette initiative ?! Mais non, voyons ! Les deux étaient d’accord, sauf que Matt plus perspicace et à la fois plus mature, a compris le premier qu’une pause s’imposait… Et alors cette petite conne de Lally –croyant tour à tour que tout était fini et que Matt voulait juste la garder sous le coude au cas où, est allé voir ailleurs. Pour autant les doux leurres n’ont pas empêché la douleur. Celle qui fait grandir. Car on a beau dire, on a beau faire. Dire qu’on est trop nulle à faire la vieille carpette, on finit bel et bien par rebondir en se découvrant des ressources insoupçonnées.Telle mon héroïne qui en plein milieu de la deuxième partie se met à la jouer grandiose genre Fred, « tout ce qui ne me tue pas, me rend plus forte », face à une Mina au plus fort de son chagrin d’amour. Une Mina au désespoir jusqu’à friser le ridicule avec son obsession du compte Facebook de Chéri, et qui, malgré ce sentiment de « nullité » qu’elle ressent, est encore incapable de résister à la tentation masochiste de jeter d’incessants coups d’œil aux photos de son ex, en vacances aux Maldives avec l’autre « pouf »…

Oui, même que j’ai relu ces passages-là, et devinez-quoi ? Ils m’ont laissé non pas perplexe, mais toute rêveuse. Limite nostalgique. Parce qu’il faut bien l’avouer : qu’est-ce c’est bon au fond un chagrin d’amour ! Un bon vieux chagrin d’amour qui part pas facilement et qui tâche nos joues de rimmel aux moindres réminiscences qui ravivent la souffrance … J’en redemanderais presque de ces nuits blanches à écouter Barbara sur un vieux Vynile. Ou même encore, Brel.  Ben quoi? C’est triste Barbara et Brel, mais c’est beau. Comme Saez.  C’est super aussi, Saez, vous savez. En tout cas, ça prend bien les tripes, c’est addictif et ça m’inspire…

De touted façons, je veux encore des papillons coupe faim dans le ventre pour perdre 3 kilos en 3 jours. Et puis, je veux boire trop de café à ne plus savoir si c’est ça, ou l’amour qui m’empêche de dormir. Et m’en foutre parce qu’au moins ça me ferait chaud au cœur, et je n’aurais plus ce grand vide à l’intérieur comme certains petits matins gris… Bah, un chagrin d’amour ce n’est pas la mort. Au contraire : c’est ce qui nous permet de nous sentir exister. Je serais même tentée de dire, « après tout qu’est-ce qu’on risque, puisqu’à la fin, on est toujours debout » ? Debout, grandie et plus vivante que jamais. Fin prête à repartir comme en 14.

Cupidon ? Mais qu’est-ce qu’il fabrique encore celui-là ?!

Cupidon, t’es où ?

SOlène

(Tous droits réservés)

PS: pour tout vous avouer, ces deux derniers paragraphes sont juste un essai que je fais de la méthode Coué. Et l’occasion rêvée de m’inventer une manière joyeuse d’être triste, pour ne pas devenir sinistre ni frustrée.

Il y a toujours un rêve qui veille…. »Bétail intime », avant propos*

Fantasio d’Offenbach, Act 3 : Psyché pauvre imprudente… 

Psyché est une très  très jolie jeune-fille de la mythologie grecque qui inspira une vive passion à Éros  ( Cupidon) fils de Vénus, déesse de la beauté et de l’amour. Pour tout savoir ( ou presque) sur l’histoire de Psyché et de Cupidon:

Clic ICI *

Coup de coeur

C’est l’incertitude qui nous charme, tout devient merveilleux dans la brume. – Oscar Wilde….

31 commentaires sur “« Cupidon? mais qu’est-ce qu’il fabrique encore, celui-là ?! »…

  1. Encore un beau billet, qui tourne en dérision les souvenirs qui te rongent. Pour Cupidon, Brassens lui a réglé son compte avec sa chanson : Il y a des jours où Cupidon s’en fout. Et puisque tu cites Brel, n’a t il pas chanté : Mais on ne nous apprend pas, à se méfier de tout (dans La Fanette).
    Allez, si tu en es à : Puisqu’à la fin, on est toujours debout, c’est que tu tiens le bon bout. Boris Vian disait Puisqu’il n’y a que des bons souvenirs, pourquoi y a t-il de mauvais moments.
    Et j’aime bien ta « manière joyeuse d’être triste ! »

    Et quant à Fred le moustachu, attention à ne pas le confondre avec Fred le moustachu, le créateur de la géniale série Philémon en Bande Dessinée.

    Bonne route, et à bientôt

    J'aime

      1. Nous…. Oui nous, on s’est encore causé il y a peu. Comme qui dirait l’impression qu’on vient de se quitter. Je lol -hein 😃 Mais en voilà une bonne question, n’empêche : comment se décrocher le premier rôle sans être le dindon de la farce ?
        Bah, au fond chais pas pourquoi je me la poserais cette question-là. Je trouve que des fois, ce petit farceur de Cupidon fait bien (presque trop bien) les choses. Il nous apporte sur un plateau en or ce que l’on ne lui demandait même pas. Ce que l’on n’imaginait même pas en rêve.
        Terrifiquement heureuse. Follement merci Cupidon !

        Aimé par 1 personne

  2. Quel bel article ma Solène…Ah si tu croises Cupidon, dis-lui que s’il a deux minutes, qu’il passe me voir, j’ai une amie à lui recommander…
    Elle mérite une flèche très spéciale !
    Un gros bisou pour toi Solène et je te souhaite une agréable journée.
    Tony

    J'aime

    1. Coucou Eveline ! Merci d’être passée et pour ton petit mot. Belle journée, bisous et à plus tard. Le temps de m’installer, de faire qq courses, m’aérer un peu les neurones et je fais une petite tournée des blogs dès que je me pose. 😘❤🌹

      Aimé par 1 personne

  3. Cupidon trop mignon et trop cul cul. Il devrait se moucher le petit morveux avant de lancer ses flèches à la noix de coco. L’amour grise et tout devient flou. Plus de loup à l’affût du mouton. On prend nos pipeaux et on s’en donne a coeur de joie. Bisous Solène..

    J'aime

    1. Tu as raison Charef: Cupidon c’est un cul-cul la praline. 😁
      Pour le moment, sa flèche il peut se la garder. Je redeviens la femme sauvage. Pas la sirène qui mord à l’hameçon du premier beau parleur venu – hein. Non mais. ( on se comprend. Lol commec ils disent les d’jeuns)
      Plus serieusement: merci pour ton passage et ton commentaire sympa. Belle journée, a plus tard.

      Aimé par 1 personne

  4. Tu as repensé à Lally et plus tu as pensé à elle, plus tu t’es aperçue qu’elle avait un peu raison de réagir de la sorte. Sans même t’en apercevoir, du coup tu la prends comme modèle puisque tu t’avoues à toi-même «qu’est-ce c’est bon au fond un chagrin d’amour ! »
    C’est un fait que, au milieu de chagrins qui remontent parfois, repenser aux bons moments, aux beaux instants est associés à un onguent qui aide à cicatriser et à calmer la douleur. Bien sûr, par moments, ce chagrin se rappelle à toi et se fait douloureux mais lentement, il repart dans son coin pour te ficher la paix.
    Allez, n’hésite pas et enfile-toi tous les cafés que tu veux car, pour l’instant, ce sont eux qui t’empêchent de dormir, eux et parfois un petit manque d’amour qui refait surface.
    Tu tiens vraiment à t’en foutre parce que ça te ferait du bien ? Rassure-toi, ça va venir plus tôt que prévu et alors, en effet tu constateras que ce que tu as vécu de si douloureux n’était en rien mortel puisque tu seras bien vivante pour réfléchir à ça.
    En effet,devenue plus lucide, tu comprends et admets qu’un chagrin d’amour nous permet d’exister avec au bout, l’espoir de trouver un autre amour ; un amour qui te tombera dessus par surprise sans même que ne le cherches. Pour l’instant tu te bats, lentement tu te relèves et tu deviens plus forte d’une expérience mal vécue au final, tu avances droit devant plus vivante en effet.
    Et, tout en avançant, tu t’interroges sur Cupidon et tu te demandes ce qu’il fabrique ? Sois patiente et fais-lui confiance tout de même. Il fait son boulot et attend que tu sois vraiment prête pour te décocher une flèche au bon moment. Cupidon, plus sage que tu ne penses, pour l’instant ne tient pas à mélanger Eros et Thanatos, cette dualité autodestructrice. Ce cher Cupidon attend le moment idéal pour t’envoyer la flèche qui te fera à nouveau vivre à fond et ne penser qu’à ça : l’amour partagé !
    Pour ce qui est de la méthode, dis-toi que parfois elle a un effet positif sur nous et qu’elle fonctionne mieux qu’on ne le pense.

    Aimé par 1 personne

    1. Mais oui, elle finit par fonctionner la methode Coué. La preuve ! Mais pour l’autre amour, je promets rien 😉 Tu connais: chat échaudé…. Enfin, je sais ausdi qu’il ne faut jamais dire jamais.

      J'aime

    2. Rhooo le comm’ est parti encore une fois avant que je termine. Je disais donc…. oui, on n’y est pas.
      J’attends, non sans impatience, la sortie de mon bouquin. Et je me refais une « santé » .
      Merci, Yann pour ton commentaire. Je ne vais pas tarder à aller faire un tour du côté de Central Park. A plus tard donc.

      J'aime

  5. Cupidon, l’angelot grassouillet qui rate souvent ses tirs. Entre les flèches tirées sur les mauvaises personnes et celles qui ratent leur cible, il y a largement de quoi l’envoyer en formation ou en prison. Plus en prison d’ailleurs, un vrai danger ce volatile humanoïde, avec interdiction de toucher à un truc qui bande pendant quelques millénaires. Oui, je pense aussi à son arc…
    Merci pour ce texte, comme quoi le réchauffé c’est bon.
    Très bonne journée Solène.

    Aimé par 2 personnes

  6. Il y a en a toujours un qui joue et l’autre qui est joué ? Je ne suis pas d’accord avec Nietzsche. Parce que conne comme je suis, ou rêveuse, ou idéaliste, au choix je crois encore que quelque part deux êtres sont faits l’un pour l’autre et que personne ne se joue de l’autre.
    Bisous ma chère Solène 😘❤️

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s