Des fois… Suivi par « Soleil Soleil »


Il y a ces nuits irréversibles et profondes où je ne dors pas

Lorsque j’entends ta voix comme une force faible dans le souffle du vent

Quand ce n’est pas dans l’extrême violence d’un silence assourdissant

Toutes ces nuits lunaires où mon moi se demande si il existe encore

Et celles où, au contraire, je rêve  que je dors avec toi

À  parier en pure perte pour un absolu essentiellement fragile

Mais la volonté  comme l’amour est toujours plus forte que les regrets

Et elle aime à  faire du passé  un futur

Puis il y a ces matins au parfum d’ automne et de pluie

Tous ces matins gris où il fait trop froid dans le temps de la vie

Quand le café que je bois à  le goût amer des larmes et de l’ennui

Parce que je ne suis jamais vraiment où l’on me voit

Et que je ne saurais dire ce que je préfère

L’éphémère rose fraîchement éclose du jardin

Ou l’éternelle fleur aux pétales  sechées  de ton herbier

Et puis, des fois, il ne pleut pas, j’ai bien dormi

Il y a du soleil à mon réveil

Le nom de la rose chuchoté à  l’oreille du matin

Alors oui, à présent, je sais qu’il vaut mieux une courte vie

Mais une véritable  vie remplie d’amour

Qu’une existence indéfinie sans amour

Qui n’en serait pas une du tout

Parce que tu vois, des fois, c’est comme ça:

Juste un instant fugitif, le souvenir qui nous effleure à peine

Une réminiscence dont il reste quelque chose, mais presque rien

Sinon pas plus qu’une trace de pas sur le sable mouillé

Une trace que la marée efface

SOlène, le 16/11/2019

Soleil soleil 🌞

Ne me demandez pas pourquoi
Quand vient l’hiver et le grand froid
On voudrait tous mourir
Comme si c’était la première fois
Que la nuit tombait dans nos bras
On voudrait tous partir

Retrouver, le soleil
Qui nous manque
Qui va brûler toutes nos peines
Le soleil qui nous hante
Oh reviens soleil, soleil
Ne regardez jamais en bas
Ou le méchant loup vous mangera
Vous perdrez l’équilibre
On va tous compter jusqu’à trois
Et faire une chaîne avec nos bras
Sur la route du Sud
Retrouver, le soleil
Qui nous manque
Qui va brûler toutes nos peines
Le soleil qui nous hante
Oh reviens soleil, soleil
Souvenez vous la prochaine fois
Que vient la neige et le fracas
On ne va pas tous mourir
Entre les braises on marchera
Et la nuit noire nous embrassera
On pourra tous partir
On pourra tous partir

 

WHAT ELSE ?

Eh bien, des fois aussi, je lis…. Prix Goncourt 2019 commencé en même  temps que la boîte de Calissons d’Aix.

À  votre avis, que vais-je terminer en premier, les 246 pages de « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » ou les 36 calissons ?

Belle journée, bon après-midi ou bonsoir, selon l’heure où vous passerez….

A bientôt

SOlène

🌹

Merci à tous pour votre fidélité à mon blog

45 réflexions sur “Des fois… Suivi par « Soleil Soleil »

        1. Le Dubois m’est tombé des mains. J’essaierai de m’y remettre avant qu’il aille rejoindre tous les autres Goncourt de ma bibli. Ben voui, c’est ça quand notre anniv’ tombe au moment de ce Prix littéraire. Ma famille n’a pas à se creuser la tête: livres, parfumerie, fleurs et gourmandises.
          Quant aux Calissons ( une idée de Nénette qui voulait changer des escargots Lanvin), j’ai finalement rangé la boite. Trop sucrés pour en abuser.
          Et sinon, big coup de coeur pour un nouveau parfum : LIBRE est son nom. D’ Yves Saint Laurent ( lavande florale et fleur d’oranger du Maroc)
          Bon allez, je file auprès de Nénette. A plus.

          J'aime

        2. Carrément ! Faudrait demander à la table basse, si ça ne lui a pas fait trop mal. Parce que mes pieds, eux, ils craignaient rien sur les coussins du canap’
          A y’est je suis de retour. Ça se terminait à 15 hres.
          😘

          Aimé par 1 personne

  1. Merci Solène pour avoir mis le lien sur you tube pour la chanson , le son est nettement meilleur et met bien en valeur la voix de Pomme .
    Merci aussi pour ce tres beau poème .
    Quant aux calissons , chez moi il ne ferait pas long feu mais connaissant ton appétit de lecture je dis joker .
    Bon dimanche
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Jazzy.
      Avant tout, merci pour ta lecture et ton commentaire 🙏
      La réponse est donnée ci-dessus à mon très cher ami, monsieur toutloperaoupresque.
      Ni l’un ni l’autre pour le moment, entre la cellule de prison canadienne des deux personnages du bouquin et la boite de Calissons, j’ai assez vite lâché l’affaire.Bah, j’y reviendrai ( du moins, j’essaierai) plus tard.
      Oui, en revanche, Pomme, c’est vraiment un pur bonheur à écouter par ces temps de grisaille permanente…. Vivement la magie d’avant Noël, les illuminations tout ça !
      Euh… RATP en grève ( 0 métro le 5 décembre et ce n’est qu’un début de bras de fer), trains SNCF en retard… À côté de ça, les jouets de Noël sont une nouvelle fois très en avance (mon supermarché est déjà envahi par tout ce qu’il nous faudra pour les deux réveillons), les factures arrivent pile poil à l’heure, tout baigne dans ce pays qui reste fidèle à lui-même – elle est pas belle la vie ?
      😊
      Bel après-midi, bisous. A très très bientôt.

      J'aime

  2. « Puis il y a ces matins au parfum d’ automne et de pluie
    Tous ces matins gris où il fait trop froid dans le temps de la vie »
    Humm, j’aime ! J’aime ce poème, de tes pensées et états d’âmes. La tristesse fait partie de notre vie, de notre humanité, il faut l’accueillir, la laisser couler, qu’elle rejoigne l’océan de nos émotions … Moi c’est plutôt le soir que mon cœur se couvre parfois de gris, mais de plus en plus, c’est la beauté de la vie qui prends le dessus.
    Merci pour ce que tu partages, toujours avec le coeur ….
    Je t’embrasse fort 😘❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Comme c’est agréable de te lire, Cathy ! On se croise de temps à autre maintenant, et ça aussi ça fait plaisir.
      J’espère que tu vas bien. Aussi bien que possible. Je t’embrasse affectueusement. A bientôt.
      Et MERCI, un tout grand du ❤ pour ta lecture et ton commentaire 🙏

      Aimé par 1 personne

  3. Chanson d’automne

    Les sanglots longs
    Des violons
    De l’automne
    Blessent mon cœur
    D’une langueur
    Monotone.

    Tout suffocant
    Et blême, quand
    Sonne l’heure,
    Je me souviens
    Des jours anciens
    Et je pleure ;

    Et je m’en vais
    Au vent mauvais
    Qui m’emporte
    Deçà, delà,
    Pareil à la
    Feuille morte.

    Paul Verlaine

    Aimé par 1 personne

  4. Depuis que j’ai découvert Pomme, j’aime beaucoup aussi, sa voix, ses textes.
    Joli poème SOlène.
    C’est étrange cette atmosphère de l’hiver, les gens ont du mal à s’y faire.
    Je parierai pour la boite de calisson, sauf si le roman est une pure merveille que tu n’arrives pas à poser avant le point final.
    Belle et douce semaine à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie, oui tu as raison, cet hiver précoce ( nous ne sommes qu’en novembre à plus d’un mois du solstice) est assez pénible. Enfin, c’est surtout les pluies continues, la crue, le gris, le froid…. tt ça est arrivé trop vite alors que j’ai encore la tête remplie de soleil et des souvenirs d’été. Un besoin de luminosité aussi…..
      Alors pour ce qui est du livre et des Calissons, j’y vais lentement pour les deux. Manque de temps pour lire, et les Calissons sont trop sucrés ( à mon goût) pour en abuser.
      J’espère que tu vas bien. Je t’embrasse. Et merci pour ton commentaire. A bientot.
      PS: Pomme, je l’ecoute en boucle en ce moment. J’aime bcp sa voix qui a un effet apaisant sur moi.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s