Carte postale… from Karukera, suite et fin ( blog en pause)


What you run away chases you.

What you face up to vanishes… 

Ce que tu fuis te poursuit.

Ce à quoi tu fais face s’efface….  

 

Eh bien, je crois vous avoir donné  le sujet de From karukera, la nouvelle que j’ai écrite entre le 1er et 15 août, ce matin même.  Et dont vous aurez l’exclusivité sur ce blog dans le courant de l’automne.

Toute belle journée du 15 août à tous ! Moi, je l’ai plutôt bien commencée. D’abord en mettant le mot « fin », the end sur cette histoire de fuite en avant (on ne peut pas toujours fuir le monde, et encore moins soi-même).  Puis en visionnant la vidéo ci-dessous…. Une recommandation YouTube, encore une fois. Comme quoi le hasard a bien fait les choses, une fois de plus.

… « Quand on aimé quelqu’un, on l’aime toujours (…) Lorsqu’une fois, on n’a plus été seule, on ne l’est plus jamais ». – Maria Casarès…. 

WHAT ELSE ? 

Blog en pause

( Voir post précédent)

Voyage et ne le dis à personne. Vis une vraie histoire d’amour et ne le dis à personne. Vis heureux et ne le dis à  personne. Les gens ruinent les belles choses. – Khalil Gibran…

En mode: « je ne suis pas là pour le moment, mais vous pouvez me laisser un commentaire. J’y répondrai dès mon retour »….

🍹

Regarder la vie en face, toujours regarder la vie en face et la reconnaitre, pour ce qu’elle est, enfin la reconnaître et l’aimer pour ce qu’elle est.  – Virginia Woolf…

😘❤🌹

Publicités

23 réflexions sur “Carte postale… from Karukera, suite et fin ( blog en pause)

  1. Salut Sol!

    Synchronicité. Bientôt en voyage, un cadeau que je m’offre pour mes 40 ans, et j’essaye effectivement depuis un moment de me dompter car je parle trop (par excitation souvent, je cherche à partager ma joie 😦 ) et j’ai conscience que les gens aiment gâcher les plaisirs des autres, parfois. Je ne comprends pas ça, je me réjouis au contraire du plaisir et du bonheur des autres, si tant est que pour ce faire ils n’ont pas besoin de m’humilier, de me rabaisser, de me blesser ou de faire du mal en général…. La liberté des uns termine dit-on ….

    Je pars avec de quoi écrire, peindre, dessiner et photographier, le reste se fera tous seul!

    Au plaisir de te lire, je vais méditer à ça dans des eaux et en laissant vibrer des pierres ancestrales sous mes mains 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Waw quel commentaire ! Ça, c’est de l’échange. Et même à cette heure où je suis en manque total de sommeil, je ne peux m’empêcher d’y répondre.
      Aussi je ne resterai pas sur ma curiosité grandissante, même en ton absence, je vais partir à la découverte de ton blog, faire les archives tout ça…. Mais peut-être continueras-tu de poster pendant le voyage de tes 40 ans…
      Quant aux gens, m’en parle pas, les gens, c’est les gens. 😉
      Très très belles vacances à toi ! Enjoy enjoy !! Il parait que lorsqu’on revient de voyage, on est un (e) autre. Je me rejouis de faire à nouveau connaissance avec la nouvelle personne que tu seras à ton retour. A bientot !

      J'aime

    1. Dom, ma chère Dom ! Comme ça me fait plaisir de te lire ! Aussi quand bien même je vais laisser un peu mon blog de côté, je passerai chez toi. A tête reposée, car là je n’ai même plus les yeux en face des trous.
      Des gros bisous soufflés vers la Suisse, à très bientôt 😘❤🌹

      Aimé par 1 personne

  2. Ça y est de retour, SOlène ?
    Je suis pressé de découvrir ta nouvelle.
    Tu connais la conjugaison de « Je ne fuis pas (le)? »
    Je ne fuyais pas (le passé).
    Je ne fuis pas (le présent).
    Je ne fuirai pas (le futur).
    Très belle journée à toi, en commençant par récupérer du décalage horaire.

    Aimé par 1 personne

  3. Vi je suis là. Pour la nouvelle, je me suis « tâtée’ aussi ( tu vois, nous sommes deux à nous « tâter » 😉 ): la mettre ou attendre… Mais réflexion faite, j’ai pour habitude de laisser reposer mon travail d’écriture ( comme la pâte à crêpes), oublier…. et relire après… Seulement après un certain bout de temps.
    Tu sais, ce n’est pas le passé, ni le présent ou l’avenir que je fuis, parfois. C’est le monde ( tel qu’il est), moi-même ( peut-etre aussi) quand je sais pas ou je sais plus…. Bah, c’est surtout que prendre du recul sert à mieux prendre son elan. Un nouvel elan !
    Tu as raison, Virginia Woolf a raison: il faut regarder la vie en face…. « la reconnaitre pour ce qu’elle est, enfin la reconnaitre et l’aimer pour ce qu’elle est »
    Merci à toi, Jean-Louis.

    Aimé par 1 personne

    1. Mes amours. Que je ne vais plus voir. j’essaie de me faire à l’idée. Je me dis qu’il y a 3 ans, je ne les connaissais pas… Et je vivais ( j’aimais, je bougeais… 😉)
      Oui, les parents ont décidé de retourner vivre sur Paris. No comment. C’est juste que, moi, Paris… hein. Si j’en suis partie, ce n’est pas pour rien.
      C’est comme ça. Gros gros bisous, mon Pitounet A bientôt !

      J'aime

    1. Bonjour Cathy
      C’est parfois indispensable de se dėconnecter. Cela m’arrive régulièrement. Comme la sauvagerie qui me reprend à certaines périodes. Besoin d’être seule avec moi-même, de silence, en effet… Et puis – mars, ça repart ! 😉
      Prends soin de toi, surtout. Je t’embrasse aussi, à bientôt.

      Aimé par 1 personne

  4. Une belle carte postale pour nous annoncer cette nouvelle que j’aurai beaucoup de plaisir à découvrir en automne . Regarder la vie en face oui et l’aimer pour ce qu’elle est , j’aime beaucoup cette citation qui rejoint ma philosophie de vie.
    Bonne pause Solène
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Ah Jazzy, tellement contente de vous avoir retrouvées Colette et toi.
      Heureuse époque que celle de WSL. 10 ans déjà, même un peu plus.
      Beaucoup d’anciens amis du blablablog sont maintenant sur Facebook. Ce n’est pas du tout pareil, mais ça permet au moins de garder le contact.
      Je t’embrasse, à très très bientôt. Septembre va venir vite.

      J'aime

  5. Je suppose qu’à l’heure qu’il est tu as quitté les Antilles et retrouvé le climat européen, loin du grand soleil, loin du sable et des multiples punchs que tu as testés.
    Bien sûr, tes heures de vol ont du laisser des traces et ton corps martyrisé doit subir le choc violent du décalage horaire, un décalage horaire qui doit encore lus douloureux que tu t’es laissée aller doucement au farniente.
    Allez, remets toi doucement avec Camus et Cécile Coulon !
    P.S. Je t’ai laissé des commentaires sur tes billets qui parlent de Karukera et de ton séjour sous les tropiques mais, comme tu étais très occupée avec la dolce vita et les punchs maison, tu ne les as peut être pas lus.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merciiiiii mon cher Yann’. Oui, des demain matin apres une bonne nuit, je vais faire tous les derniers billets afin de répondre à tous les commentaires.
      C’est surtout que le trafic était en hausse et le nombre de visiteurs en augmentation constante. Du coup, j’ai été submergée de notifications sur gmail. Si par chance, je tombais sur un commentaire d’une personne que je connais, j’y répondais de suite. Mais je crains qu’il y en ait beaucoup que je n’ai pas vus. Je vais remédier à tout ça avant de partir. Pour un peu plus de deux semaines en Suisse.
      Je t’embrasse, à tres vite, donc.

      Aimé par 1 personne

        1. Oh non, je ne suis pas écrivaine. Je ne vis pas de ma plume, déjà. Et je n’ecris que pour le plaisir, et parce que je ne sais pas faire autrement. Mais je n’ai pas la moindre ambition de ce cotè-là, pas de rêve de gloire. Surtout pas ça ! 😄 Puis, franchement, il y en a ( je veux dire de vrais ecrivains) qui font ça tellement mieux que moi.
          Oui, Cécile Coulon, entre autres, Danièle Saint Bois, pour ne citer qu’elles qui sont tres très présentes sur Facebook (les deux seules vraiment que j’aime lire; que j’admire.)… Et tant d’autres ! ( je pense aux  » grands » de la littérature.
          Enfin, sinon… ben le blog, oui, c’est comme ça, après une période grisante sur WS L ( avec des pointes jusqu’à 600 comm’s – hallucinant !), au temps du blablablog,  » le monde de SOlène » a eu une très longue traversée de désert. Ce qui ne m’a nullement traumatisée, parce que j’avais… j’ai une vie en dehors des blogs. Depuis deux ans, ça bouge bcp plus, et ces derniers temps, c’est de mieux en mieux. Je m’en réjouis – pourvu que ça dure !
          Des bisous et une belle nuit. A demain.

          Aimé par 1 personne

        2. Certains font ça tellement mieux que toi dis-tu ? Dans leur style c’est possible mais pour ma part, en littéraire que je suis, je trouve que tu possèdes un style qui est assez intéressant.
          De plus, ce que tu racontes est digne d’intérêt et d’être lu et connu. Alors pourquoi ne pas tenter d’être éditée, tu le mérites.
          Va vioir dès que le ex, les autres billets sur Karukera, si tu veux rire un peu, tu trouveras peut être ton bonheur dans mes mots.

          Aimé par 1 personne

  6. Bien sûr, je sais bien que j’ai quelque chose, une aptitude à l’écriture. Et pas d’hier. Mais voilà, ce n’est pas mon métier.
    Puis non, très franchement, ça ne me fait pas rêver. Pour moi, la réussite est ailleurs.
    Pour autant, je ne crache pas dans la soupe. Loin de là. La littérature pour moi, c’est vital. Lire, écrire… tout le temps ! Mais je ne fais pas que ça, je vis aussi.
    Bon, Yann, je suis partie à la recherche de tes commentaires. Bah, demain, c’est dimanche, je pourrai faire une grasse matinée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s