Quand tu aimes, il faut partir


Tiré  de « Tu es plus belle que le ciel et la mer » de Blaise Cendrars, Quand tu aimes il faut partir, est un des plus beaux poèmes  de langue française du XX ème siècle.

Déclaration d’amour, bien sûr, d’amour de l’autre, de la vie et du monde…  Ou l’art et la manière  de Cendrars de tout synthétiser en quelques vers, comme ça, en toute simplicité, et sans en avoir l’air…

Tout est dit du monde, de la beauté du monde…. de la vie, de la beauté de la vie et du mouvement nécessaire de l’amour qui en est la force motrice.

Par Bernard Lavilliers….

Coup de coeur

 

 

Quand tu aimes il faut partir
Quitte ta femme quitte ton enfant
Quitte ton ami quitte ton amie
Quitte ton amante quitte ton amant
Quand tu aimes il faut partir

Le monde est plein de nègres et de négresses
Des femmes des hommes des hommes des femmes
Regarde les beaux magasins
Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre
Et toutes les belles marchandises

II y a l’air il y a le vent
Les montagnes l’eau le ciel la terre
Les enfants les animaux
Les plantes et le charbon de terre

Apprends à vendre à acheter à revendre
Donne prends donne prends

Quand tu aimes il faut savoir
Chanter courir manger boire
Siffler
Et apprendre à travailler

Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t’en

Je prends mon bain et je regarde
Je vois la bouche que je connais
La main la jambe l’œil
Je prends mon bain et je regarde

Le monde entier est toujours là
La vie pleine de choses surprenantes
Je sors de la pharmacie
Je descends juste de la bascule
Je pèse mes 80 kilos
Je t’aime

BLAISE CENDRARS, FEUILLES DE ROUTE, 1924*

Le poème «  Tu es plus belle que le ciel et la mer » est l’un des premiers de ce recueil*

WHAT ELSE ?

Enfin, juste avant de me déconnecter, il me semble important de revenir pour quelques lignes encore sur Blaise Cendrars… Frédéric Louis Sauser, de son vrai nom: poète, écrivain, romancier, journaliste… suisse et français, né  le 1/09/1883 à  La Chaux de Fonds 🇨🇭 ( pas très loin de ma chère vallée de la Brévine) et mort le 21/01/1961 à Paris….

Éternel voyageur qui fuyait autant le monde que lui-même, à  l’image d’une course éperdue de steamers dont il nous laisse comme un parfum de voyage.

🛳 🚢 ⛴

Aussi, vous l’aurez compris, « Quand tu aimes, il faut partir » est une invitation à  partir dans ses pensées, à  rêver…. s’évader totalement en oubliant pour quelques instants ses proches ( femmes, enfants, ami, amie, amante, amant… )….

Éloge  du voyage fictif, évasion mentale et à  la fois déclaration  d’amour générale  à tout le monde ou une seule personne, quand tu aimes, il faut partir, nous incite à  nous interroger sur la ou les personnes concernées par notre amour. Hymne à  la vie, à  l’amour de la vie et à  l’amour tout court, du plus proche au plus lointain… un poème dont je ne me lasse pas.

BON WEEK-END À  VOUS TOUS !

Coeurdialement

SOlène

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il est des moments où  il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l’existence dégradante, creuse et fausse que le monde dans son hypocrisie  nous impose. – Oscar Wilde…. 

 

 

Publicité

16 réflexions sur “Quand tu aimes, il faut partir

  1. Après la lecture de ton article je me suis dit je suis partant. Ma boussole est coincée sur l’est. La seule direction pour me prosterner et sauver mon âme. Oui je suis partant. Cape sur l’ouest. C’est là ou tu vivotes. Je fonce la tête baissée. Je me heurte au mur de mon balcon. Sonné je voyage à l’œil vers l’inconnue. J’ai laissé à la traine derrière moi mes casseroles qui fêtent bruyamment mon départ. Je suis partant…

    Aimé par 3 personnes

    1. Forcément, Charef. Il y a tant de choses entre le ciel et la terre que les poètes sont seuls à avoir revées…. ( ce n’est pas de moi, mais de Nietzsche, je crois)…. N’empêche que oui, parfois il faut partir, s’evader… tout quitter, s’isoler, ne serait-ce que quelques instants, Pour mieux se retrouver.
      Que j’aime cette invitation au voyage fictif de ce poète ! Voir en quelques instants toute la beauté du monde et de la vie….
      Merci mon ami pour ton commentaire. Bel après-midi à toi. Et au plaisir de te lire.

      Aimé par 2 personnes

        1. Euh…. tu m’as fait rire. Mais on va dire ça, qu’on doit former un truc qui est lié, et quelque soit la distance….
          Non mais plus sérieusement, c’est… stupéfiant !
          En plus, il est super ton billet. Dommage, j’ai plus le temps. Allez, couic. A demain. ( Hé, le 10 août)

          Aimé par 1 personne

  2. Evidemment, j’adore ce texte et l’interprétation de Lavilliers. L’amour fusionnel ne dure qu’un temps et il peut être néfaste s’il étouffe. Il faut se retrouver soi pour se nourrir de nouveau, d’autres visages, d’autres paysages. partir pour mieux revenir avec l’envie au cœur et au corps. Au fait, à propos de Cendrars, dans l’Ouest, on ne dit plus à l’aise Blaise mais à l’aise Breizh.Mdr
    Bizh touyou Solène

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s