Le lundi au soleil, suivi par: et tout le monde fait « waou »!


Regarde ta montre

Il est déjà huit heures

Embrassons-nous tendrement

Un taxi t’emporte

Tu t’en vas, mon cœur

Parmi ces milliers de gens

C’est une journée idéale

Pour marcher dans la forêt

On trouverait plus normal

D’aller se coucher

Seuls dans les genets

 

Le lundi au soleil

C’est une chose qu’on n’aura jamais

Chaque fois c’est pareil

C’est quand on est derrière les carreaux

Quand on travaille que le ciel est beau

Qu’il doit faire beau sur les routes

Le lundi au soleil

( Eh bien oui, dans les coulisses du blog et de la page Facebook * c’est aussi ça « Le monde de SOlène »)

20292950_1393291337372694_9001133296229673807_n

A :Pascalou love ,André (alias Pitou) ,marieliane ,Eveline ,Frédéric , roijoyeux, Michèle, Journal de Marion, La page @mélie,« An Tony’M » ,Charef ,Concentré poètique ,Gyslaine LE GAL , Vanessa Yatch,VOYAGE ONIRIQUE , Spotjardin.com, Cécilou (alias ma Suricate), Jazzy, Marie des vignes , Mamie en cavale, Impermanence (Dédé)SUZANNE35 , Martina, L’essen-ciel, Fred (Synchronicités) …

alors bien sûr cette liste n’est pas exhaustive (j’ai mis là les liens qui reviennent le plus souvent dans les commentaires), mais vous êtes toutes et tous les bienvenus et vous êtes ici chez vous… ❤

20258161_1393291494039345_5861716425706257544_n
14 juillet 2017

 

S’il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n’es rien, cet endroit, c’est ici. Ce n’est plus la terre, et ce n’est pas encore la mer. Ce n’est pas une vie fausse, et ce n’est pas une vie vraie. C’est du temps. Du temps qui passe. Rien d’autre.
Alessandro Baricco

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Et  c’est qu’il passe vite, en plus, ce foutu  temps, mine de rien.  Nous  voilà déjà dans les derniers jours de juillet qui s’apprête à tirer sa révérence dans des bourrasques de vent et de pluie pas chaude du tout, tandis qu’ août nous montre le bout de son nez dans un rayon de lumière en narguant le ciel gris. Et alors que la veille encore, je criais haut et fort avoir retrouvé cette joie de vivre qui me caractérise, J’ai eu hier mon p’tit coup de blues (pour ne pas dire gros), cause de Facebook  qui , chaque matin que Dieu fait, n’a rien trouvé de mieux que de nous ressortir les souvenirs des années précédentes…

Revoir toutes ces photos et la vidéo de “ce jour là”… Et  se dire que tout un été j’ai vécu comme ça, sur un petit nuage de bonheur….  A un moment j’ai pensé à cette citation d’Eliette Abécassis extraite d’ Un heureux évènement : “Si l’amour c’est aimer plusieurs fois, plusieurs hommes, plusieurs corps, alors je ne veux plus qu’on m’en parle”…  j’ai jeté le reste de mon café dans l’évier et je suis allé me recoucher. Puis j’ai chialé.

Bon au moment où j’écris ces lignes, on va dire que ça va (mieux)…  j’ai reçu un SMS trop mignon de ma Coccinelle, un mail de Danièle (des nouvelles et des mots qui font plaisir) et je viens de parler une petite demie heure avec mon Pitou au téléphone –elle est pas belle la vie?

« Les seuls gens vrais pour moi sont les fous, ceux qui sont fous d’envie de vivre, fous d’envie de parler, d’être sauvés, fous de désir pour tout à la fois, ceux qui ne baillent jamais et qui ne disent jamais de banalités, mais qui brûlent, brûlent, comme des feux d’artifice extraordinaires qui explosent comme des araignées dans les étoiles et en leur centre on peut voir la lueur bleue qui éclate et tout le monde fait « Waou ! » –Jack Kerouac.

 

 

C’était le 16 juillet 2016  sur le lac de Neuchâtel en face de « chez nous ». Aussi après à 1:34 du matin, nos têtes sur l’oreiller:

« Et si on se faisait des pâtes au beurre? »

 

 

 

Oui bon d’accord le feu d’artifice surprise, les pâtes au beurre et la longue citation de Jack Kerouac ,  tout ça c’est sans rapport avec ma Coccinelle (et quoi que), Danièle ou mon Pitounet, c’est juste  que la citation de Kerouac j’avais prévu de vous la sortir avec ma petite rétrospective de juillet. Et Facebook y a rajouté son grain de sel quotidien.

 

 

 

Juillet donc et son incontournable feu d’artifice du 14 juillet et ses journées caniculaires qui nous ont fait créer des liens fusionnels avec notre ventilateur… Mais pas que, elles furent aussi un excellent prétexte pour buller des heures entières sur la plage à l’ombre du parasol et faire des festins de glaces de la Martinière (le célébre glacier de l’Île de Ré)….  Puis parfois on trouvait plus cool  encore de se la couler douce dans le marais, pour y trouver un peu de fraicheur au green en compagnie des gentilles libéllules qui mangent les méchants moustiques…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Juillet, je sentais Georgio, j’écoutais Mark Knopflfer, Janis Joplin, Lana Del Rey et Mélody Gardot…  et j’aimais par moments, quand le soir venait,  me laisser envelopper de mélancolie, ce “bonheur d’être triste” (Victor Hugo).

Tout ça, parce que je ne voulais pas et ne veux toujours pas l’oublier. Le coeur a ses raisons que la raison ignore, et moi c’est lui que j’écoute d’abord, mon coeur. Quand bien même pour l’heure, ça peut paraître complètement fou…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En tout cas,  comme ça le mois de juillet me laissera comme un parfum de bonheur, avec le souvenir des choses qu’on a faites et dites, et qui brûlent, brûlent, comme des feux d’artifice extraordinaires qui explosent comme des araignées dans les étoiles et en leur centre on peut voir la lueur bleue qui éclate et tout le monde fait “Waou”!

Bon mois d’août à toutes et à tous!

 

SOlène

 

 

 

WHAT ELSE?

Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne

&

SOUVIENS-TOI D’OUBLIER

NB: Oui comme j’ai dû retirer « Souviens-toi d’oublier » dans l’intégralité, je ne vous ai laissé que les 5 premiers chapitres; ainsi que les cinq premiers chapitres de « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne » (Et bien plus encore).  Mais il est clair que vous n’aurez pas le temps de tout lire, alors n’hésitez pas à revenir en mon absence au mois d’août; vous êtes ici chez vous… ❤

www.kizoa.com_collage_2017-07-13_15-21-52
A PARAÎTRE!!!

Nul bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent, ne pourraient exister sans faculté d’oubli -Nietzsche….

 

Publicités

6 commentaires sur « Le lundi au soleil, suivi par: et tout le monde fait « waou »! »

  1. Je chantais beaucoup cette chanson dans ma chambre à Antananarivo. Beaucoup de souvenirs. Tu es notre rayon de soleil sur wordpress… la lumière des tes écrits nous illuminent… Prends bien soin de toi. On aime ton What else… 😚💕💖💖💖💖💖💘 gros gros bisous du coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s