Jusqu’au jour où la réalité rattrape la fiction (à moins que ce soit le contraire)…. suivi de « Petit prince » (séquence émotion)


« On avait beau grandir et faire son chemin et construire sa vie et sa propre famille, on venait de là, de cette femme; sa douleur ne nous serait jamais étrangère. »
Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit.

 

 

Afficher l'image d'origine

 

…on a beau faire; dire que non, on ne ressemble pas a notre mère, faire celle qui appartient à une autre génération beaucoup plus mature et responsable, on échappe difficilement à l’héritage génétique. L’originalité comme la joie de vivre (en dépit du chagrin qui nous ronge en dedans), ça doit être dans les gènes. Et sans doute ce qui me fait dire, « Violette sors de ce corps ! », chaque fois que je fais ma fofolle dans les soirées. Et d’ailleurs, je mets au défi quiconque d’avoir perçu en moi le moindre signe d’ennui, le lendemain soir chez Coco et Chouchou, à Vichy. Je buvais (comme un trou), je fumais (comme un pompier)… Et puis je chantais à tue-tête (et faux), je dansais (en imitant Chouchou), à la fois MORTE de rire et du manque de Matt’ au plus profond de mes tripes. Car oui, je m’ennuyais de lui, Matt’, à mourir, comme ça toute seule perdue au milieu de tout ce monde en folie.

 

SOlène, extrait de« Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne » *

 

 

« C’est folie de croire que les périodes vides d’amour sont les ‘blancs’ d’une existence de femme. Bien au contraire. Que demeure-t-il, à le raconter, d’un attachement passionné? L’amour parfait se raconte en trois lignes : Il m’aima, je L’aimai, Sa présence supprima toutes les autres présences ; nous fûmes heureux, puis Il cessa de m’aimer et je souffris…
Honnêtement, le reste est éloquence, ou verbiage. L’amour parti, vient une bonace qui ressuscite des amis, des passants, autant d’épisodes qu’en comporte un songe bien peuplé, des sentiments normaux comme la peur, la gaieté, l’ennui, la conscience du temps et de sa fuite. Ces ‘blancs’ qui se chargèrent de me fournir l’anecdote, les personnages émus, égarés, illisibles ou simples qui me saisissaient par la manche, me prenaient à témoin puis me laissaient aller, je ne savais pas, autrefois, que j’aurais dû justement les compter pour intermèdes plus romanesques que le drame intime. Je ne finirai pas ma tâche d’écrivain sans essayer, comme je veux le faire ici, de les tirer d’une ombre où les relégua l’impudique devoir de parler de l’amour en mon nom personnel. »

Colette, Bella-Vista

 

 

Samedi, cinq heures du mat’, je rentre de boite. Oui j’ai vu ma tête dans la glace, c’est la tête d’une fille qui s’est bourré la gueule et qu’a vomi sur les chaussures de sa copine. Bah, tu ne la connais pas cette nana. Peu importe son prénom, son âge. Si je te dis qu’elle travaille avec moi et que c’est la première fois que je sors avec elle (d’puis l’temps qu’elle me demande), ça devrait suffire, parce que ce n’est peut-être pas demain la veille que j’y retournerai dans cette boite où je me suis retrouvée nez à nez avec Aymeric. Ben ouais, le hasard qui fout bizarrement la merde dans l’ordre établi des choses. D’aucuns diront qu’il n’y a pas de hasard, d’autres que c’est l’ombre de Dieu… moi j’dis que je n’y comprends plus rien.

 

SOlène, extrait de « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne »*

 

Fiction, réalité? La question ne se pose même pas, puisque c’est l’écriture ma réalité.

SOlène

 

 

Salut toi l’étoile filante
Ici bas c’est le petit prince
Entends-tu, les sirènes chantent?
(…)
Adieu mon amour perdu
Mais que la paix nous sauvent enfin
UN JOUR
Damien Saez, « Petit prince » (de l’album « Jours étranges »)… une vidéo réalisée pour « Le monde de SOlène »

 

20258357_2005334963030796_2919776341509001307_n

Le coeur est un travailleur solaire. Le courage n’est pas de peindre cette vie comme un enfer puisqu’elle en est si souvent un : c’est de la voir telle et de maintenir malgré tout l’espoir du paradis. ~

 Christian Bobin, La Lumière du monde.

 

20258416_2005334836364142_2727359505307674161_n

Publicités

2 commentaires sur « Jusqu’au jour où la réalité rattrape la fiction (à moins que ce soit le contraire)…. suivi de « Petit prince » (séquence émotion) »

  1. Il y a la présence donc il y a l’absence
    Il y a le blanc donc il y a le noir
    Il y a le vide donc il y a le plein ,..
    Il y a l’amour …donc , et il y a le néant !
    Ou l’inverse ! Qui sait dans quel cas de figure chacun de nous se trouve à un instant précis , celui où nous sommes au milieu des autres par nécessité ou pour cacher le vide de soi , en soi …
    Il y a ceux qui voient tout (peu nombreux ) et ceux qui ne voient rien (les plus nombreux !)

    Peu importe finalement , je sais qui je suis et dans quelle catégorie j’existe en ce moment précis où je m’impose ces « vérités » .. et si j’ose une sottise ,je suis seule à savoir dans quel état j’erre !!!
    Il y a les pleurs donc il y a les rires , tout au moins les sourires !!!

    Gros bisous ma Solène ! Drôle de problème , ton équation où X= 0 !!! hihi ….

    ps : j’ai toujours le même souci pour mettre mes commentaires donc je ne peux pas corriger si ‘ai fait des fautes , fais-le à ma place ..ou pas !

  2. Oh ma Mariannie! 💗 Comment ce commentaire de toi a-t-il pu m’échapper? Bon, il est vrai qu’à un moment j’etais en pleine tempête ( interiéure)….
    Mais sais-tu que je n’ai pas accès à ton blog? Privé. J’ai demandé à entrer -toc toc…. Personne!
    J’ai sous d’autres billets répondu à d’autres commentaires, mais je ne penses pas que tu aies vu ces réponses. J’essaierai de te joindre sur Facebook, a l’occasion. Je n’y suis pas trop, c’est du vite fait via mon Smartphone. Mais ce sera plus simple de te joindre, je pense.
    Gros bisous, à très bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s