Elle ne rêve pas en rose, elle DREAMS!


“Pour me comprendre
ll faudrait connaitre mes nuits,
Mes rêves d’amour.
Et puis mes longues insomnies
Quand vient le jour,
La peur d’affronter la vie”

Michel Berger

 

19247788_1083345858465698_9141114703717925435_n

 

Afficher l'image d'origine

Ton livre, ma Coccinelle, il ne ressemble à aucun autre que j’aie lu jusqu’au jour d’aujourd’hui; il me surprend à chaque page quasiment… A chaque page il m’émeut, me touche, me bouleverse…. Parfois la petite larme coule malgré moi… Parfois je souris…

En tout cas, je prends le temps de te lire. Je savoure ce joli méli mélo de mots… et toute cette tendresse qui se respire entre les lignes. Ton livre c’est du nectar, c’est Toi pour qui te connait… Toi sans fard, telle que je te sens, ressens… telle que je t’aime inconditionnellement.

Pour nos amis j’ai choisi le passage ci-dessous parce que… #Parisjetaime (Parisienne dans l’âme), alors que moi je le suis de souche; puis comme il existe des papillons et des oiseaux de nuit, il existe -mais c’est beaucoup plus rare, le leur accorde aux gens, des coccinelles et des libélulles de nuit, comme toi et moi qui, ma foi, aimons la nuit pour les mêmes raisons. Et enfin, il y a autre chose: je suis en train de boire un premier café dans mon mug préféré – »Petite parisienne » écrit noir et décoré rose sur blanc –  offert par qui? Ma Coccinelle, pardi!

Bref, il y a du rose sur la couverture de ton livre, le set du p’tit déj’ est rose, y’a du rose jusqu’au ciel, où la nuit cède la place au nouveau jour qui se lève. J’écoute Dreams* en relisant cette page de “Chaud froid mal aux pieds” –elle est pas belle la vie?

 

19396849_1362217160480112_719803899325272796_n

 

Je ne suis pas raisonnable. Je suis passionnée. Des fois, je ne qu’aux heures indues. J’aime la nuit qui me rappelle que je suis faite pour le calme, l’ombre et la lumière, les contrastes. Paris me fascinera toujours. Paris où l’on a le droit d’être seule au milieu de la foule, habillée comme un épouvantail, où l’on peut sourire et parler fort sans choquer. Paris où se côtoient les artistes, les notables, les clowns, les faux semblants, les paillettes et les SDF, le business World et le pole emploi Land. J’aime quand les bouches de métro sont fermées et que les bouchons sont en attente de l’aurore. J’aime quand on ne sait pas ce qu’il se passé dans les chaumières, les hôtels miteux, chez la bourgeoisie et dans les cites des banlieues. J’aime ce qui se trame pour la journée à venir sans connaitre l’avenir. J’aime quand le théatre a joué son dernier acte, quand l’opéra ferme ses portes aux divas, quand la comédie française reprendra ses cours aux heures scolaires, quand les boites fichent à la porte ceux qui n’auront trouvé refuge que dans l’alcool, la musique et la beauté relative des femmes.  J’aime quand les travelos du bous de Boulogne laissent la place aux joggers du petit matin. Quand les “hôtesses” de Pigalle  auront compté leur pourboires et leurs déboires avant de s’endormir. J’aime savoir qu’Uber trainera toute la night des voyageurs  à  Roissy, Orly ou gare de Lyon. J’aime quand mes enfants endormis, rassérénés et sereins, le dehors s’agite de quelques grands qui essaient de faire devenir le monde meilleur. J’aime que le sommeil ne vienne pas avant que j’aie jeté l’ancre de mes pensées. Insomnie tu n’es jamais mon ennemie, parce que la nuit j’en fais mon amie, les décibels sont apaisés, les lumières tamisées, les réalités floutées, les amoureux caches, les p’tits déj’ en route à la boulang’, le café en train de se faire moudre, les oranges presses, les tables en train de se dresser, le tapis en train de se dérouler. La nuit tous les chats sont gris, mais pas les souris. Les matous font dodo, les chattes sont au boulot: les chatons suivront. Je ne serai jamais raisonnable d’avoir  trouvé le lit douillet qui m’empêchera de vivre les journées comme les pions de l’échiquier. Serais-je la folle du roi ou la reine? Les princesses n’existent plus, la belle au bois dormant s’est réveillée, dormir 100 ans c’est trop long. Parce que dormir, c’est mourir… un peu…

#Parisjetaime (Parisienne dans l’âme)

 

 

-Excited?

-Uiiii, je suis dans tous mes états !

-Unis ?

-Unis… vers (1 pis toi… y’a bleu…)

-Euhhh, toi tu vois la vie en couleurs, ma p’tite on dirait ?

-Gagné, je vois la vie en Ose, je n’en fais qu’à mon coeur en ce moment!

-Bon, vas-y raconte, qu’est-ce qui te met en liesse ?

-J’ai retrouvé mes ailes.

-Vole pas trop haut hein.

-Seule on va plus vite, à deux on va plus loin !

-Genre où?

-Au pays des étoiles

-Hein?

-J’ai le passeport pour la Barak’ahhh!

-Oh ben, elle est happy ma Coccinelle !

-Vouiii…!

-Nan mais l’esthète’ quoi !?

-Nan mais allô t’es une fille mais tu ne rêves pas en rose?

-Je ne rêve pas, je Dreams !

-Y’a des semaines, tu pleurais l’impossible…

-Je sais, je sais… depuis je me suis fait tatouer un attrape-rêves avec des plumes toutes douces pour recouvrir mes cicatrices.

-Oh toi, on te caresse dans l’dos!

-Pas que… on m’émeut…

-On t’aimeueueueueueu ?

-Je croaaaa

-Oh toi, tu n’en démords pas avec ton conte de fée.

-Celui qui me fait reine, j’le fais dieu!

******

ETC ETC ETC !!! C’est là que ma Coccinelle va partir aux States, Dallas, Miami (avec L’orage ou la flûte dans ses bagages)… amoureuse, enfin elle le pense, elle kiffe trop l’idée, pis elle a trop peur

Les trop sont de trop, mais tant pis, elle y va: « si je chute, vous me rattraperez hein? »

-Oui, va… ! Et n’oublie pas de manger et de dormir !

CHAUD FROID MAL AUX PIEDS *

(Clic*)

 

19510552_242590602923868_4113033185797930340_n

– Un… un… !! Est-ce que j’ai une gueule d’…, moi?! J’t’en foutrais des … -…….!!!

Publicités

10 commentaires sur « Elle ne rêve pas en rose, elle DREAMS! »

  1. Solene tu est trop trop! Tu délires encore et encore et s cela me fait rire. Il fait bon être devenue ton amie de blog!
    Bon je vais arrêter les compléments tu as bien compris que je ne suis pas une bonimenteuse mais une personne sincère n’est ce pas?
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s