Maintenant je sais…


Car l’on sait bien que l’amour ignore toujours sa propre profondeur jusqu’au jour des adieux

Khalil Gibran

“Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille”

Maintenant je sais une bonne fois pour toutes qu’on ne chasse pas les images, et encore moins les brèches invisibles qui se creusent au fond des ventres, on ne chasse pas les résonances ni les souvenirs qui se réveillent quand la nuit tombe ou au petit matin, on ne chasse pas l’écho des cris et encore moins celui du silence.

Delphine de Vigan, No et moi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.

Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :

Une atmosphère obscure enveloppe la ville,

Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,

Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,

Va cueillir des remords dans la fête servile,

Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,

Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;

Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s’endormir sous une arche,

Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,

Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Recueillement, Charles BAUDELAIRE   (1821-1867)

www.kizoa.com_18673176_10213425936782306_2792568195644674068_o

…Seule, perdue dans l’histoire de Lally, entre dune et sablon, océan et nuages, j’aime ce mélange intime et diffus de sable …Seule, perdue dans l’histoire de Lally, entre dune et sablon, océan et nuages, j’aime ce mélange intime et diffus de sable et de sel, d’embruns et de larmes, qui permet à l’imaginaire de se lâcher… j’écris shootée aux bruines de l’océan et aux couleurs du ciel. A tous les ciels, en fait. Y compris ceux de l’amour. Et des orages de la vie…
18581668_10213426302031437_6772756386712246525_n

A bientôt!

Très très prochainement mantenant: SOUVIENS-D’OUBLIER (Roman)*
 *
Coup de

*
Publicités

4 commentaires sur « Maintenant je sais… »

  1. Que mes draps se souviennent
    De nos matins livides
    Que le sang de mes veines
    Se fige ou bien se vide

    Que mes doigts ne retiennent
    Que l’odeur de ta peau
    Que mon corps t’appartienne
    Bien au-delà des mots

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de toi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que mes pieds se souviennent
    Du sable où tu marchais
    Que ta voix me revienne
    Dans un supermarché

    Que la télévision
    Me renvoie ton regard
    Qu’on appelle ton prénom
    Dans un aérogare

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de toi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    La lune et le soleil
    Se souviendraient de toi
    Comment veux-tu que moi
    Tout à coup je t’oublie

    Même si dans mon sommeil
    Je te touche, je te vois
    Je ne reconnais pas
    Le jour d’avec la nuit

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de toi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Rien ne s’ra plus pareil
    Après t’avoir aimé
    Je ne reconnais pas
    Les lieux où l’on allait

    Tes yeux ont mis le feu
    À mes rêves, mes envies
    Et tu as détourné
    La ligne de ma vie

    Que les néons des villes
    Te donnent rendez-vous
    Dans des bars où les filles
    Sont pareilles partout

    Et que les grands murs blancs
    De mon appartement
    Se referment sur moi
    Comme un cinérama

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de toi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de moi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Je t’oublierai, je t’oublierai, je t’oublierai
    Je t’oublierai, je t’oublierai

    Que tout autour de moi
    Se souvienne de toi
    Je t’oublierai, je t’oublierai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s