c’était toi


« Quand la vie nous arrive en pochette surprise, dont on défait fébrilement le papier dans la joie de l’instant… et l’inconscience de ce qu’il a de fragile et d’éphémère. »…  

SOlène 

(Attendre la fin de la playlist en cours pour visionner la vidéo)

Afficher l'image d'origine

Et mes doigts, de leur côté, faisaient crépiter le fin papier à cigarette dont le simple froissement devenait une tempête dans dans le silence de toi ; un feu crépitant dans le foyer à la lueur duquel se détachait la ligne de ta silhouette et le profil de ton buste. Mais je n’avais plus peur. Je laissais le vent emporter un sourire vers toi et tant de pensées et tant d’images, comme en essaim. Je craquais une allumette et l’éclat orangé du phosphore allumait ton regard dans le mien. Je fumais et je songeais : – « Dis ? elle est retrouvée ? » – Sais-tu cela ? Comme je marchais dans la rue, je percevais tout en ta présence. Une feuille oscillante dans la frondaison d’un arbre, c’était toi. Tu étais devenue l’âme et l’esprit pour quoi tout cela cessait de m’être absurde. Tout avait changé de couleur. Je devais me trouver au pied de l’arc-en-ciel que j’avais cru improbable. Maintenant, il me semblait l’étreindre en même temps que m’enveloppait ton souvenir. Tu fus si près. Quelle danse cela ! Je la danse si souvent depuis, en moi. Mais, après, le spleen vint poser ses griffes sombres sur mon crâne. Il me semblait que les étoiles tremblaient. Non, tu les avais enchanté. Mais, elle criaient et pleuraient ton absence. Je mis longtemps avant de relever le nez vers elles. Je soufflais la fumée de ma cigarette vers le ciel pour revenir aux nuages. Le bleu de la fumée était irisé de rose et de vert anglais et comme le balancement de la vague au creux d’une crique méditerranéenne. Un espace infini avait été parcouru. Le ciel redevint printanier. Un oiseau chantait. Je sus que nous n’étions plus deux.

MATT

((Alias Jérôme S. alias Stephen)

je_sais_plus

Les plus grandes tempêtes sont celles qui ont lieu dans notre tête…

 

WHAT ELSE?

REMEMBER WHEN ( Suivi de « Voyage, voyage!!)…*

 

15941146_1205992959435867_4162917617171541420_n

« On oublie pas pas parce que on se remémore, on se remémore parce que on oublie »

Publicités

15 commentaires sur « c’était toi »

  1. Un joli moment tout en émotions et lire sur ce soundtrack de Rickie et Madeleine, cela en fait un instant tout en douceur… les souvenirs prennent un air de printemps.
    Belle journée
    Mes bisous 🌸🌻❤🌻🍀

  2. Une envie de printemps, un instant de douceur.
    (par contre, je ne sais pas pourquoi tu ne peux pas mettre de commentaires chez moi…, sans doute les mystères du net).
    Bises et belle journée.

  3. Coucou ma Soliplume ! J’espère que tu vas bien et que tu passes un super week-end ! Ici c’est ciel gris souris et pluie… J’ai adoré ton texte. C’est beau et fort. Tout ce que j’aime. Gros bisous à toi et à très bientôt ! 😚☺☺💜💜💜

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s