Good bye my love


Si vous êtes assez courageux pour dire au revoir, la vie vous réconpensera d’un nouveau bonjour –Paulo Coelho….

Afficher l'image d'origine

Juste une ondée en fin de journée… Ciel bleu à peine nuageux, soleil radieux, il a fait super beau today, dans le marais. Même temps presque chaud, qu’à Central Park, il y a deux ans jour pour jour, avec juste un vent léger qui promenait dans l’air les effluves de mon parfum… L’Instant de Guerlain… J’ai fermé les yeux, une fraction de seconde. Et le souvenir est revenu me chatouiller les narines, en tempo avec le clapotis de l’eau… Ce n’est plus des ragondins que je voyais, mais des écureuils… Il n’y a jamais de pourquoi à un souvenir. Il arrive comme ça dans les effluves d’un parfum, et parfois sur des notes de musique avec les paroles de cette chanson qu’on s’interdit d’écouter.  Remember When*

(…)

Il arrive à l’improviste, sans être invité. Et tu ne sais jamais à quel moment il partira. Tout ce que tu sais, c’est que quoi tu fasses, il revient toujours… Même si ça ne dure qu’un instant… Sauf que now, je sais comment faire. Y suffit de ne pas s’attarder. Alors dès que le souvenir s’est pointé, j’me suis remise à marcher. J’ai marché sans regrets, sans concession… j’ai marché au rythme du vent, sans regarder en arrière… Pour fuir le tsunami de cet amour fou revenu en force… fuir pour ne pas être noyée, pour ne pas être emportée…

Mais alors pourquoi, cette fois, c’est moi qui, la nuit venue va chercher ce film en noir et blanc ? Je suis là, dehors, assise devant la table de jardin, et je fume une cigarette, en suivant des yeux la fumée, puis plus loin que la fumée, plus haut, toujours plus haut jusqu’au ciel… Combien de fois, j’ai nagé dans cette mer immense, en pensant à toi, le regard perdu dans ce ciel bleu marine. En demandant pourquoi aux étoiles. En n’entendant pour toute réponse, que leur silence embarrassé… Comme cette nuit encore. Mais suis-je bête ! Quand on aime jusqu’à s’oublier, se perdre, on peut tout trouver, sauf un « pourquoi ».

Alors oui, je pars demain, loin… plus loin que la mer, plus loin que l’horizon, là-bas

(…)

18527947_10213405215944298_4377506542318735986_n
L’Île de Ré vue d’avion…

 

Le véritable voyage de découverte  ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à voir avec de nouveaux yeux –Marcel Proust….

 

C’est René (DESCARTES) qui, dans ses Méditations métaphysiques, affirmait que, on ne peut mieux trouver le monde, qu’auprès d’un poêle réfugié dans sa chambre.

Tout serait là, d’après lui, « nul besoin d’horizon exotique pour rencontrer le réel ». Suffirait d’être attentif etc. Bref en gros, d’être un peu « à soi » et blablabla…

Mouais… sauf que René OUBLIE DE DIRE, qu’il fût lui-même un grand voyageur, qui s’est risqué jusque dans des territoires interdits, avant de se réfugier dans sa chambre.

Tu me diras, il y a aussi Socrate qui est allé trouver la Pythie, un « long chemin papa », pour s’entendre dire ce fameux « Connais-toi même » devenu légendaire depuis.

Ben oui, parce que « je » est un autre – pas vrai ? « Une invention de la grammaire qu’ils ont dit Nietzsche et Freud… Et donc ce « je », le seul et unique moyen qu’il a de savoir ce qui le définit, ce qu’il aime (ou pas !), ce qu’il veut vraiment, c’est en allant hors de lui-même… Partir pour mieux revenir à soi… Autrement dit, le dépaysement qu’on va chercher sous d’autres cieux correspond à un voyage jusqu’au bout de…

Meuh, je n’allais pas dire de la nuit, mais de soi. Un voyage dont on ne revient jamais, puisque lorsqu’on revient, on est un autre.

Alors adieu journal !!! Allez, ne t’inquiète pas, ce sont les effets des premières chaleurs, un bon orage là-dessus…

SOlène

(Tous droits réservés)

« Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique »

(de Martha Medeiros -poétesse brésilienne, et non de Pablo Neruda…)

 

7 DAYS IN NEW YORK (Girls In The City) *

Publicités

32 commentaires sur « Good bye my love »

  1. Excellent choix musical….

    Si vous portez du Guerlain, vous ne pouvez être une mauvaise personne…. J’aime presque tout chez Guerlain , à commencer par les femmes qui le portent.

    Je commence à vraiment me faire à votre univers… Nobody is perfect.

    1. De toutes façons, il n’y en a pas. Quand on cherche des réponses à ce sujet, tout ce qu’on trouve, ce sont d’autres questions…. Ou alors,les réponses ne sont jamais difinitives 😉
      Bisous Michèle 😘

  2. Coucou ma Solène. J’espère que tu vas bien ! On ressent de la nostalgie dans ton texte…toujours incessant semble t-il… Tu écris fort bien…Le parfum que tu cites sent très bon…Moi c’est exclusivement Alien de Thierry Muggler..Gros gros bisous et prends bien soin de toi 😚☺😍💕

    1. Coucou ma Suricate. Ça va très bien, tu sais. Y’a pas de soucis, cette nostalgie-là, c’est celle de mon héroïne, Lally…. Bon, bien sûr, ce que je décris, je l’ai évidemment ressenti ( vécu) un temps. Mais c’est du passé. Et ce n’était pas négatif finalement, parce que ça m’a fait grandir. Maintenant, c’est la sérénité….
      Pour en revenir au parfum, je connais Angel de Muggler. En fait, par période, je change, mais je reviens toujours aux Guerlain….
      Et toi, ça va? Tu me dis -hein, quand tu postes la suite de ton histoire. Quoi que, je passe de toutes façons. Et puis, je trouve toujours à lire.
      Bisous, 😘 A bientôt 💗

      1. Merci ma Solène pour ce commentaire. J’apprends chaque fois à mieux te connaître à travers tes écrits. Et j’aime beaucoup te lire… Tu fais partie de mes plus jolies rencontres sur wordpress…Je n’aurais jamais cru tomber sur une personne telle que toi…Et puis tu es si talentueuse…Moi, petit à petit je me suis infiltrée à ma manière parmi tous ces écrivains que j’admire et dont tu fais partie… J’aime beaucoup Angel aussi… Moi, je vais bien…toujours …j’essaie de toujours positiver car c’est dans mon tempérament et surtout ces temps ci…Et je ne manquerai pas de te faire part de la suite de mon histoire. Je t’embrasse bien fort ma Solène…😚💜💖💖💖 et à très bientôt 😚☺

  3. Vais te faire une confidence, ma Suricate: je ne me considère absolument pas comme une écrivaine. J’écris, certes. Mais je ne vis pas de ma plume. J’écris parce que c’est plus fort que moi, je ne peux pas faire autrement. Mais je n’ai pas le moindre rêve de « gloire ». tout ça. Je me fais plaisir. Et je double ce plaisir en le partageant. Sinon, je ne peux pas imaginer avoir des contraintes de rendement.
    Douce nuit, ma Suricate. Fais de beaux rêves. 😘💖

  4. Lally cite aussi bien Guerlain que Nietzsche, Freud, Socrate et Descartes. Ce grand écart en fait une « conne » tout à fait singulière ! Mine de rien elle a dans le ciboulot ! Et sinon j’aime beaucoup ta citation de Martha Medeiros.

      1. Euh OUI tu peux savoir: NON ce n’est pas moi.
        Remember est un extrait du  » journal d’une conne »… ce n’est pas ( complètement) moi, non plus.
        Sincerement: ce n’est pas demain la veille que je m’afficherai en gros plan comme ça…. 😃

  5. A reblogué ceci sur Le monde de SOlène, le bloget a ajouté:

    …Partir pour mieux revenir à soi… Autrement dit, le dépaysement qu’on va chercher sous d’autres cieux correspond à un voyage jusqu’au bout de…

    Meuh, je n’allais pas dire de la nuit, mais de soi. Un voyage dont on ne revient jamais, puisque lorsqu’on revient, on est un autre.

    Alors adieu journal !!! Allez, ne t’inquiète pas, ce sont les effets des premières chaleurs, un bon orage là-dessus…

  6. Rien ne peut arrêter cette envie de s’évader, d’aller toujours plus loin, défier le temps, s’asseoir sur le présent et basculer dans le temps futur. Encore faut il avoir les moyens. Quand le corps s’alourdit et que les jambes ne le porte plus,alors l’imaginaire prend le dessus. La fiction puise dans le souvenir pour s’élancer vers l’inconnu. Bon après midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s