J’AI PEUR


… « J’avais peur, peur que ça recommence, cette douleur. Cette douleur d’attendre, d’attendre et d’attendre encore… peur, peur d’aimer à nouveau, peur d’aimer un homme qui me laisse sur le quai et s’éloigne sur un bateau » -Katherine Pancol…

02072012047
Sur le vieux port, à La Rochelle….

On s’envolera du même quai

Les yeux dans les mêmes reflets

Pour cette vie et celle d’après

Tu seras mon unique projet

Francis Cabrel, Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai…

Afficher l'image d'origine

J’le sais bien qu’j’ai l’air d’changer d’avis comme de p’tites culottes. Un jour c’est oui, le lendemain, c’est non. Mais c’est juste parce que j’ai peur. Oui, peur d’me noyer dans cette mer immense qu’est le désir de toi, certains soirs… lorsque la lame de fond ramène à la surface toutes ces choses que j’ne veux pas encore voir. Et puis, j’ai peur de l’ironie dont tu uses, abuses, parfois… comme d’un faux cynisme, cette arme à double tranchant qu’est l’auto-défense de tout un chacun… Aussi c’est vrai qu’ça parait déjà compliqué, nous deux, alors qu’au fond, c’est, on ne peut, plus simple. Suffit d’regarder l’absence en face, quand elle devient présence, et que les choses sont alors d’une telle évidence qu’on a plus qu’à baisser la garde et… laisser nos silences se rejoindre dans la lumière du noir. Mais j’ai beau savoir ça, n’empêche que j’ai peur… Oui, j’ai peur, mon amour. Peur de cet amour neuf entré à pas d’velours dans ma vie, sans m’avoir demandé mon avis… Cet amour dont ne savons rien, que la frayeur qu’il nous donne, lorsque devenu tsunami, il nous emporte à la vitesse d’un cheval au galop, vers ces paradis qu’on croyait perdus…

SOlène – EXTRAIT DE « JARDIN SECRET », recueil de textes courts*

WHAT ELSE?

 Estelle De Loubli un mot magnifique

Evy ThomasSublîme même !!! :-)

Hélène Rollinde de BeaumontTellement vrai ! Tellement fort ! Tellement partagé par toutes celles qui ont trop souffert d’ amour ! Merci Solène. Mais toi, je crois que tu as vaincu ta peur car tes mots disent l’union et le bonheur de ce jour. Bonne et belle chance à toi.

 Nadine Maron Equy Je rejoins Hélène… c’est une petite merveille tes mots en vidéo… sous cette belle musique que j’adore ! Croire à l’Amour… Toujours, ne pas avoir peur ! Bisouss
  Joelle Pouchain c’est quand c’est trop fort que ça fait peur! peur que ça s’arrête un jour , alors on a peur de se lancer, par peur de souffrir! C’est bête mais c’est comme ça!
Bisous doux ma toute belle!

  Robert Notenboom magnifique description de ce « bonheur tremblant » qu’est l’amour. Mais l’amour, comme c’est beau !

 Jean-pierre Parrot l’art de la séduction est aussi ravageur que le tsunami, les mots bien enrobés, enjôleurs… sont des pièges qui réveillent des peurs qu’on pensait avoir oubliées !
la soif d’amour malgré tout l’emporte, la peur devient espoir !

 Marie Lyne RodriguezJe te souhaite les étoiles!!♥

 Magali Ventrici-Barbe j’en ai la chaire de poule…

 Clotilde Ponch Buff Faut s’aimer en premier, l’autre en second (c’est mieux quand il t’aime aussi) comme ça l’autre quand il ne t’aime plus et ben toi tu t’aimes

  Stephane Martinez c’est souvent l’erreur que l’on fait !!! on aime l’autre avant de s’aimer… et lorsque l’autre t’aime plus, c’est là que ça fait mal !!! très mal

 Pascale Devigne ça valait le coup d’attendre un peu ! deuxième que je lis, deuxième que j’ai envie de partager, même si je ne peux voir la vidéo. je te fais confiance ! ;-) gros bisousss

  Jean-pierre Parrot ‎ »j’ai peur de cet amour neuf » mais je suis confiant en l’amour que j’ai de moi, je prends alors le risque d’aimer l’autre

 Christiane Lissarre comme j’aimerais que ce risque soit pris par « L’AUTRE »
Nadia Hedou magnifique chanson et alors la vidéo est vraiment mais vraiment superbe
j’adore merci pour ce partage

 Clotilde Ponch Buff mais Jean-Pierre vis cet amour autrement que comme un risque pour toi ! vis le comme une chance (à mon avis)

Publicités

33 commentaires sur « J’AI PEUR »

  1. Etonnant ce qu’une tempête peut avoir d’effets, je parle surtout de ceux insoupçonnés. Parce quand on est du bord de mer, que ce soit à La Rochelle où plus loin du Pertuis d’Antioche, le coup de tabac en Atlantique on en sait ce que c’est. En revanche, la tempête au fond de notre vert, c’est autre chose. Peu ont le courage de l’aborder en faisant pas seulement SOS, mais en s’avouant que si fait peur vient que de sa manière de faire avec l’Autre. Que l’amour ça chamboule, manquerait plus que ça n’existe pas. C’est l’évidence. L’amour du fait que c’est donner avant tout, il peut qu’y avoir hésitation.On a des égos qui veulent toujours la bonne par, sont pas dressés à que donner…A peur que si tu trouilles sans rien d’autre, tu te retrouves laissée pour compte sans soldes. Normal, non ?

    1. Oui, c’est que chat échaudé craint l’eau froide… 😉 En tout cas merci… Merci pour votre passage, merci pour votre généreux commentaire, un tout grand MERCI du ❤ et à très bientôt sur votre blog. Je me réjouis de vous lire.

      1. Pouvoir échanger parce qu’il y a vraiment à pouvoir se dire est salutaire en même temps qu’agréable Solène. C’est donc avec joie que je te reçois et viens à mon tour. Bon Dimanche, assez ronchon météo parlant, mais à l’intérieur ensoleillé.

    1. « Ne pleure pas de l’avoir perdue, mais réjouis-toi de l’avoir connue. » -Jean-Louis Trintignant…
      … « C’est le manque de toi qui fait mal comme ça. Un manque qui n’est pas animal, parce que sexuellement parlant, j’ai ma libido qui se prend pour la belle au bois dormant depuis que les souvenirs ont pris le pas sur elle. Ces souvenirs qui ne sont ni à toi, ni à moi, mais à nous… et qui restent notre regret et notre tristesse de qui aurait pu être, et en même temps notre joie de ce qui a été. Et cela, tu vois, rien ni personne ne pourra nous le prendre. Jamais ! »…. Notre joie de ce qui a été… oui peut-être est-ce cela qu’il faut retenir?… De toutes façons, aimer, c’est prendre le risque de souffrir… tôt ou tard; car même lorsque tout se passe merveilleusement bien, il y en a toujours un qui part le premier. Alors pour ma part, j’ai fini par me dire que ce n’est pas une raison de se priver de tous ces moments de bonheur…
      Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque -René Char…
      Bisous et bon dimanche, Michèle.

      1. Jolies références… tout ceci est acquis depuis longtemps sauf une petite voix qui me suit à longueur de temps… C’est un trésor qui m’est cher mais si prégnant qu’il ne laisse aucune place pour quiconque… la barre est très très haute 😁😀
        Passe un beau dimanche ici c’est moche moche.
        Bisous

  2. Même pas peur… Pourquoi avoir peur d’avoir peur… La peur n’empêche ni le danger , ni le risque. Aimer est toujours un double risque. Il faut faire confiance et se faire confiance. Ce n’est pas une erreur qui empêchera de souffrir. Si on ne prend pas le risque d’être blessé, de souffrir, on prend surtout le risque de ne pas aimer ni d’être aimé. Il faut aller vers l’autre sans en avoir peur, à coeur ouvert, simplement, sans vouloir jouer à cache-cache…

    1. La peur n’évite pas le danger, je sais bien…. N’empêche… Oui n’empêche…
      “L’amour commence là où l’on met en jeu quelque chose que l’on risque de perdre”, selon Franz Werfel dans “L’étoile de ceux qui ne sont pas nés”. Alors on peut aussi penser que “c’est presque mieux de vivre un amour en rêve. (comme ça) on ne risque pas d’être déçu” (d’après Katherine Pancol dans “Les yeux jaunes des crocodiles”… ou même encore, comme le dit (de façon plus approfondie) une de mes héroïnes dans un des chapitres de “Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne”: “L’inaccessible étoile” (faut que je retrouve le post à ce propos) 😀
      De toutes façons, j’ai dépassé cette peur-là, d’aimer et d’être aimée. Comme je l’explique à ma Suricate (plus haut ou plus bas dans les commentaires): ce petit texte ne date pas d’hier. J’ai grandi depuis que je l’ai écrit…
      En espérant ne pas avoir trop donné la migraine, encore une fois, je vous dis à bientôt. Bon dimanche à vous.

      1. Bonjour SOlène (pourquoi un O majuscule)

        Vous m’intriguez plus que vous m’agacez (le terme est encore trop fort). Je ne vous juge pas et vous ferez bien ce que vous faites. Je voulais juste vous indiquer que vous semblez vous compliquer les choses.
        J’aime bien votre blog et son graphisme. Je vais essayer de prendre le temps de lire vos romans.
        La référence à l’inaccessible étoile me touche: j’ai acheté une oeuvre de Marie Poscia qui porte ce nom (sculpture) , en référence à l’une des plus belles chansons de Brel. Posséder l’étoile n’est pas le plus important. Le plus important, c’est le titre: « la quête ». Au plaisir de vous lire encore (j’ai un stock de tubes d’aspirne… En plus je n’en prends jamais)
        très bon dimanche à vous aussi

      2. Je prends cela et y réponds, non sans humour. Pas de soucis.
        Pourquoi SOlene?Parce que beaucoup disent « SO »… Pourquoi pas « So »? Justement, ils écrivent « SO » ainsi. Et j’avoue que j’ai adopté cette façon de l’écrire sans me poser la question.
        Quant à me compliquer les choses, ben oui, apparemment, j’ai encore du progrès à faire, alors.
        Mais serieusement: j’accepte bien volontiers les critiques lorsqu’elles sont constructives. C’est ce qui permet d’avancer.
        Merci pour ces échanges. A bientôt. Et oui, avec plaisir.

      3. Je peux vous assurer qu’en effet elles ne sont pas une mise en cause personnelle mais j’essaie juste de vous donner un éclairage différent
        La réciproque va de soi. N’hésitez d’autant moins que ma franchise est beaucoup plus grande que mon sens de la diplomatie.
        Encore merci à vous et à plus

  3. La peur d’être aimée par cet inconnu…qui peut être n’hésitera pas à nous faire souffrir…C’est souvent le prix à payer…alors que choisir ? Pile ou face ? C’est bien vrai ma Solène…L’inconnu fait souvent peur…s’y risquer ou pas telle est la question…Gros gros bisous à toi…😚☺😍💜💖💗💙💚

    1. « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque »… j’ai fait mienne cette citation de René Char depuis qq années, déjà (ces textes courts extraits de mon recueil « Jardin secret » ne datent pas d’hier)… je me laisse porter (autrement dit, j’ai fini de me la jouer « chat échaudé »). Carpe diem… et ça me (nous) réussit plutôt bien 😉
      Je t’embrasse aussi ma petite Suricate jolie. Bon et beau dimanche à toi, et à très vite dans ta forêt imaginaire pour la fin de ton histoire :* ❤

      1. De toute façon il ne faut surtout pas se laisser aller à être toujours dans le mal de vivre et savoir se reconstruire autrement au début et si jamais venait l’amour…eh bien… voir ce que cela donnerait mais en étant toujours soi même… Alors oui le chat échaudé peut encore l’être mais recommencer l’épreuve. … pourquoi pas ? Qui ne tente rien n’a rien sur cette terre…Eh oui Le carpe diem est de circonstance… J’ai d’autres histoires que je publierai avant la suite de la fameuse forêt que j’ai laissée un peu de côté… Je suis disons assez changeante…Et lorsque je bute sur un scénario…je préfère me lancer dans une autre histoire…je t’embrasse ma Solenitude adorée ! Pleins de gros bisous et passe un agréable dimanche… 😚😍😘😗💜💖

  4. Aimer et être aimer sans avoir peur, est-ce possible ?
    À partir du moment où on a connu la souffrance avec l’amour, je crois qu’on aura toujours peur d’aimer. Et cette peur ne peut disparaître que lorsque les deux aimants désirent la reconnaître et l’apprivoiser Ensemble.

    Idéaliste que je suis, je pense que la quête d’une vie est de s’épanouir dans la relation de couple sans s’y perdre.
    Il faut s’aimer, aimer l’autre et prendre soin de la relation.
    Sacré Idéal… Et j’y crois encore 😊😊😊 C’est un magnifique chemin à faire à deux. Auparavant, il faut avoir souffert chacun de son côté, il faut reconnaitre ses blessures, les accepter… et croire en la vie. 😊
    Merci Solène pour ce joli texte. Je raffole de ces écrits.
    Bisous et à très bientôt 😚😊

      1. Ouaip… Ça m’arrive souvent aussi. Je suis un sous doué comme utilisateur de smartphone.
        😂
        Et dans plein d’autres choses aussi 😊
        Bon dimanche.
        Gros bisous 😚

      2. Bisous mon promeneur solitaire 😘
        Tu sais quoi? Je suis en train de boire mon café, et en même temps je me bats à coups de clics pour essayer de trouver une ouverture pour aller sur ton blog. Me demande comment j’ai fait pour tomber sur le fameux billet  » Un papillon en hiver » 😏

      3. Tu m’as fait rire aujourd’hui avec tout ça !
        Ça fait du bien.
        Belle soirée à toi.
        Bisous 😚😃
        À très bientôt

  5. Bonjour mon promeneur solitaire. Oui, alors je viens de répondre à ce propos aux amis de notre petite communauté. Mais j’ai envie d’ajouter ceci: le jour où tu « tombes » sur la bonne personne, tu ne te poses même plus ces questions. C’est comme une évidence… Tout coule de source… et c’est comme tu dis, « un magnifique chemin à faire à deux »… c’est aussi « regarder ensemble dans la même direction » (Antoine de Saint Exupéry a raison)… c’est partager des silences (voire même des rêveries contemplatives) devant un beau paysage ou un feu de bois qui crépite dans la cheminée… Mais attention, ce n’est surtout pas être collé à l’autre comme une moule à son rocher, car c’est aussi laisser à l’autre des plages de liberté…
    Tu as raison d’y croire encore et toujours. C’est parce que je n’ai jamais cessé d’y croire (malgré le travail que je faisais sur moi), qu’un jour…
    Voilà, volà 😉 Merci à toi surtout, merci d’être là, merci d’être toi ❤ Merci et à très vite. Vivement que WordPress daigne m'ouvrir la porte de ton domaine!!

  6. Aaaaaaah Pancol …Muchachas 1,2 et 3…Les yeux jaunes des Crocodiles…Bravo beau répertoire.
    Passer du rire aux larmes, ça c’est un truc de fille LOL
    Dans la même ligne, Kinsella, Gavalda, Joyce, Pearson, Weiner et Moreau
    Bon, 2017 c’est ton année de fille !!!
    Bisous
    Tony

  7. Et pourquoi les filles devraient elles se sentir fautives de changer d’avis ? Ne serait-ce pas un peu dans leurs gènes ? Ne dit-on pas « souvent femme varie » ? Cela ne fait-il pas partie de leur charme ?
    Et puis, lorsque l’héroïne se promène sur le Port de La Rochelle, je m’attends à la voir apparaitre sur les pavés de la tour St-Nicolas…….

    1. Ah ben ça, ce n’est pas impossible, sur les pavés de la tour St Nicolas, et à pied jusqu’au Gabu. Mais aussi sur les Remparts jusqu’à la plage de la Concurence… Enfin partout, même sous les Arcades et jusqu’au port des Minimes.
      Vous êtes de La Rochelle, ou à…. ou vous connaissez tout simplement?

      1. J’y suis très souvent, j’habite aux portes du Marais Poitevin, à quelques kms de Mauzé, où j’ai vu passer Lally…..

      2. Maintenant j’accorde d’énormes circonstances atténuantes à ta peur, vu que t’es en corps plus près de là où est sortie Ségolène….ouah, le monstre du Marais, seule anguille non comestible…
        N-L

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s