Je t’écris


« J’écris dans ce savoir que nous sommes seuls à connaître. Je t’écris. Dans ces carnets mais aussi dans tout ce que j’écris. » -Christian Bobin, L’homme-joie…

Afficher l'image d'origine

Il fait presque jour au moment où je t’écris. Je ne me suis jamais sentie aussi seule, je n’ai jamais eu aussi froid qu’aujourd’hui. Si c’est aimer que de penser à quelqu’un tout le temps, alors oui je t’aime. Mais il ne faut pas que je te le dise, alors je t’écris… Je t’écris parce que ça me soulage. Et, en tout cas, dans le même état d’esprit  que je jetterais une bouteille à la mer. D’ailleurs je t’écris pourquoi ? Te dire que, l’autre jour, je me suis perdue en montagne en cherchant le buron… Te dire aussi que cette nuit, j’ai travaillé sur ce texte que tu as écrit en décembre dernier, pour « La disparition ». Je me suis réfugiée dans tes mots comme dans le coin le plus tendre, le plus secret du monde… ce clair obscur qui sépare la lumière de l’ombre. Comme l’extrême limite de cette histoire commune que nous n’avons pas assez respirée… Et comme si, entre chaque phrase, nos doigts liés s’accrochaient  à une dernière lueur d’espoir, alors que c’est le désespoir qui coulait, épais et noir comme de l’encre.

C’est le manque de toi qui fait mal comme ça. Un manque qui n’est pas animal, parce que sexuellement parlant, j’ai ma libido qui se prend pour la belle au bois dormant depuis que les souvenirs ont pris le pas sur elle. Ces souvenirs qui ne sont ni à toi, ni à moi, mais à nous… et qui restent notre regret et notre tristesse de qui aurait pu être, et en même temps notre joie de ce qui a été. Et cela, tu vois, rien ni personne ne pourra nous le prendre. Jamais ! Voilà c’est surtout  pour cela que je t’écris: pour te dire que je t’ai gardé, je te garde, je te garderai au fond de mon cœur une place qu’aucun autre ne viendra prendre. Jamais !

SOlène -Extraits de « Jardin secret, recueil de textes coutrs

Tous droits réservés

photofunia-1485795234

Publicités

24 commentaires sur « Je t’écris »

      1. Moi j’ai acheté une tourneuse de page…D’ailleurs entre nous, je compte bien la faire breveter très bientôt.
        Bien à toi
        Tony

    1. Avec le recul, je ressens cette même impression de « figé »….
      Et oui, pourtant ce qu’il est resté de cette histoire ( du passé) n’est que du bonheur. C’était bien. Il n’y a aucun regret.
      Va toi, petite Suricate?
      😘💗

      1. Je vais très bien ma Solène et grâce à notre ami commun Tony, j’ai appris que tu étais une petite scorpion d’où cette sensibilité accrue qui se dégage de tous tes écrits…j’adore l’astrologie…gros bisous à toi et passe un bel après midi. ☺☺🙂

    1. Finalement quand y réfléchit, tout cela c’est dans l’ordre des choses. Il y a un temps pour tout…. Avec le recul limite si je ne me demande pas où j’allais chercher tout cela…. Limite je ne me reconnais pas …
      J’ai dû « grandir » 😉 A coup de citations… Mots pour maux….
      Et puis un jour, le bonheur….

  1. J’ai senti la tristesse et l’amour me traverser, m’envahir.
    Quel beau texte ! Je me suis laissé emporté par chaque phrase, et j’ai glissé de ligne en ligne jusqu’à la dernière goutte d’encre…
    Merci à toi’

    J’aimerais bien tester la tourneuse de page Cher Tony !!!!

    1. Suis persuadée de t’avoir répondu de mon Smartphone à propos de Bobin » (qui nous « embobine bien » etc!), aussi je me demande où s’est perdu ce commentaire? Les voix nu Net sont impénétrables. En tout cas, merci Frédéric d’être passé par ici. Je te dis à très vite sur ton blog. Bisous et bon dimanche à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s