UN CERTAIN MATIN DU 11 NOVEMBRE 2016


Se réveiller un matin chagrin de froid où il manque quelqu’un… Se réveiller le coeur gros de pluie qui se noie dans les nostalgies d’automne, un de ces surlendemains qui déchantent… Et puis se dire que, non, je n’ai pas rêvé, les américains se sont bel et bien “trumpé”, le monde s’en va-t-en guerre, mais la planète continue de tourner, elle!… Le fushia de mon balcon est toujours aussi fleuri. Même que sur le rebord de ma fenêtre un moineau qui se croit peut-être déjà au printemps n’en finit pas avec son gazouilli d’espoir pendant que la Senséo me coule bruyamment le premier kawa tant attendu pour sortir de cette brume dans laquelle tout s’embrouille encore. Mais alors que dans l’odeur d’un certain “café nonmé désir” je commence à peine à humer ce long week-end du 11 novembre qui s’annonce en mode cocooning, je lis la nouvelle sur le fil de l’actu Facebook:

Le poète et musicien canadien Leonard Cohen s’est éteint
La voix grave de Leonard Cohen ne résonnera plus. L’artiste canadien est décédé jeudi à l’âge de 82 ans

L’abcès s’est crevé, je n’ai plus de raisons de retenir la flotte que j’avais au bord des yeux. Je peux pleurer tout mon saoul les victimes du 13 novembre au Bataclan, et aux quelles je pensais; 1 an presque jour pour jour… Pleurer et écouter en boucle cette voix si particulère qui m’a tellement tellement accompagnée à certains moments de ma vie.

RIP Léonard Cohen

WHAT ELSE?

MUSIQUE*

Encore et toujours! Elle adoucit les moeurs…

 

Publicités

6 commentaires sur « UN CERTAIN MATIN DU 11 NOVEMBRE 2016 »

    1. Bah, tu sais, mon Pitou, je l’ai écrit en 5 ou 10 minutes ( tout au plus) . J’ai écrit comme ça venait, sur le coup de l’émotion. Sans faire de littérature, et plutôt avare de ces phrases remplies de mots habillés en dimanche ‘J’ai écrit, c’est tout. Et je sais même pas pourquoi. Peut-être pour ne pas oublier ce que je n’ai pas dit ici, justement… J’ai écrit comme j’aurais pu mettre une croix dans le calendrier; j’ai ecrit, c’est tout….
      😘💋💗

  1. Si je préfère écrire « caoua » plutôt que « kawa », nous avons le même goût…pour le petit noir du matin mais aussi pour cet homme…Je continue à ce jour à l’écouter. Sur la platine. Le vinyle. Les enceintes. C’est plus grave… Comme ses textes. Bonne soirée à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s