L’origine des choses


La beauté et la grandeur de la mer viennent de ce qu’elle nous contraint à descendre dans les profondeurs fécondes de notre âme où nous nous confrontons avec nous-mêmes, en nous recréant-Carl Gustav Jung…

Mardi  21/06/2016

Du mal à émerger, moi, là. Et pourtant je me suis endormie pas tard sur le canap’ d’où  je n’ai pas vu grand chose du programme tv, hier au soir. Mais ce matin, c’est le froid qui m’a réveillée vers 7 heures. Il faisait tout gris à travers les vitres de la porte fenêtre…  Le temps de me rappeler brièvement que c’est aujourd’hui l’été. Et ce soir la fête de la musique…

Puis j’ai ressenti  le besoin d’un bon café pour me réchauffer. Et après j’ai commencé à écrire au brouillon sous ma couette. Quelques lignes de ce  chapitre 27 de SOUVIENS-TOI D’OUBLIER (roman en ligne)

 *  et j’ai piqué du nez sur mon bloc quadrillé. Me suis rendormie…. Pour ne me réveiller que maintenant.

SOlène

 

« Il existe une vague sur l’Océan de la vie, laquelle si elle prise au bon moment au rivage conduira le navire vers des terres nouvelles et remplies de promesses » –Shakespeare…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

27

Il était arrivé sur l’île au milieu de l’après-midi. Comme il ne savait pas encore où les filles créchaient, il s’était décidé pour une chambre dans les terres; un hôtel sans prétention entre Saint Martin et La flotte, où il était maintenant installé à la terrasse de L’Atelier  du célèbre glacier de La Martinière. Il n’avait commandé qu’un “café serré” qui lui avait été servi aimablement accompagné d’un mini macaron caramel fleur de sel, et dont il ne fit qu’une bouchée sans même l’apprécier tant il paraissait absorbé par ses pensées.  Et c’est d’ailleurs à cette même place qu’on le retrouve, toujours attablé devant sa tasse de café vide,  le regard vaguement perdu entre deux  bateaux  de plaisance amarrés à l’entrée du port, juste en face de lui.  Précisément, au moment  même où, après avoir pris une douche rapide en rentrant de la plage et s’être changées pour se rendre à leur rendez-vous, les filles sortent, les cheveux encore mouillés, de leur hôtel à dix ou quinze  kilomètres de là (Peut-être plus. Ne connaissant pas bien l’île, les filles n’ont pour l’heure aucune idée de la distance qu’elles vont avoir à parcourir). En enfourchant leur bicyclettes louées pour le séjour, elles se mettent d’accord pour passer par les marais salants qu’elles ont envie de voir au couchant, tandis que de son côté, Fanny, loin de se douter que ses amies sont sur l’île (et encore moins avec qui Gladys a convenu d’un rendez-vous sur le port de la Flotte), est, elle, en train d’écrire, volets fermés, dans la pénombre de la maison de sa grand-mère; antre de silence dans lequel on entendrait une mouche voler.

SOlène

Un silence rempli de toute l’impuissance du monde, un retour à l’origine des choses, à leur vérité. – J-M G LE CLEZIO, LULLABY…

WHAT ELSE?

LULLABY*

ET

FANNY*

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carlos Vives, Shakira – La Bicicleta

Bonne fête de la  musique!

Publicités

7 commentaires sur « L’origine des choses »

    1. Ce qui d’ailleurs ne nous donne toujours pas le titre. Bon ben, je m’y recolle. Suis dans mes notes et brouillons (et faut s’y retrouver là-dedans!)… Aussi, dès que j’aurai un moment, je te remets quelques ébauches… et ça fera la rue. Après je mettrai le lien pour se procurer le bébé. Mais nous n’y sommes pas. Car pour l’heure, j’ai autre chose à faire. Les jours passent à une vitesse pas croyable. Et j’ai les vacances à préparer. Je pars rejoindre Sylvain le 1er juillet… On y arrive!!! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s