D’après une histoire vraie


vous, nous, lecteurs, tous autant que nous sommes, pouvons être totalement dupes d’un livre qui se donnerait à lire comme la vérité et ne serait qu’invention, travestissement, imagination. Je pense que n’importe quel auteur un peu habile peut faire ça. Multiplier les effets de réel pour faire croire que ce qu’il vous raconte a eu lieu. Et je vous mets au défi – vous, moi, n’importe qui – de démêler le vrai du faux.  –Extrait de “Daprès une histoire vraie, Delphine de Vigan …

Prix Renaudot 2015 et Goncourt des lycéens...

Prix Renaudot 2015 et Goncourt des lycéens…

L’effet de réel… C’est bien là toute la force du roman de Delphine de Vigan qui le dit elle-même à un moment dans son texte “Je n’ai rien contre l’effet de reel, j’adore l’effet de réel…”… Roman que je viens de relire, l’ayant un peu “manqué” lors de sa sortie. Acheté à peu près en même temps que celui de Jaeanada, je n’avais de mots que pour “La petite femelle” à l’époque ( L’effet Jaenada*) …
Bon, par quoi commencer? La quatrième de couverture, “Tu sais, parfois, je me demande si il n’y a pas quelqu’un qui prend possession de toi?” suffit-elle à éclairer le lecteur? Je pense que oui, elle annonce assez bien la couleur de ce thriller psychologique, par ailleurs très bien, vraiment très bien écrit. Et parfaitement articulé en trois parties (Séduction, Dépression, Trahison) avec un clin d’oeil en passant à “Mesiry”. Même qu’on se demande si L. ne pourrait pas être la réincarnation d’ Annie Wilkes (Ma foi, oui. Mais dans une version beaucoup plus subtile).
L’héroïne se prénomme Delphine, et l’homme qu’elle aime, François. Son travail à François, c’est de lire des livres, beaucoup beaucoup de livres dont il parle après en présentant les auteurs dans son émission tv (exactement comme François Busnel dans La grande librairie. François Busnel qui n’est autre que le compagnon de Delphine de Vigan, ce n’est un secret pour personne.). Vous l’aurez donc compris, si fiction, il y a, l’art de Delphine de Vigan c’est de savoir mener son lecteur, voire de l’embrouiller au point qu’il se demandera jusqu’à la fin: mais alors, c’est vrai? Mais si c’est vrai, qui peut bien être L.?
Aussi vous savez quoi? J’en ai assez dit, je trouve. Il faut le lire, et puis c’est tout. Si vous aimez les atmosphères à la Hitchcock, “D’après une histoire vraie” ne peut que vous plaire. “Périlleux”, ça, au moins c’est clair, mais “formidable”, oui. Et ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire. Un livre sur l’écriture, l’après succès, la panne d’inspiration, la dépression…. Mais pas que. Et vous verrez vous même que Delphine de Vigan maîtrise parfaitement ses sujets (possession, manipulation, en autres), car elle vous aura tenu en haleine jusqu’au bout.

Voilà, je vous laisse. Bonne lecture à tous!

SOlène

 

PS: en tout cas, j’avoue m’être interrogée jusqu’au bout, mais autant sur la véracité des faits que sur la santé mentale de la narratrice. Quant, à l’astérisque après le mot FIN*, c’est la cerise sur le gâteau pour nous, lecteurs… coup de maître de l’auteur!

 

 

 

13432179_1034495899918908_2737876467413092532_n

« Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » -Montesquieu… Et cette coupe du monde de L’Euro 2016 de foot à ça de bon: elle permet à celles et ceux qui comme moi ne sont pas footeux pour un sous, de replonger dans les livres de leurs auteurs préférés (et non je ne lis pas que Nietzsche et Gide) …

 

Au fil des mes lectures et coups de coeur littéraires…*

(Clic*)

WHAT ELSE?

Publicités

Un commentaire sur « D’après une histoire vraie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s