Bonjour décembre!…. (Il est grand temps de rallumer les étoiles)


Afficher l'image d'origine

« Il est grand temps de rallumer les étoiles »

G. Apollinaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans quelques heures, nous allons pouvoir dire adieu à ce mois de novembre 2015, marqué à jamais dans la mémoire collective par le sang des victimes des attentats terroristes du 13 novembre 2015, l’ avant veille de mon anniversaire. Un anniversaire que je n’ai pas eu le coeur de fêter. Mais je venais de m’offrir “Boussole” de Mathias Enard, Goncourt 2015*. Puis dans les jours qui ont suivi, j’ai levé mon verre de Beaujolais nouveau -tchin!( “va te faire f…., Daech!” que ça voulait dire) que j’ai dégusté après avec une bonne assiette de charcutaille. Hé, on est Français, ou on ne l’est pas! Ce fut alors mon premier acte de résistance (il y en aura d’autres, bien sûr. Il n’y aura que ça)… Résistance à la folie meurtrière de ces barbares. Un acte de résistance comme un autre, qui n’a rien coûté à la mécréante de croisée que je suis. Parisienne de surcroît… parisienne et fière comme pas deux de sa ville natale, Paris… Paris capitale “de la perversion” (moi, ça me va)… Cela dit en passant, plus sérieusement:

Au moment où j’écris ces lignes, il me revient une image forte qui m’étreint encore: notre président qui peinait à retenir ses larmes en direct, lors de l’hommage national aux victimes. Un hommage qu’il avait voulu sobre (et qui le fut,  mais d’autant plus poignant). J’ai toujours pensé et dit qu’un homme qui ne pleure pas n’est pas un homme, c’est un monstre froid sans affect (beurk)… Pour preuve donc, que François Hollande n’est pas du tout (loin s’en faut) celui que certains (dont une certaine Valérie Trierwiller) se plaisent à dépeindre. Or , bien sûr que non, ce n’est pas de “l’hollandâtrie” que de dire que ces larmes-là, endiguées par des paupières closes, ne sont pas non plus, une défaillance. C’est une force, au contraire. Et c’est tout de suite ce que j’ai dit à mes proches, au même moment, pendant que Nolwen Leroy, Camélia Jordana et Yaeïl Naïm chantaient “Quand on n’a que l’amour” (chanson de Jacques Brel, que je ne pourrais plus jamais entendre, sans revivre cet instant précisément où notre président peinait de plus en plus à retenir ses larmes et que les miennes coulaient)…

“Quand on n’a que l’amour  à s’offrir en partage”… ces mots résonnent encore en moi. L’amour justement… Parce qu’encore une fois: la haine tue, l’amour gagne toujours… Alors ne leur donnons pas notre haine, non plus notre pardon (faut quand même pas pousser!), juste aimons-nous les uns les autres , et usons, abusons des mots solidarité et liberté en joignant les actes à la parole.. C’est sur ces mots que j’ai envie de dire bonjour à décembre, tandis que mes pensées vont aux familles endeuillées par les attentats des 7 janvier et 13 novembre 2015. Oui, parce que décembre sera là demain. Et qu’il est grand temps de rallumer les étoiles….

SOlène

(A visionner et écouter quand Imagine*, la musique du blog sera terminée)

Quand on n’a que l’amour
A s’offrir en partage
Au jour du grand voyage

Qu’est notre grand amour

Quand on n’a que l’amour
Mon amour toi et moi
Pour qu’éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n’a que l’amour.

Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d’y croire toujours
Quand on n’a que l’amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs
Quand on n’a que l’amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours
Quand on n’a que l’amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours
Quand on n’a que l’amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour
Quand on n’a que l’amour
A offrir à ceux-là
Dont l’unique combat
Est de chercher le jour
Quand on n’a que l’amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour
Quand on n’a que l’amour
Pour parler aux canons
Et rien qu’une chanson
Pour convaincre un tambour
Alors sans avoir rien
Que la force d’aimer
Nous aurons dans nos mains,
Ami le monde entier
Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été -Albert Camus....

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été -Albert Camus….

Bon et beau mois à toutes et à tous.

Merci de votre fidélité

A bientôt.

L’équipe du MDS sur Facebook

Publicités

4 commentaires sur « Bonjour décembre!…. (Il est grand temps de rallumer les étoiles) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s