LA VIE CONTINUE (1)


Mes amis de Paris, j’espère que vous allez tous bien. Il y a des assailants rue de la Fontaine Roi, au Bataclan (Boulevard Richard Lenoir) et rue de Charonne. Attention, au stade de France, aussi.”
Yves (sur Facebook), le 13 novembre 2015

(Mots pour maux)

Oui, nous sommes le 13 novembre dernier, le vendredi 13 novembre 2015, plus exactement, à 21 heures 21, à l’instant précisément où, via mon smartphone, je découvre sur le fil de l’actu Facebook, ce statut de mon ami Yves (français expatrié au Canada). L’instant d’avant… ou peut-être au même moment, Facebook me demande de signaler si je suis en sécurité (Gloups!)… J’ai aussi sur Messenger un message privé d’ Aurélie, ma cousine de Montréal, inquiète pour moi et la famille, à Paris. Elle me dit, entre autres, qu’elle voudrait me serrer dans ses bras.
Non mais, je dois rêver être en plein cauchemard, car je me souviens très bien m’être endormie sur le canapé, devant la tété. Justement le petit écran écran est encore allumé. Et ce que je vois, ce que j’entends (les gyrophares dans la nuit, les sirènes, les tirs) est si irréaliste dans un pays civilisé comme la France, que je finis par me dire que je vais me réveiller, et que ce n’est pas vrai tout ça:
Un kamizaze s’est fait sauter avec sa ceinture d’explosifs du côté du stade de France; des terroristes arrosent de balles de kalachnikows des gens installés aux terrasses de cafés parisiens. Et ces fous furieux sont aussi entrés au Bataclan, en plein concert du groupe californien, Les Eagles Of Death Metal (pas moins de 1500 personnes à l’intérieur). Là encore, les terroristes tirent sur tout ce qui bouge. Avec détermination et sang froid. Ils marchent sur les corps, dans les odeurs de sang et de poudre, semant la mort, encore et encore, portés comme ils sont, par la haine qu’ils ont des Occidentaux (ces “mécréants” de “croisés” comme ils disent). Cette haine* meurtrière, aveugle et démentielle, que rien, strictement rien, ne justifie.
(Et surtout pas les propos de plus en plus navrants du “penseur”, (pseudo) “philosophe” français, Michel Onfray, qui confond le monde musulman avec Daech (un big big bug dû à la surchauffe cérébrale?)… En tout cas, à l’entendre, pas étonnant que Michel Onfray soit devenu la coqueluche de cette organisation criminelle qu’est Daech, car il a ça de commun avec les terroristes: l’orgueil. Un orgueil démesuré et puant, qui les font, non pas, parler au nom de Dieu, mais se prendre pour lui, Dieu Tout Puissant.)
Des “barbares”, on appelle ça. Mais en réalité il n’y a pas pas de noms, ni de mots, pour décrire ces monstres déshumanisés et décérébrés. D’ailleurs, il faudrait peut-être qu’on arrête d’appeler leurs chefs, des “cerveaux”… Bref, des vulgaires merdes portées par une idéologie de merde.
Ils n’aiment pas la musique? Qu’ils n’en dégoûtent pas les autres! Ils n’aiment pas la vie? Qu’ils se suicident et aillent brûler en enfer. Qu’ils ne nous retirent pas la nôtre? Ils ont la haine? Nous, on a l’amour .Et ça nous rend bien plus forts qu’eux. La haine tue alors que l’amour gagne toujours. Ils sèment la mort, mais la vie continue.
C’est sur ces mots que s’achève cette journée du vendredi 13 novembre 2015. 7e journée internationale de la gentillesse. Et de la gentillesse, il y en a dans l’air, malgré  les pleurs, les cris et les sonneries de portables qui n’arrêtent pas de sonner dans la fosse du Bataclan –de la gentillsse, de la bienveillance, y’a que ça, dans les secours d’urgence aux blessés, dans l’aide, l’entraide aux rescapés, venue de gens qui, eux, sont portés par l’amour du prochain… De la gentillesse, de l’empathie pour Paris et ses victimes, il y en a dans le monde entier. Et la planète bleue est devenue bleu blanc rouge.
(Même qu’on n’a pas raté l’occasion de reprendre notre drapeau à ceux du F Haine qui, sans nous demander notre avis, se l’étaient approprié depuis trop longtemps, déjà)
La vie n’est pas un long fleuve tranquille, ça,on le sait. Elle nous prend beaucoup, mais elle nous donne aussi. Alors oui, on continuera à la fêter cette putain de vie. On continuera à écouter de la musique –ne leur en déplaise, à Daech!!!On chantera Imagine de John Lennon et, oui,  on lira aussi « Paris est une fête » d’Emingway. On continuera à rire de tout (même si c’est pas avec tout le monde), on continuera de railler Janad Benda, le “logeur des terroristes”, l’innocent aux mains pleines, décrit par les gens de son quartier comme un “caïd dangereux”…. Et moi, même si j’ai mal et le coeur encore en larmes, d’ici quelques jours, je lèverai mon verre de Beaujolais nouveau, à Paris (Paris, ma ville natale… Paris que j’aime…) en mangeant du ralouf. Ce sera alors mon acte de résistance de la perversion incarnée que je suis. (Fuck Daech, Fuck le F Haine, et Fuck les cons)

SOlène

note 33

Imagine there’s no heaven,
Imagine qu’il n’y a aucun Paradis,
It’s easy if you try,
C’est facile si tu essaies,
No hell below us,
Aucun enfer en-dessous de nous,
Above us only sky,
Au dessus de nous, seulement le ciel,
Imagine all the people,
Imagine tous les gens,
Living for today…. 

note 33

Toutes nos pensées vont  aux victimes et à leur famille...

Toutes nos pensées vont aux victimes et à leur famille…

 

BONSOIR CLARA! (Quand ils sont venus…)*

(Clic*)

Publicités

3 commentaires sur « LA VIE CONTINUE (1) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s