Montrez-moi un héros


 « Montrez-moi un héros et je vous écrirai une tragédie »

Afficher l'image d'origine

 Pas le moindre bruissement de feuilles, ni froissement d’herbe… pas un soufflle de vent, rien –pas même un pépiement d’oiseau ne vient troubler l’absolu silence des grands espaces alentour, immobilisés par ce calme un peu strange qui précède souvent le long sommeil de la terre.

 Des jours comme ça en cette saison de brumes, où le sablier du temps semble s’être arrêté à l’horizontale… Des jours où on s’enferme chez soi pour mieux garder la chaleur du foyer. Et là, devant une flambée, les anciens racontent aux plus jeunes cette histoire du temps jadis.

 Jadis, ça veut dire il y a longtemps, très longtemps…

 « Les amants du buron »… un extrait du T-shirt blanc, Meetoc réel (polar de SOlène Vosse) lu par SOlène sur la BO de Coco Chanel & Igor Stravinski (Various Artists)…

… « je sais ce que vous pensez : c’est un mythe. Oui ben allez dire ça aux gens du village. D’abordn un mythe, il faudrait déjà qu’ils sachent ce que c’est. Eux, ils vous répondront qu’il n’y a jamais de fumée sans feu. Et si vous leur inspirez confiance, ils vous parleront lentement, posément, des amants du buron qui, depuis, se retrouvent tous les après midis là haut… Même que si vous prenez le temps de les écouter comme je l’ai fait, vous comprendrez aussi bien que moi, qu’au fond, ça les rassure de penser que l’amour est plus fort que la mort »…
… « je sais ce que vous pensez : c’est un mythe. Oui ben allez dire ça aux gens du village. D’abordn un mythe, il faudrait déjà qu’ils sachent ce que c’est. Eux, ils vous répondront qu’il n’y a jamais de fumée sans feu. Et si vous leur inspirez confiance, ils vous parleront lentement, posément, des amants du buron qui, depuis, se retrouvent tous les après midis là haut… Même que si vous prenez le temps de les écouter comme je l’ai fait, vous comprendrez aussi bien que moi, qu’au fond, ça les rassure de penser que l’amour est plus fort que la mort »…

… « Ces jours-là d’éternité où ne met pas le nez dehors, sont courts paradoxalement. Aussi c’est extrêmement rare qu’un randonneur traîne encore dans le coin quand la nuit tombe à cinq heures de l’après midi. Il y passe si peu d’âmes habituellement, que ça  intrigue, forcément. Et d’autant plus un randonneur qui boude les lainages..

 Mais sa petite balade à lui sur les lieux du crime, a un motif plus rationnel que cette histoire de fantômes (du moins c’est ce qu’il se dit pour se rassurer) »…

SOlène -Le T-shirt blanc, Meetooc réel, extrait du chapitre « Jamais de fumée sans feu »


A court d’idées pour Noël ?

A court d'idées pour Noël ?

Sohanne, une jeune femme un peu perdue, débarque dans une petite ville du Massif Central, avec l’idée de rencontrer, en vrai, le monsieur qui fait battre son c’ur et qu’elle ne connaît que virtuellement. Dix jours plus tard, le corps d’une femme assassinée est retrouvé en montagne. Hasard ou destins croisés? Une histoire d’amour hors normes, à la limite de la psychose et du paranormal.

WHAT ELSE?

TOUT sur « Le T-shirt blanc » *

(Clic*)

Au clair de la lune, mon ami Pierrot…

OFFRANDE*

Publicités

15 commentaires sur « Montrez-moi un héros »

    1. Merci. Du coup, ça me donne une idée: et si je rebloguais cet article?
      En tout cas, merci, un tout grand MERCI du ♡
      Et à très très bientôt « A travers Brooklyn » . Je me réjouis!!! 😃

      1. Moi je l’adore, d’ailleurs je te trouve expansive et casanière au sens figuré et littéraire, y’a un côté sexy que je n’arrive pas à définir, c’est assez troublant grrr !

      2. Oui je t’imagine bien une tasse de chocolat chaud entre les mains, un bon feu de cheminée et une fois le décor placé, un stylo quelques feuilles de papier…C’est ton univers Solène !

  1. Comment t’as deviné? C’est presque ça, sauf que c’est plutôt au café que je carbure, et au crayon à papier que je brouillonne sur mon grand bloc quadrillé, où je jette pèle-mêle mes idées (comme elles viennent, en fait). Et après, je passe sur l’ordi… Le feu de cheminée, oui j’adore. La musique en sourdine, les bougies parfumées, cette même ambiance que lorsque je lis. Voilà tu sais pas mal de choses, dis-donc! Pour un premier passage, c’est assez rare. Au plaisir de te lire sur ton blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s