Cupidon aura fait des siennes jusqu’au bout!


Les nouvelles du front: Coco et Chouchou divorcent. La rupture entre Mina et Chéri est consommée. Tout fout le camp ! Et pendant ce temps-là Matt revient. Pour le meilleur et pour le pire… !…

« Soyez amoureux. Crevez-vous à écrire. Contemplez le monde. Écoutez de la musique et regardez la peinture. Ne perdez pas votre temps. Lisez sans cesse. Ne cherchez pas à vous expliquer. Écoutez votre bon plaisir. Taisez-vous. » » (E.Hemingway)

« Soyez amoureux. Crevez-vous à écrire. Contemplez le monde. Écoutez de la musique et regardez la peinture. Ne perdez pas votre temps. Lisez sans cesse. Ne cherchez pas à vous expliquer. Écoutez votre bon plaisir. Taisez-vous. » » (E.Hemingway)

Eternite - Citation eternite - Dico citations

Mardi 12 novembre 2013

Dans la plupart des amours, il y en a un qui joue, et l’autre qui est joué. Cupidon est avant tout un petit régisseur de théâtre -Friedrich Nietzche

Allô, allô ?? Vous m’entendez ? C’est moi, SO. C’est vous aussi ? So cool ! Vous allez bien ? Alors comment s’est passé pour vous ce long week-end du 11 novembre ?

Oh, si vous voulez vraiment savoir pour moi, cela se résume à ça : rien foutage compulsif. Et qui viendra me houspiller parce que je me suis adonnée à une crise de flemmingite aigüe après avoir sué sang et eau comme une forcenée sur « Bétail intime, journal d’une conne qui se soigne »* pendant plus de quatre ans ? Quasiment autant de temps que Louis-Ferdinand a mis pour écrire son « Voyage au bout de la nuit »… Cela dit en passant, qui osera prétendre que le chocolat n’est pas le meilleur antidépresseur du monde, hein ? (Une tablette entière de Lindt excellence au lait à la pointe de Fleur de Sel, il fallait bien ça pour suivre sans ciller la retransmission sur France 2 de la cérémonie commémorative du 11 novembre à Oyonnax)… Et enfin, qui osera me contredire quand j’dis que ça fait pas de mal de faire le point avec soi-même de temps en temps ? PERSONNE !

Vous comprenez now pourquoi ça fait trois jours (et trois nuits) que vous ne m’avez pas vue sur Facebook ? Je me suis lancée à donf dans une exploration du moi profond, comme ça vautrée sur le canap’, pieds nus cachés sous mon cousin préféré. Aussi, pour tout vous dire, ça tombait bien, il a fait un temps de Toussaint. Et parlant de temps, comme pour une fois, j’en avais à revendre, j’ai même senti venir le moment, où j’aurais pu me rejouer, tranquille, le fameux acte de Hamlet –êêêtre-ne-pas-zêêêtreeee…
Simplement ce n’était pas ça la question, mais puisque, selon Fred, Cupidon est avant tout un petit régisseur de théâtre, comment décrocher le premier rôle (tout en restant moi-même sans être le dindon de la farce) ?

Et puis de fil en aiguille, j’ai repensé à Lally, mon héroïne de « Bétail intime » quand elle décide de faire un break. Ah bon, c’est Matt qui a pris cette initiative ?! Mais non, voyons ! Les deux étaient d’accord, sauf que Matt plus perspicace et à la fois plus mature, a compris le premier qu’une pause s’imposait… Et alors cette petite conne de Lally –croyant tour à tour que tout était fini et que Matt voulait juste la garder sous le coude au cas où, est allé voir ailleurs. Pour autant les doux leurres n’ont pas empêché la douleur. Celle qui fait grandir. Car on a beau dire, on a beau faire. Dire qu’on est trop nulle à faire la vieille carpette, on finit bel et bien par rebondir en se découvrant des ressources insoupçonnées.Telle mon héroïne qui en plein milieu de la deuxième partie se met à la jouer grandiose genre Fred, « tout ce qui ne me tue pas, me rend plus forte », face à une Mina au plus fort de son chagrin d’amour. Une Mina au désespoir jusqu’à friser le ridicule avec son obsession du compte Facebook de Chéri, et qui, malgré ce sentiment de « nullité » qu’elle ressent, est encore incapable de résister à la tentation masochiste de jeter d’incessants coups d’œil aux photos de son ex, en vacances aux Maldives avec l’autre « pouf »…

Oui, même que j’ai relu ces passages-là, et devinez-quoi ? Ils m’ont laissé non pas perplexe, mais toute rêveuse. Limite nostalgique. Parce qu’il faut bien l’avouer : qu’est-ce c’est bon au fond un chagrin d’amour ! Un bon vieux chagrin d’amour qui part pas facilement et qui tâche nos joues de rimmel aux moindres réminiscences qui ravivent la souffrance … J’en redemanderais presque de ces nuits blanches à écouter Barbara sur un vieux Vynil. Ou même encore, Brel.  Ben quoi? C’est triste Barbara et Brel, mais c’est beau. Comme  Saez.  C’est super aussi, Saez, vous savez. En tout cas, ça prend bien les tripes, c’est addictif et ça m’inspire… De toute façon, je veux encore des papillons coupe faim dans le ventre pour perdre 3 kilos en 3 jours. Et puis, je veux boire trop de café à ne plus savoir si c’est ça, ou l’amour qui m’empêche de dormir. Et m’en foutre parce qu’au moins ça me ferait chaud au cœur, et je n’aurais pas ce grand vide à l’intérieur… Bah, un chagrin d’amour ce n’est pas la mort. Au contraire : c’est ce qui nous permet de nous sentir exister. Je serais même tentée de dire, « après tout qu’est-ce qu’on risque, puisqu’à la fin, on est toujours debout » ? Debout, grandie et plus vivante que jamais. Fin prête à repartir comme en 14. Alors hein ?!

SOlène

(Tous droits réservés)

Bienvenue dans Le monde de SOlène!

Bienvenue dans Le monde de SOlène!

WHAT ELSE?

 

« Lorsqu’on a vécu un grand amour on a l’impression au moindre recul que tout est fini »

(Jean Basile, La jument des Mongols) 

.

Publicités

8 commentaires sur « Cupidon aura fait des siennes jusqu’au bout! »

  1. J’ai envie de vous lire
    En librairie dès demain
    Pour un parfum SO/ à talons
    … le quel des trois? Ou …
    Je prends tout!
    no; morceau par morceau
    car les délices et les caprices
    savouent voleurs d’encre et de cœur

    Au plaisir de vous lire de nouveau 😉
    je suis certain du délice
    Pour une note sans caprices

    1. Eh bien le troisième n’étant pas encore sorti, plus qu’à commencer par les deux premiers, « L’orage ou la flûte » et « Le T-shirt blanc, Meetoc réel ». Et moi pendant ce temps-là je me dépêche de terminer les corrections de « Bétail intime, Journal d’une conne qui se soigne »… Merci Jérome de votre fidélité sur la page LMDS de Facebook. Et bienvenue parmi mes lecteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s